09 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/08/2000 • 19h28

Une Web-TV pour le Pays Basque

TVPI, la première Web-TV locale au Pays Basque, se lance à l’occasion des fêtes de Bayonne. Son créateur, Michel Lamarque, raconte le projet.


Michel Lamarque

DR
Pourquoi diffuser TVPI sur Internet et pas sur les ondes hertziennes ?

Nous avons essayé d’obtenir une autorisation du CSA [Conseil supérieur de l’audiovisuel] mais sans résultat pour l’instant... Alors, on s’est lancé sur le Web : Internet nous permet de diffuser nos programmes sans attendre un hypothétique feu vert des instances de régulation. Ici, et j’imagine un peu partout, il y a une vraie demande de télé de proximité, d’information de proximité. D’ailleurs 20 % de nos programmes seront en langue basque.

Dans le débat sur l’autonomie du Pays Basque, comment se situe TVPI ?

Notre position est très claire à ce sujet : ne pas prendre position mais animer le débat entre deux tendances. Une qui défend l’autonomie basque et l’autre l’affaiblissement des cultures régionales au nom du jacobinisme républicain. De toute façon, personne ne viendra s’exprimer seul sur nos plateaux, il y aura toujours un contradicteur. Il ne faut pas oublier que nous sommes une télé commerciale qui espère atteindre un audimat pérenne. Il serait donc inimaginable de se couper d’une partie de notre public.

Par rapport aux programmes de France 3 par exemple, qu’allez-vous amener de plus ?

Je vais vous donner un exemple. À Bayonne, les cafés ferment vers 3 heures du matin et les "peñas", des bars éphémères installés par des particuliers, prennent le relais pour le reste de la nuit. Bien sûr, les télés traditionnelles vont monter un reportage sur l’une d’entre elles. Nous, on va faire 70 émissions sur les 70 "peñas" installés dans les rues de Bayonne. Et sur notre site, les internautes pourront choisir le reportage qu’ils ont envie de voir.

Vous avez déjà défini votre grille de programmes ?

Pour le mois d’août, la grille est évènementielle. On commence par les fêtes de Bayonne et à partir du 15 août, on va couvrir les fêtes de tout le Pays Basque. Avec l’idée de mettre en exergue nos spécificités régionales. À la rentrée, il y aura plusieurs rubriques thématiques : pelote, tauromachie, vie quotidienne, surf... Par exemple, pour le surf, nous allons parler de la glisse amateur, des spots secrets et des surfeurs de l’hiver qui se pointent avec leurs planches dès l’aube.

Et qui va couvrir ses événements ?

Nous avons réuni une équipe d’une dizaine de journalistes qui ne sont ni diplômés des écoles, ni spécialistes. Nous avons choisi, au contraire, des gens d’ici que nous avons formés à l’image et à l’écriture vidéo. Ce qui compte, ce n’est pas la technologie, mais les gens. Notre studio est en plein centre-ville de Bayonne, au cœur d’un quartier populaire. L’idée c’est que les gens parlent entre eux, recréent du lien social. Tvpi, ce n’est pas notre télé, c’est la leur.

http://www.tvpi.fr
http://www.tvpi.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse