20 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/08/2000 • 20h54

Chine : Net-propagande et répression musclée

Pékin veut utiliser le Web pour redorer son image. Sa cyber-police, elle, traque sans pitié les opposants.


Huang Qi et son fils.
En prison depuis deux mois pour avoir publié
des textes sur Internet dénonçant Tienanmen.

DR
Propagande. C’est, en résumé, l’idée que se fait le gouvernement de Pékin du débat d’idées sur Internet. Après s’être ouvert au Web il y a trois ans pour des raisons économiques, le régime chinois souhaite désormais l’utiliser pour améliorer l’image du pays. C’est le sens d’une recommandation adressée mercredi 9 août aux médias communistes locaux. Le gouvernement appelle aussi à la formation d’"experts" rompus à la communication et à Internet et sûrs politiquement.

Web-dissidents emprisonnés

Car pas question de laisser les opposants, intérieurs ou extérieurs, se servir du Net pour véhiculer des opinions jugées "réactionnaires". Selon diverses organisations de défense des droits de l’homme, dont Reporters sans frontières, la police chinoise a fermé jeudi 3 août le seul site basé en Chine ouvertement pro-démocratique. Motif : il avait "diffusé des informations contre-révolutionnaires". À l’initiative de ce site, un groupe de dissidents de longue date, dont xinwenming.com.cn (nouveau forum culturel) était la seule soupape sur le Web. "La police nous a fait savoir que le contenu était extrémiste et que nous devions renforcer nos contrôles", a glissé l’hébergeur de Xinwenming à l’AFP. Le responsable du site, lui, tente aujourd’hui d’échapper à une chasse à l’homme menée dans l’est du pays. Deux autres Web-dissidents, Huang Qi (photo) et Qi Yanchen, croupissent depuis juin dans les prisons chinoises pour "subversion". Ils diffusaient des textes dénonçant le massacre de Tienanmen en 1989. Leur site, hébergé à Chicago, continue néanmoins de fonctionner.

Surveillance accrue

Ce renforcement de la répression sur le Net s’est traduit par l’annonce le 5 août de la création de cyber-polices dans 20 villes et provinces chinoises. Objectif : "administrer et maintenir l’ordre sur les réseaux informatiques". Les fraudes, les détournements de fonds et la pornographie sur le Web sont une aubaine pour les autorités qui saisissent le prétexte pour garder un œil sur la Toile. Plus que jamais, le régime communiste prétend surveiller les velléités des internautes. Il semble être en mesure de le faire, au moins partiellement. Parmi les moyens utilisés, les régulations dissuasives, autrement dit l’autocensure, le filtrage des portails, des mails et des chats, ou encore le blocage de l’accès aux sites des médias étrangers. Pas très compliqué quand on sait que seuls trois fournisseurs d’accès, contrôlés par le gouvernement, relient les 17 millions d’internautes chinois à la Toile. Des agents gouvernementaux, tout-puissants, campent en permanence chez ces providers et filtrent les sites indésirables. Les internautes ont bien la possibilité de se connecter via des URL plus discrètes, mais encore faut-il que les informations puissent passer au travers des chats surveillés, eux aussi... Et les poursuites engagées contre Xianwenming n’inciteront pas les internautes chinois à plus de témérité.

Le site des dissidents arrêtés en juin:
http://www.6-4tianwang.com Reporters sans frontières:
http://www.rsf.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse