20 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/08/2000 • 20h29

Voter, c’est facile et ça peut rapporter gros !

Un site d’enchères propose aux électeurs américains de vendre leurs voix au plus offrant.


DR
Comme tous les quatre ans, le grand Barnum des présidentielles américaines déroule ses flonflons, ses ragots et ses millions de dollars dépensés en spots publicitaires. Tout ça pour un scrutin qui pourrait bien battre un nouveau record d’abstentions (51 % en 1996). Pour James Baumgartner, fondateur du site voteauction.com, un seul argument peut inciter les électeurs à faire un choix entre "Gush" et "Bore"  : l’argent.

Vote par procuration

Les votants indécis (ou en mal de liquidités) n’ont qu’à s’inscrire sur le site, mis en ligne le 1er août dernier. Il n’y a plus qu’à attendre que des offres soient faites, et le tour est joué. Voteauction garantit que les voix iront au candidat qui aura remporté les enchères. La somme finale sera répartie entre les personnes inscrites, le site conservant 10 % du montant total. Comment être sûr que les électeurs voteront pour la bonne personne une fois dans l’isoloir ? C’est simple : ils ne s’y rendront pas. Ils enverront des procurations à voteauction, qui se chargera de les compter et de les vérifier, avant de renvoyer les chèques. Baumgartner, dont voteauction est le sujet de thèse en sciences politiques, défend son idée : "Toutes les grandes sociétés américaines dépensent des sommes colossales dans le financement des campagnes électorales [2 milliards de francs en 1996, soit deux fois plus qu’en 1992, NDLR] afin de voir leurs intérêts défendus. Non seulement ce système économique est inefficace, mais les citoyens n’en profitent pas."

"Une jolie provocation"

Les enchères sont avant tout destinées aux entreprises et aux groupes de pression. Voteauction ne démarchera pas directement les partis politiques : une façon de contourner l’écueil juridique le plus patent. Mais des écueils, il y en a bien d’autres. Pour Nicole Bacharan, professeur à Sciences-Po et spécialiste des ...tats-Unis, le principe de Voteauction ne tient pas la route : "C’est un gadget qui volera en éclats au premier procès." L’historienne lui reconnaît cependant quelques vertus. Elle y voit "une jolie provocation (...) qui souligne à quel point le système électoral américain dépend de l’argent." La chercheuse insiste : "Les élus américains sont de moins en moins libres de leurs choix politiques parce qu’ils passent leur temps à essayer de collecter de l’argent auprès des grands groupes industriels pour pouvoir financer leur prochaine campagne. Les électeurs le savent et ça en dégoûte plus d’un."

Un arrêt de 1976

Plein d’optimisme, James Baumgartner croit dur comme fer à la solidité légale de son système. Il compte s’appuyer sur un arrêt de la cour suprême américaine, daté de 1976 et baptisé "money equals speech" (quelque chose comme : "l’argent a la même valeur que la parole"). Cet arrêt rend légitime le libre usage de l’argent dans la vie politique, en particulier lors des élections. "L’Amérique vit dans un système où payer pour gagner des élections est toléré sans problème. Pourquoi serait-il immoral de vouloir directement acheter des voix ?", s’interroge Baumgartner, avec un cynisme non dissimulé. Il faut dire qu’il y a beau temps que la valeur pécuniaire du vote n’est plus un tabou aux ...tats-Unis. Le rôle joué par le syndicat mafieux des camionneurs de Jimmy Hoffa dans la très courte victoire de John Kennedy en 1960 est, par exemple, une affaire entendue. Baumgartner rappelle sur son site que le fondateur de la nation américaine lui-même ne renâclait pas à graisser quelques pattes : "En 1757, lors d’une élection en Virginie, Georges Washington a acheté les 391 voix de sa circonscription contre trois litres d’alcool par électeur." Si c’est une affaire de tradition...

http://www.voteauction.com
http://www.voteauction.com Site d’une fondation de recherche indépendante américaine. On y découvre qui finance la politique américaine, et comment.
http://www.opensecrets.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse