13 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


25/08/2000 • 00h00

Enquête : Les 100 start-up qui embauchent

Enquête spéciale
Les start-up embauchent à la chaîne, sans s’essouffler. Les petites misent sur les jeunes talents. Les routardes de la Silicon Sentier augmentent leurs exigences.

Cent, cinquante, vingt ou dix mais jamais zéro. Les start-up recrutent, recrutent et recrutent encore. Frénétiquement. Webmasters, commerciaux ou développeurs : les petites et les grandes ont besoin de monde, de beaucoup de monde. Mais pas forcément des mêmes personnes. Si les petites, un peu contraintes et forcées, misent sur les jeunes talents si possible à prix raisonnable, les start-up aguerries demandent maintenant du diplôme et de l’expérience, quitte à payer le prix. Et la crise du deuxième trimestre 2000 (avec le choc Boo.com) semble avoir à peine ralenti le rythme.

Question chiffres, les nouvelles et les anciennes start-ups ne jouent pas non plus dans les mêmes catégories. Les Multimania et Aucland, grands noms de l’Internet français et européen, annonçaient déjà dans Management du mois de juin des vagues d’embauche hallucinantes. Le site de vente aux enchères Aucland cherchait 150 personnes sur Paris et Sophia-Antipolis, l’hébergeur Multimania en voulait cent et Net2s, conseil en technologie, pas moins de 300 ! Chez ces barons de la nouvelle économie, les équipes ont doublé, triplé parfois et les locaux ont pris de l’ampleur. La folie des grandeurs continue. Inexorablement. " En moyenne, nous embauchons dix personnes par mois et ce n’est pas prêt de s’arrêter ", commente Anne-Catherine Huner d’Univers Technologie, une société de conseil en recrutement.

Toujours plus et toujours mieux.

Les start-ups ont grandi, elles veulent des grosses pointures et de l’expérience. Exemple chez Net2one qui édite des revues de presse à la carte. Dans la société du médiatique Jérémie Berrebi, le discours n’est plus à la fraîcheur avant tout : " Nous sommes très demandeurs de profils internationaux, de riches expériences. Bref de personnes avec carnet d’adresses. " dit Agnès Gicquel, responsable des relations publiques (là-bas, on dit " public relation manager "). Plus le temps de former. Les " vieilles " (plus d’un an) du e-business sont en pleine explosion, elles lorgnent sur l’international et attendent de leurs nouvelles recrues une efficacité immédiate. Citation explicite de Jean Triomphe, directeur général du portail automobile Procar.com : " L’un des critères déterminants est la valeur ajoutée instantanée que nous apporte un candidat. " Les émoulus des grandes écoles peuvent tenter leur chance : les cartes HEC ou Dauphine n’ont pas perdu leur pouvoir d’attraction. Les annonces d’embauche tombent directement dans les bureaux de leurs écoles. On est bien loin des débuts de la Silicon sentier, empire de la bidouille.

Les webmasters s’arrachent à prix d’or

Chez ces routards du net, les surdoués du web n’ont plus la priorité. Alban de Villeneuve, directeur business développement de la place de marché Equesto analyse la situation : " Les fondateurs ont fait la démarche de créer la boîte. Maintenant il faut créer des compétences métier. Nous ne demandons pas obligatoirement aux candidats une casquette Internet mais plutôt une expérience dans la spécialité demandée. " Seuls épargnés : les métiers nés avec la toile, où tout le monde est le bienvenu. Webmasters et développeurs s’arrachent à prix d’or. Denrée rare sur le marché, ils sont devenus le cauchemar des recruteurs qui ont tous le même commentaire : les postes les plus difficiles à pourvoir sont les postes techniques. Sur ce marché tendu, les chasseurs de tête sont rentrés dans la danse. Le recrutement s’est institutionnalisé et les " vieilles " start-up font désormais appel à des cabinets pour recruter, voire débaucher leurs directeurs, managers ou chefs de pays, le haut de la gamme. Une méthode qui en énerve plus d’un. Chez Numeriland, une boîte de publicité, Alexandre Stopnicki juge même la démarche suicidaire : " Nous ne débauchons jamais. Je crois que c’est la plus mauvaise méthode aussi bien pour les salariés que pour les employeurs. Nous sommes, au contraire, dans une démarche active de formation et donc de fidélisation. "
1
2 3 4 5 6

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse