22 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/08/2000 • 18h22

Publier un code source est un crime !

La justice américaine a condamné le journal 2600.com pour avoir divulgué le code source de DeCSS, un programme de décryptage et de copie des DVD. Pas de liberté d’expression pour les ennemis du copyright !


transfert/julien Chambaud
"Le code source d’un logiciel ne relève pas plus de la liberté d’expression que l’assassinat d’un homme politique ne relève d’une déclaration politique." Le juge de New York Lewis Kaplan n’a pas fait dans la dentelle lors de la condamnation, jeudi 17 août, du magazine en ligne, 2600.com. Bien connue des hackers, la revue fondée par Eric Corley était accusée d’avoir publié sur son site le code source de DeCSS. Or, ce logiciel inventé par un adolescent norvégien présente la particularité de casser le système de cryptage qui protége les DVD (le CSS), et surtout, de permettre de les copier à l’envi.

Argument "sans fondements"

Naturellement, c’est le tout-Hollywood (Universal, MGM, Time Warner...), regroupé au sein de la puissante MPAA (Motion Picture Association of America) qui a aussitôt porté plainte contre 2600.com. La MPAA s’est réjouie d’entendre que l’argument du Webzine, selon lequel divulguer un code source relève de la simple liberté d’expression, au nom de l’intouchable premier amendement de la Constitution, est "sans fondements". Quand le juge Kaplan s’est mis à comparer DeCSS à un "foyer de propagation épidémique", les majors du cinéma jubilaient. Il faut dire les grands acteurs du DVD ont pâli quelques instants à l’idée que les contenus de leurs produits puissent être légalement piratés à des fins personnelles et échangés, comme le sont pour le moment les morceaux MP3 avec des logiciels comme Napster (lire La mauvaise guerre des industriels du DVD).

Un tee-shirt code source

La décision du juge Kaplan pourrait-elle faire jurisprudence ? Par exemple dans l’affaire de l’association Copyleft, traînée devant les tribunaux au mois d’août 2000 pour avoir fabriqué un tee-shirt reproduisant le fameux code source de DeCSS. En revanche, il y a peu de chances que le jugement puisse affecter le procès Napster. En effet, les accusations qui pèsent sur la firme de San Mateo sont très différentes et la société n’invoquera vraisemblablement pas le premier amendement. En tout cas, une chose est certaine : le code source incriminé circule déjà à un rythme effréné sur le Web. Là où aucun juge ne peut plus l’arrêter.

La décision finale (format PDF):
http://www.nysd.uscourts.gov/courtw... Le magazine 2600:
http://www.2600.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse