12 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/01/2001 • 17h06

UMTS : ”Les opérateurs ont payé cher pour rien

Professeur d’informatique à l’université de technologie d’Helsinki, Hannu Kari est l’inventeur du Mobile Wide Local Area Network (MWLAN), une technologie de communication sans fil qui défie l’UMTS. La firme finlandaise Jippii l’a déjà mise en œuvre, d’autres sont intéressées.

Pourquoi MWLAN pourrait-il faire de l’ombre à l’UMTS ?

Les deux systèmes fournissent un accès à Internet sans fil. L’UMTS offrira en 2002 (ou plus tard) une capacité maximale de transfert de données de 2 Mbps. Les technologies basées sur le Wide Local Area Network offrent aujourd’hui jusqu’11 Mbps et, cette année, nous allons monter à 54 Mbps. De plus, le coût du WLAN est moins élevé. Est-il donc question de faire de l’ombre ? Non : le WLAN est gagnant, et l’UMTS perdant.

Dans quelle mesure Jippii peut-elle garantir un service international à ses clients MWLAN en Europe et aux ...tats-Unis ?

Quand nous recourons à la mobilité basée sur les protocoles IP (comme IP Mobile). Le roaming de Jippii fonctionne avec toutes les technologies radio. Cela signifie que nous pouvons communiquer à l’international entre de nombreux réseaux d’accès sans fil (les données GSM, GPRS, WLAN, UMTS, Bluetooth, IrDA, VDPD), mais aussi avec des réseaux filaires (Ethernet, TokenRing, les modems ADSL, ISDN, les modems de télévision par câble). La mobilité n’est pas seulement limitée à une technologie radio comme dans l’UMTS, mais peut être utilisée avec n’importe quelle technologie qui supporte les paquets IP.

D’autres entreprises ont-elles l’intention d’utiliser cette technologie plutôt que l’UMTS ?

Quelques unes. Lifix, par exemple, qui est une PME née d’un essaimage de notre université. RadioNet (entreprise basée dans la ville de Vaasa, en Finlande) utilise la même technologie que Jippii. Beaucoup d’autres entreprises nous ont contactés pour obtenir plus d’informations sur nos produits. La politique de notre université est de livrer le code source gratuitement. Ceci, parce que nous encourageons tout le monde à développer et/ou à utiliser ces produits au lieu des produits propriétaires Microsoft et des produits de télécommunications très coûteux.

Le MWLAN utilise la fréquence 2,4 GHz. N’a-t-on pas également besoin d’une licence pour cette partie du spectre ?

Pas du tout. C’est une zone libre du spectre. Cela signifie que les fabricants d’appareils doivent faire inspecter leurs équipements pour s’assurer qu’ils n’interfèrent pas avec d’autres fréquences radio. Par ailleurs, les utilisateurs peuvent acheter les appareils, les installer, et s’en servir sans licence.

Quel pronostic faites-vous pour les entreprises qui ont payé chèrement leur licence UMTS ?

Ils vont devoir affronter des temps difficiles ! En Allemagne, les opérateurs UMTS ont dépensé 100 milliards de deutschemarks pour la licence. Cela signifie que les opérateurs paient environ 1 250 DM par client potentiel. Comme tout le monde n’utilisera pas l’UMTS, ce prix va radicalement s’accroître. Un taux de pénétration de 10 % fait monter la note à 12 500 DM ! Puisque les utilisateurs finaux payent finalement la licence, le réseau et les nouveaux terminaux, tout l’UMTS va devenir diablement cher pour eux. D’autant plus que les gens n’ont pas très envie de payer pour le multimédia de l’UMTS ! Le multimédia est en général du divertissement et les gens veulent payer encore moins cher que pour les services vocaux de base. Par conséquent, le montant total que les utilisateurs sont prêts à payer pour l’UMTS (y compris le contenu) n’est pas très élevé. Peut-être 50 DM par mois (contenu compris). Cela signifie que les opérateurs n’obtiendront jamais suffisamment d’argent pour récupérer leurs frais de licence auprès des clients !

Et pour le MWLAN ?

Comparons. Et si nous dépensions nos licences UMTS pour acheter des boîtiers WLAN ? Elles coûtent 1 600 DM pièce. Ça nous fait à peu près 60 millions de boîtiers. Comme l’Allemagne mesure 356 000 km2, nous aurons un boîtier tous les 80 mètres. Le rayon de la cellule de base fera seulement la moitié de cela. Donc, où que vous soyez en Allemagne, la station WLAN la plus proche sera au maximum située à 40 mètres ! De plus, si nous ne fabriquons pas juste quelques boîtiers comme nous l’avons fait à la fac, mais des millions, les prix vont baisser, jusqu’à 160 DM. La station la plus proche en Allemagne tomberait alors à 15 mètres pour le même prix ! Combien de stations possèdent les opérateurs propriétaires d’une licence UMTS ? Aucune. Ils doivent encore dépenser de l’argent pour construire leur réseau. On peut donc dire sans danger que les opérateurs ont payé cher pour rien.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse