17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/04/2000 • 10h29

Je n’ai rien vu à Cyber-Comm

La solution de paiement électronique par carte à puce Cyber-Comm, soutenue par les grandes banques françaises, n’est toujours pas opérationnelle. C’est grosso modo tout ce que Cyber-Comm a à annoncer.
©M.Hillion/Covadis S.A.
La technologie Cyber-Comm nécessite

l’emploi d’un lecteur de carte à puce

connecté à l’ordinateur.

Cyber-Comm est un serpent de mer. Ce système de paiement électronique basé sur le protocole SET (Visa et Mastercard), mais conçu expressément pour la carte à puce à la française, doit permettre de sécuriser les transactions commerciales en ligne. Sous-entendu : il met fin au règne du SSL, le standard de fait, gratuit, inventé par Netscape, mais faiblement sécurisé.

On parle de Cyber-Comm depuis deux ans, mais on n’en a jamais vu la couleur. Le projet réunit de grandes banques françaises (BNP-Paribas, Crédit Agricole, Crédit Lyonnais, Crédit Mutuel, etc.), des prestataires informatiques (Cap Gemini) et des industriels (Alcatel, Bull, Gemplus...), mais il n’est toujours pas opérationnel...

Pendant ce temps, les acteurs du commerce électronique s’habituent à d’autres systèmes de paiement. Et l’histoire d’Internet montre que lorsque les internautes ont voté avec leur souris, aucune administration, aucune entreprise n’est en mesure de les faire changer d’avis. C’est pourtant ce que tentent de faire les investisseurs de Cyber-Comm en multipliant les opérations de communication. Mercredi 12 avril, ils ont ainsi battu le rappel de la presse pour une conférence "tam-tam". On n’y a rien appris de neuf. Et c’est bien naturel, puisque le lancement effectif de Cyber-Comm, prévu le 18 avril, après maints reports, donnera lieu à une nouvelle conférence...

Limites

Certaines interventions du public ont pourtant rappelé les limites du système :

1. Cyber-Comm n’est absolument pas "Mac-friendly"  : ça ne marche que sur les PC. On attend qu’Apple donne un coup de main financier pour rentabiliser la version Mac du périphérique qui sert à lire la carte bancaire, et qui est relié à l’ordinateur.

2. Le paiement sur téléphone cellulaire GSM n’en est encore qu’au stade expérimental. Le service devrait être prêt en juin (si tout va bien).

3. Cyber-Comm est vendu comme un "standard international". En effet, cette technologie respecte les normes édictées par Europay, Visa et Mastercard, et le consortium travaille avec le comité européen de standardisation bancaire. Mais cela ne signifie pas forcément que l’on pourra faire ses achats partout dans le monde avec Cyber-Comm. Comme la plupart des pays n’utilisent pas la carte à puce, mais une carte munie d’une simple piste magnétique, il fallait organiser l’interopérabilité entre les systèmes. Pour qu’un Américain équipé d’une carte magnétique puisse acheter son vin sur un site français utilisant Cyber-Comm, le système se contente d’un certificat logiciel qui identifie l’acheteur. Problème : auprès de quel établissement financier peut-on actuellement se procurer un tel certificat en dehors de la France ? Nulle part, semble-t-il, sauf dans le cadre de projets pilotes. Ceci réduit considérablement la portée internationale de Cyber-Comm.

4. Mais à part ça, il faut bien admettre que Cyber-Comm est effectivement la technologie de paiement électronique la plus sécurisée du marché. Le site du consortium, en revanche, le serait moins - d’après l’enquête de nos collègues de Kitetoa, qui sont allés jeter un coup d’œil sur les fichiers mal protégés du serveur...

L’enquête de Kitetoa:
http://www.kitetoa.com/Pages/Textes... http://www.cyber-comm.com
http://www.cyber-comm.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse