24 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/10/2003 • 16h55

Un Français élu à la tête de l’Office européen des brevets

Alain Pompidou entend défendre l’éthique, et les industriels
 

Au terme d’une élection fort disputée, le Français Alain Pompidou, a été élu le 29 octobre à la tête de l’Office européen des brevets (OEB), qu’il présidera pendant trois ans, avant d’être remplacé par la candidate britannique. Cette nomination intervient alors que le "laxisme" de l’OEB a été de pointé du doigt dans la polémique sur la brevetabilité des logiciels, qu’une directive européenne vise à instaurer. Fils adoptif de l’ancien président de la République, Alain Pompidou n’a pas encore pris clairement position sur ce sujet. Cet ex-eurodéputé RPR s’est déjà exprimé en faveur de la prise en compte de la dimension éthique en matière de brevetabilité du vivant, tout en se présentant aujourd’hui comme un fervent défenseur des intérêts des industriels.

La candidature de Pompidou avait été présentée par le gouvernement français en novembre 2002, et visait à "renforcer la présence européenne et internationale de la France" en matière de propriété industrielle.

Entente cordiale

Le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie rappelait alors que la France dispose d’ores et déjà "d’un Vice-président dans chacune des trois grandes organisations internationales compétentes : l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, l’Office Européen des Brevets et l’Office de l’Harmonisation dans le Marché Intérieur". Un Français est également responsable de la propriété industrielle au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’élection de Pompidou, qualifiée de "très disputée" par Bercy, résulte d’une "entente cordiale" entre le Royaume-Uni et la France. Pompidou présidera l’OEB à compter du 1er juillet 2004, et jusqu’en 2007, date à laquelle Alison Brimelow, directrice du Patent Office britannique, prendra sa place.

De belles origines

Alain Pompidou, 61 ans, dispose d’un curriculum vitae conséquent. Ce fils adoptif de Georges Pompidou, docteur en médecine et en biologie humaine, a été conseiller ministériel à plusieurs reprises. Il a bénéficié de multiples postes dans diverses instances consultatives.  [1]

Membre (RPR) du Parlement européen de 1989 à 1999, il y a présidé l’Office parlementaire européen des choix scientifiques et techniques (STOA). Selon le ministère de l’Industrie, Pompidou a acquis "une notoriété internationale incontestée, notamment dans le domaine, essentiel aujourd’hui, des sciences du vivant (...) Il possède une maîtrise des questions technologiques et de la négociation internationale".

Dans sa déclaration d’intention, Pompidou rappelle ainsi avoir été "directement impliqué dans le conflit opposant l’Institut Pasteur et le HHS des Etats-Unis au sujet des brevets sur les réactifs pour le diagnostic du SIDA".

L’harmonisation, c’est important

Chargé de la négociation portant sur le partage des redevances de ces brevets, il dit avoir ainsi pu "mesurer directement et concrètement l’importance de l’harmonisation en matière de droit des brevets", pierre angulaire de la polémique touchant à la directive européenne en matière de brevetabilité logicielle.

S’il ne s’est pas encore prononcé sur cette question fort épineuse, Alain Pompidou ne cache pas que les impératifs éthiques, auxquels il se déclare très attaché, peuvent aussi avoir des conséquences économiques et industrielles pour le moins dommageables.

S’il déclare ainsi avoir "personnellement beaucoup milité" en faveur d’une prise en compte de la dimension éthique lors des discussions concernant la directive européenne sur la brevetabilité du vivant, "le vide juridique que nous avons (précédemment, ndlr) traversé a certainement eu pour résultat que beaucoup de capitaux européens désireux d’investir dans ce secteur sont partis aux Etats-Unis..."

Au service des intérêts industriels

Président d’honneur de l’association Prospectives et actions communautaires pour la technologie et l’éthique (Pacte), Alain Pompidou défend également les intérêts industriels.

Auteur, en 2002, d’un rapport intitulé "Pluridisciplinarité et synergies : une nécessité pour la recherche", rédigé à la demande du Conseil économique et social, Alain Pompidou se déclarait alors favorable à un "renforcement des partenariats publics/privés" ainsi qu’à "la possibilité de mise à disposition des chercheurs publics dans les entreprises".

Cette "politique volontariste de valorisation de la recherche ’académique’" devrait, selon lui, passer par "l’encouragement, chez les chercheurs qui le souhaitent, à la création industrielle", ainsi que par la "rétribution des brevets en relevant certains plafonnements actuellement trop peu incitatifs".

Pour Pompidou, il faut "réduire le coût du brevet européen, par la réduction des taxes de procédure (et) la modération des taxes de validation au niveau national".

Le nouveau directeur de l’OEB affirme que la vocation première de cet office "est de servir les intérêts des entreprises industrielles européennes et donc ceux des consommateurs européens". Il ne reste plus qu’à voir comment il conciliera ces deux intérêts souvent contradictoires.

Office Européen des Brevets:
http://www.european-patent-office.org

Brevets Logiciels de l’Office Européen des Brevets:
http://swpat.ffii.org/brevets/txt/e...

Office européen des brevets: élection de M.Alain Pompidou
http://www.industrie.gouv.fr/cgi-bi...

Election du President de l’European Patent Office
http://www.european-patent-office.o...

Maintenir et Renforcer la présence européenne et internationale de la France
http://www.industrie.gouv.fr/infopr...

Garde-fous européens pour la bioéthique
http://europa.eu.int/comm/research/...

"Pluridisciplinarité et synergies une nécessité pour la recherche"
http://www.diderotp7.jussieu.fr/200...

Prospectives et Actions Communautaires pour la Technologie et l’Ethique
http://www.pacte.net/

 

[1] Vice-président du Comité d’éthique du Programme de recherche sur les génomes humains (HUGO). Membre du Conseil économique et social depuis 1999. Depuis 2000, il siège à l’Académie française des technologies ainsi qu’au conseil d’administration de l’Agence pour la diffusion de l’information technologique (ADIT).

Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse