25 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/08/2003 • 15h06

Usurpation d’identité sur les sites d’enchères : chronique d’une arnaque ordinaire

Moderne, l’escroc a utilisé eBay.fr et Western Union

Un acheteur du site d’enchères ebay.fr, victime d’un escroc, a perdu 885 euros. Le "faux" vendeur à qui il voulait acheter un appareil photo avait en fait usurpé l’identité d’un "vrai" utilisteur d’eBay, au profil respectable. Le procédé est connu des sites d’enchères. Mais les transactions menées entre l’acheteur et le faux vendeur s’étant déroulées indépendamment du site, via le système de paiement Western Union, eBay refuse d’indemniser la victime.

X est passionné de photographie. Depuis plus d’un an, cet employé de banque de 35 ans, qui se dit "féru de nouvelles technologies", économise pour s’offrir un boîtier réflex numérique. Le 11 août dernier, il déniche l’appareil de ses rêves sur eBay : un Canon EOS 10D, mis en vente à 885 euros.

Il entre en contact avec le vendeur, via le site de vente aux enchères, et demande des précisions sur l’appareil. Entre-temps, l’objet est devenu indisponible sur eBay, mais la correspondance se poursuit par email.

Un vendeur très prévenant

Le vendeur se présente comme le représentant en Espagne d’une agence de mode américaine. A l’occasion d’un récent défilé, son agence a acheté trois appareils photo numériques, explique-t-il à X. Elle souhaite maintenant s’en défaire, et l’a chargé de mener la transaction : grand habitué de eBay, il possède sur ce site un excellent "profil". 99 % des personnes ayant traité avec lui le jugent fiable.

Seule condition posée par ce vendeur irréprochable : que la transaction s’effectue en liquide, par l’intermédiaire de Western Union, une société de transaction financière électronique, indépendante de eBay.

X se méfie d’autant moins que son vendeur se montre "très prévenant". Il a l’habitude de se faire payer par virement directement sur son compte, dévoile-t-il à X. Mais, pour un premier échange, il préfère passer par Western Union pour rassurer son acheteur. Il suggère donc que le paiement, dans un premier temps, soit fait à un destinataire inexistant. A charge pour X, une fois la marchandise reçue, de contacter Western Union pour rectifier l’identité. Ultime garantie : X exige auprès de Western Union que le bénéficiaire du versement présente une pièce d’identité avant de toucher l’argent.

Le 12 août dans la journée, la transaction est bouclée. Mais le soir, X n’a toujours pas reçu d’avis de tracking de son colis. Il se rend sur le site de Western Union et constate, avec stupeur, que le versement a été effectué.

"Nous travaillons avec la police"

X passe une nuit blanche à tenter de dénouer les fils de l’arnaque dont il a été victime. En navigant sur Internet, il découvre que Western Union, régulièrement accusée de blanchiment d’argent, est réputée pour son laxisme et sa permissivité.

Après s’être plaint auprès du site de vente aux enchères, il apprend que son vendeur avait piraté le compte d’un autre utilisateur. En clair : le taux de fiabilité avancé comme garantie n’était pas le sien. EBay ne nie pas l’existence de ce type de piratage. Le modus operandi est connu : les pirates utilisent des robots pour détecter des adresses email sur le site d’eBay. Ils contactent ensuite leurs possesseurs en se faisant passer pour le site de vente aux enchères, et leur demandent de communiquer leur mot de passe. Ils peuvent alors utiliser le compte à leur guise.

"Nous prenons ce problème très à coeur, et travaillons d’arrache-pied avec la police pour mettre fin à ces agissements", indique Frédéric Altenbourger, juriste à eBay. "Nous prenons des mesures, mais comptons aussi beaucoup sur la prudence des utilisateurs."

De fait, il est indiqué sur le site que jamais eBay n’aura besoin de demander à ses usagers leur mot de passe. Le site vante sa rapidité de réaction en cas de piratage avéré : quelques heures, et le compte retourne sous le contrôle de son propriétaire véritable.

Pour Frédéric Altenbourger, X constitue un "cas très marginal". En menant sa transaction totalement indépendamment de eBay, il a perdu tout le bénéfice du système de protection contre les fraudes mis en ?uvre par le site.

X se plaint de n’avoir pas été averti qu’il avait eu affaire à un compte piraté ? Selon Nathalie Mazeyrie, responsable "Trust and Safety" France de eBay (un service qui gère notamment les informations transmises aux consommateurs, les règlements et la sécurité du site), X aurait reçu un courriel automatique s’il avait passé une enchère. Ce qu’il n’a pas fait, l’objet étant indisponible sur le site après qu’eBay, une fois le piratage découvert, a retiré l’annonce de vente. Pour le reste, les échanges d’informations entre consommateurs et vendeurs se résument à de la "communication privée", ajoute Frédéric Altenbourger. EBay n’avait pas à en prendre connaissance.

"Pour le principe"

X ne pourra guère mener son enquête plus loin. Auprès de Western Union, il apprend que l’argent a bel et bien été retiré en Espagne mais ne peut découvrir la véritable identité de l’escroc. L’adresse email de ce dernier relève en effet de Yahoo !Mail, un service qui n’exige pas de décliner son identité véritable avant inscription.

X réclame réparation auprès d’eBay, "sans grand espoir d’obtenir quelque chose, avant tout par principe". Il a déposé plainte auprès du Procureur de la République pour la forme, conscient qu’entreprendre une action en justice lui coûtera plus cher que la somme dont il a été escroqué, et sans garantie de résultat.

X voudrait avant tout avertir les internautes : "Moi qui suis pourtant un habitué d’Internet, je n’avais jamais entendu parler de ce genre d’arnaque". Il est entré en contact avec le webmaster du site Webarnaques, lui aussi victime d’une escroquerie similaire, et qui a créé un site Internet pour recueillir des témoignages.

eBay France:
http://www.ebay.fr

Conseils aux acheteurs (eBay.fr):
http://pages.ebay.fr/help/buyerguid...

Protection du mot de passe et du compte (eBay.fr):
http://pages.ebay.fr/help/account_p...

Le site de Western Union:
http://www.westernunion.com

Webarnaques:
http://webarnaques.free.fr

Escroquerie.fr; site sur les arnaques:
http://www.escroquerie.fr.fm

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse