27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/05/2003 • 19h26

Un militant anti-nucléaire fait du "trainspotting" à Bordeaux

Rien à signaler, selon la Sûreté nucléaire

Le 19 mai, le collectif Tchernoblaye, membre du Réseau "Sortir du Nucléaire", a pu suivre de très près la traversée de Bordeaux par un train transportant des déchets nucléaires. Il publie sur son site web les photos de son expédition, et dénonce l’absence de protection de tels convois et le manque d’information sur les risques encourus par les populations. Pour les services de sûreté nucléaire de l’Etat, le risque est infime.

Sans être le moins du monde inquiété, Stéphane Lhomme, du collectif Tchernoblaye, a pu approcher le train qui, après être passé à moins de 10 mètres de certaines habitations, est resté plusieurs heures à l’arrêt en gare de triage.

Sur place, Lhomme a procédé à un relevé du taux de radioactivité du wagon. Il dit avoir constaté un taux 20 fois supérieur à celui que l’on peut enregistrer chez soi. Un résultat qui a conduit les cheminots à refuser provisoirement de poursuivre l’acheminement.

Contacté par Transfert, Jacques Aguilar, sous-directeur du cycle du combustible et des transports de matières radioactives à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), explique que chaque transport fait l’objet de deux contrôles préalables de la part d’EDF et "d’une autre société". Dans le cas de ce convoi, EDF aurait même, selon Jacques Aguilar, procédé à un troisième contrôle, qui n’aurait rien relevé d’anormal en termes de radioactivité.

Absence de protection

Mais ce qui inquiète surtout les membres de Technoblaye, c’est l’absence de protection dont bénéficie ce type de convois. "Parvenir au wagon était déconcertant de facilité, avance Stéphane Lhomme, et on peut raisonnablement être pessimiste. On voit régulièrement des fourgons de transport de fonds être attaqués au lance-roquette. Ce n’est pas de la science fiction ou du catastrophisme que d’évoquer le risque terroriste. Or, on ne sait pas si ces wagons résistent à de telles actions ou pas..."

Pour le responsable de l’ASN, les emballages sont conçus pour minimiser, en cas d’incident, les risques d’échappement et de contamination, et il n’y a "pas vraiment de risques, sinon à plus ou moins long terme" en matière de cancers, dans l’hypothèse, relativement improbable selon lui, d’une fuite de matières radioactives. En France, il y a une soixantaine d’incidents par an, en moyenne.

Si la protection des wagons "doit résister à une certain nombre de sollicitations, dont une chute de 9 mètres", Jacques Aguilar reconnaît que les wagons ne sont pas conçus pour résister à un missile et qu’ils n’ont pas fait l’objet de tests particulier de cet ordre.

Rappelant que "dès qu’on parle de radioactif, ça a tout de suite des effets médiatiques", Jacques Aguilar estime qu’en termes de dangerosité, il serait probablement plus efficace, pour des terroristes, de s’attaquer à des usines ou à d’autres transports de matières dangereuses.

"Ca résiste aux lance-roquettes"

Didier Lallemand, haut fonctionnaire de défense au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, en charge de la protection physique de tels transports, renchérit : "Je ne vois pas l’intérêt qu’aurait un terroriste à envoyer un missile sur ce genre de transport, et je trouve étrange ce genre d’acharnement, dès qu’il est question de nucléaire, alors que, justement, les mesures de protection y sont plus importantes" que lorsqu’il est question d’autres types de matières dangereuses.

S’il s’occupe de sécurité en général, et n’est pas ingénieur en nucléaire, Didier Lallemand, qui n’était pas au courant de l’affaire du train de Bordeaux, avance que les mesures de protection sont proportionnées au type de chargement. Donc, que si celui-ci n’était pas encadré par des forces de sécurité, c’est que son chargement ne le nécessitait pas. Si l’invulnérabilité de tels wagons n’est pas totale, ils résisteraient toutefois, selon lui, à des tirs de lance-roquette.

Selon le rapport annuel de l’ASN, les déchets nucléaires ne représentent qu’une part infime du transport de matières dangereuses : sur l’ensemble de la France, on en dénombrerait ainsi 450 par an (dont 200 par wagons et remorques), sur un total de 300 000 transports annuels de matières radioactives (colis médicaux, pharmaceutiques et industriels compris). Et ces derniers ne représentent eux-mêmes que moins de 10 % de la totalité des transports de matières dangereuses en France.

Le site du collectif Tchernoblaye:
http://www.tchernoblaye.org/

Le site du réseau Sortir du Nucléaire:
http://www.sortirdunucleaire.org/

Le site de l’Autorité de Sûreté Nucléaire:
http://www.asn.gouv.fr/

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse