18 12 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/10/2003 • 16h13

Un rapport gouvernemental anglais dénonce les effets des OGM sur la biodiversité

En pointe, Blair a le nez face au problème des OGM en Europe

Le 16 octobre, les scientifiques de la très sérieuse Royal Society anglaise ont rendu leur verdict : les OGM sont néfastes à la biodiversité. L’étude, menée pendant 3 ans sur 300 champs expérimentaux de betterave à sucre, de maïs et colza, transgéniques et naturels, est la plus large jamais menée sur l’impact environnemental des OGM, via les herbicides. C’est aussi le quatrième et dernier rapport commandé par le gouvernement anglais. Tous ont donné des résultats négatifs. Pour lever le moratoire sur la culture des OGM début 2004 comme il le souhaite, Tony Blair est dans une situation délicate, emblématique de l’imbroglio au niveau européen.

"Les résultats des ces études révèlent des effets sur la biodiversité significativement différents, entre les cultures modifiées génétiquement pour résister aux herbicides et les variétés conventionnelles" résume sobrement Les Firbank, le chercheur qui a coordonné le projet d’étude mené par la Royal Society à la demande du gouvernement anglais.

Plus précisemment, les résultats de cette analyse montrent que les OGM ne sont pas "bénéfiques" pour l’environnement. Les cultures transgéniques résistant aux herbicides accueillent une faune et une flore moins riche que les champs traditionnels. "C’est important car c’est exactement le contraire de ce qu’affirment les industriels depuis des années", souligne Eric Gall, conseiller politique de Greenpeace à Bruxelles.

Des OGM chasseurs d’insectes

L’étude menée au Royaume-Uni ne porte que sur la nocivité des herbicides, pas sur l’impact environnemental des OGM eux-mêmes, précise le représentant de l’ONG, qui juge que les critères anglais étaient plutôt indulgents.

Dans les 60 champs de colza et de betterave à sucre testés, et aux alentours, les chercheurs anglais ont trouvé qu’il y avait moins d’insectes, papillons, abeilles et scarabées que dans les plantations traditionnelles adjacentes. Le même constat s’applique aux mauvaises herbes, et à leur graines laissées dans le sol, moins nombreuses dans les champs OGM.

Dans le cas du maïs, les conclusions sont inverses. Les chercheurs de la Royal Society expliquent que les champs transgéniques semblent attirer plus de faune et flore.

"Le test est malheureusement biaisé, explique Eric Gall de Greenpeace, car l’herbicide utilisé dans les trois quarts des champs de maïs traditionnels est l’atrazine, un produit très nocif vis à vis des plantes et des insectes, qui vient d’être interdit dans l’Union européenne la semaine dernière parce qu’il est extrêmement toxique et cancérigène".

Blair dans l’impasse

Dans la presse, les conclusions rendues par la Royal Society ont été lues de façon univoque. Pour Tony Blair, un des plus fervents défenseurs des OGM, c’est un camouflet de plus.

Depuis cet été, les trois autres études qu’il a commanditées, sur l’intérêt économique des cultures transgéniques, leur évaluation par un panel scientifique et leur perception par l’opinion publique anglaise, ont eu des résultats négatifs.

"Pour Tony Blair, la situation devient vraiment très embarassante", résume Eric Gall. En juillet dernier, les eurodéputés ont levé le dernier obstacle à une prochaine levée du moratoire sur la culture et la commercialisation des OGM sur le territoire de l’Europe des 15, en adoptant une législation réglementant leur étiquetage.

Pour l’Europe, le moratoire est illégal

"La Commission, très pro-OGM, a toujours considéré que le moratoire est illégal, explique Eric Gall. Elle veut le faire lever le plus vite possible, début 2004, comme le gouvernement anglais." Elle profite pour cela de "l’assouplissement" de pays comme la France, moins ouvertement opposée aux OGM qu’auparavant.

Derrière l’offensive pro-OGM en Europe se dessine la pression des Etats-Unis, qui ont porté plainte en mai 2003 contre l’Union Européenne auprès de l’OMC pour que soient soient autorisés les OGM.

Tony Blair est pris entre deux feux : son opinion publique et la Commission européenne. "Malgré le moratoire, le gouvernement anglais n’a pas le droit d’interdire les OGM sur son territoire", souligne le spécialiste de Greenpeace.

Le seul moyen de le faire, pour un état membre, est d’invoquer la "clause de sauvegarde", arguant d’un danger pour la santé publique de ses citoyens. C’est en vertu de ce principe que 5, puis 7 états, la France en tête, avaient fait imposer le moratoire sur la culture des OGM en Europe en 1999.

Vers un ni oui ni non anglais

Pour ne pas heurter trop violement l’opinion publique anglaise, Tony Blair pourrait être tenté d’adopter une position "critique" vis-à-vis des OGM. "Il pourrait refuser les autorisations de culture soumises par les industriels", explique Eric Gall, qui considère que la raison principale pour laquelle les OGM en sont pas cultivées en Europe n’est pas d’ordre légal, mais qu’elle est dictée par une opinion publique très hostile.

"C’est ainsi qu’avance la législation sur les OGM en Europe, depuis le début : elle fluctue en fontion de volontés politiques fortes, même si elle n’est pas conforme à la légalité, explique Eric Gall. Les états membres ont forcé la commission a prendre en compte la volonté de leurs opinions publiques contre celle des industriels."

Il appartient aux Etats-membres d’examiner les demandes d’autorisations déposées par les industriels. Si l’avis est favorable, les autres gouvernements sont informés, ainsi que la Commission. Si un gouvernement émet des objections, un comité réglementaire, constitué de réprésentants des pays membres, statue à la majorité qualifiée. S’il n’y a pas de majorité, une conférence des ministres de l’environnement des Etats est réunie.

"Il faut une majorité qualifiée pour refuser l’autorisation, explique Eric Gall. C’est assez dur à obtenir : Il faut que de grands pays, comme la France, ou le Royaume-Uni, plus des petits, s’y opposent. Sinon, c’est la Commission, pro-OGM, qui tranche".

22 demandes d’autorisations, transmises avec avis favorable par des Etats membres, seraient actuellement en attente de validation auprès de la Commission.

La situation anglaise est scrutée de près par les autres membres de l’Union Européenne. "Les études comme celle de la Royal Society sont transmises à tous les gouvernements de l’Union, qui doivent en tenir compte", rappelle Eric Gall.

Le gouvernement de Tony Blair doit maintenant se prononcer. A la publication des résultats de l’étude de la Royal Society , Margaret Beckett, le ministre de l’Environnement anglais, a annoncé qu’une décision serait prise début 2004, après "une réflexion profonde".

Le communiqué de presse de la Royal Society:
http://www.pubs.royalsoc.ac.uk/phil...

"OGM: publication du rapport officiel sur les cultures expérimentales en plein champ en Grande-Bretagne" (Agrisalon):
http://www.agrisalon.com/06-actu/ar...

"Mauvais Labour pour les OGM anglais" (Libération):
http://www.liberation.fr/page.php?A...

"UK gene crop test results fuel demands for ban" (Planetark):
http://www.planetark.org/dailynewss...

"Britain Prepares to Unveil GMO Crop Trial Results" (planetark):
http://www.planetark.org/dailynewss...

"Monsanto France annonce un projet de redéploiement de ses activités, 83 emplois concernés" (Agrisalon):
http://www.agrisalon.com/06-actu/ar...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse