24 06 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


14/04/2003 • 14h34

Un site américain propose de créer ses propres codes-barre

Satire de la société de consommation ou incitation au vol ?

mis à jour le 16 avril 2003

Un collectif d’artistes et de militants new-yorkais a créé une banque en ligne de codes-barre. Ils se sont attiré les foudres de Wal Mart, la première chaîne de grands magasins américaine, un mois seulement après le lancement de leur site, re-code.com.

(JPEG)
Comment coller son propre code-barre sur un produit (Re-Code)

Les fondateurs de re-code.com disent avoir conçu leur site, lancé le 6 mars dernier, comme une satire de la société de consommation. Mais pour Wal Mart, qui réclame la fermeture de re-code.com depuis le 2 avril, il s’agit ni plus ni moins d’une incitation au vol.

Au départ, re-code.com est une parodie du slogan de la boutique en ligne Priceline.com : "Faites votre propre prix." L’un des fondateurs de re-code, qui répond au pseudonyme de "Nathan", explique : "Nous détournons l’hypocrisie d’un tel slogan en permettant aux gens de faire vraiment leur prix, en utilisant les codes-barre que nous mettons à leur disposition."

Re-code.com permet aux consommateurs de mettre en commun sur le site les codes-barres de produits qu’ils ont achetés et de s’en servir pour acheter d’autres produits plus coûteux. Selon ses éditeurs, re-code.com dispose des codes-barre de 150 objets.

Pour Nathan, re-code.com est une critique des compagnies comme Priceline.com ou Wal Mart, qui "fondent leur politique marketing sur l’idée fallacieuse qu’elles donnent le pouvoir aux consommateurs." Il ajoute : "Et bien nous, nous donnons vraiment le pouvoir aux consommateurs !"

Re-code.com est un projet de la "Carbon Defense League", un collectif d’artistes et de militants "altermondialistes" proche d’hactivist.com et du groupe RTMark.com.

Le nom de domaine appartient à Mike Bonnano, membre newyorkais d’un autre collectif issu du même cercle : les Yesmen, connus pour avoir réussi à se faire passer pour des intervenants de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), à plusieurs reprises.

Cette nébuleuse d’activistes, d’inspiration situationniste, mélange souvent art, technologie et communication. Ils pratiquent la "subversion méditatique", en jouant sur leur identité et en singeant les méthodes des sociétés qu’ils critiquent.

Depuis la demande de fermeture transmise par Wal Mart, re-code.com publie sur sa première page un long avertissement soulignant que le site est une pure "critique politique" qui "ne doit pas être utilisée à des fins illégales". Une précaution qui n’a pas convaincu les avocats de Wal Mart, premier employeur des Etats-Unis, qui maintient sa demande de fermeture.

Malgré le risque de poursuites judiciaires, les créateurs de re-code refusent de suspendre leur activité. Domains by proxy, le registrar où ils ont déposé le nom de domaine re-code.com, ne semble pas prêt, lui non plus, à fermer le site.

Le site de Re-code:
http://re-code.com

Andy, des Yesmen: L’intrus de l’OMC (Transfert.net):
http://www.transfert.net/article.ph...

Les juristes de Stanford à la rescousse d’un hébergeur alternatif américain (Transfert.net):
http://www.transfert.net/article.ph...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse