25 03 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/06/2000 • 16h08

Un campus virtuel pour la fac de médecine de Lyon

son flash
Le 31 mai dernier, une soixantaine d’étudiants en médecine de Lyon passaient un examen en ligne. Pierre Croisille, 36 ans, radiologue et maître de conférence à l’université Lyon-Nord est l’initiateur de cette expérience. À terme, il veut mettre en place un véritable campus virtuel. Interview.
<script language=JavaScript> = 4 ) // Check for Flash version 4 or greater in Netscape document.write(’’) ; else if ( !(navigator.appName && navigator.appName.indexOf("Netscape")>=0 && navigator.appVersion.indexOf("2.")>=0)) // Netscape 2 will display the IMG tag below so don’t write an extra one document.write(’’) ; //—> <img src="http://www.transfert.net/ancien/fr/cyber_societe/croisille.gif" width=311 height=329 usemap="#croisille" border=0>
Racontez-nous cet examen en ligne...

Une soixantaine d’étudiants de quatrième année de médecine passaient un partiel en imagerie médicale. Nous les avons répartis sur des sites distincts, pour disposer de suffisamment de machines, et nous leur avons fait passer un examen sur ordinateur. Chaque étudiant s’est vu attribuer plusieurs adresses IP, utilisables sur différents postes, pour éviter qu’il soit bloqué par une machine plantée. Le serveur étant installé dans un autre bâtiment, les informations passaient par Internet.

Pas de risque de piratage ?

Bien que ce soit une première expérience, nous avons sécurisé le système pour éviter, à l’avenir, les contestations. Par ailleurs, nous avons bridé les navigateurs pour empêcher les étudiants d’aller sur le Web. Et comme il s’agissait d’un QCM (questionnaire à choix multiples), nous avons inclus dans le logiciel un système qui présente les réponses possibles en ordre aléatoire.

Comment est traitée la copie ?

L’étudiant dispose d’un temps imparti. Cinq minutes avant la fin, l’ordinateur lui affiche un message d’alerte. Lorsque le temps est écoulé, le programme se bloque automatiquement. L’étudiant doit alors signer électroniquement sa copie et se voit attribuer un numéro, pour les recours éventuels. Sa composition est encryptée et envoyée instantanément au serveur. Celui-ci renvoie le résultat en temps réel.

À part la rapidité de correction, quel est l’intérêt de passer par l’informatique ?

Le projet a été initié en cours d’imagerie médicale, parce que c’est un domaine où le numérique est prédominant. Lors des prochaines sessions, nous permettrons aux étudiants de zoomer sur des images ou de les manipuler en 3D. C’est impossible avec les médias classiques. Je ne dis pas qu’on va résoudre toutes les modalités d’examen comme ça : le QCM est un type d’épreuve spécifique. Mais il est beaucoup employé en médecine.

Votre budget initial s’élève à un million de francs pour l’aspect logiciel. Quels développements prévoyez-vous ?

Nous allons développer une plate-forme comportant tous les outils d’un campus virtuel. Hormis les classiques forums, FAQ et mail, le portail permettra aussi de gérer les emplois du temps à distance. Mais les deux apports essentiels sont la mise en commun des ressources par les enseignants et la possibilité pour les étudiants de s’auto-évaluer. Dans l’enseignement tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, les profs ont tendance à considérer que les redites entre deux cours ou les renvois mal faits vers d’autres disciplines ne sont pas leur problème. Là, les cours feront partie d’une base commune, validée par les enseignants. Chacun d’entre eux pourra intégrer un de ces modules dans son cours.

Et l’auto-évaluation ?

À tout moment, les étudiants pourront effectuer des tests en ligne, de chez eux, pour vérifier le niveau de leurs connaissances dans une matière donnée. Cela permettrait également aux enseignants de faire passer des tests au moment où les étudiants s’inscrivent dans leur matière pour vérifier l’état de leurs connaissances sur le long terme. Aujourd’hui c’est impossible. L’idée, c’est que si vous échouez sur des points précis, le système doit vous indiquer les ressources pédagogiques correspondantes.

Cela va modifier le rythme universitaire...

C’est vrai. Pour l’instant, les épreuves sont organisées à un instant T, dans une salle déterminée. Mais nous pensons à un autre mode d’examen : une grande salle - surveillée - serait ouverte de 8 heures à 18 heures. Les étudiants y viendraient en self-service et gèreraient leur planning d’examen comme ils veulent. Ce qui leur permettrait de passer les matières au moment où ils se sentent prêts.

Quel est votre calendrier ?

Les premières ressources utilisables par les élèves seront accessibles début 2001. Quatre spécialités seront concernées au départ : la radiologie, l’anatomie, les médecines nucléaire et dentaire. Le concours d’entrée en deuxième année, ce sera peut-être pour 2002.

http://imagerie-cv.univ-lyon1.fr
http://imagerie-cv.univ-lyon1.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse