15 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


26/06/2001 • 18h53

Tunisie : la parole emprisonnée

Sihem Bensedrine, directrice du magazine tunisien en ligne Kalima et militante des droits de l’homme, a été arrêtée et écrouée mardi 26 juin dans une prison de Tunis.

Mardi 26 juin à 10 h 30 (heure locale), la journaliste et porte-parole du CNLT (Conseil national pour les libertés en Tunisie) Sihem Bensedrine a été arrêtée à l’aéroport de Tunis-Carthage à sa descente d’avion en provenance de Marseille. Selon un communiqué de presse diffusé par le CRLDHT (Comite pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie), la journaliste a fait l’objet d’une procédure en diffamation émanant d’un magistrat tunisien, suite à des propos tenus dans une émission diffusée sur la chaîne arabe Al Mustaquilla, le 17 juin dernier. Elle y évoquait notamment la corruption en Tunisie.

" Elle a simplement rapporté sur un plateau de télévision lors d’une émission à Londres les propos d’un magistrat tunisien lors d’une audience publique. Ce magistrat disait clairement qu’il ne reconnaissait pas la présomption d’innocence " confie Emmanuelle Distria avocate du CNLT et présente au moment de l’arrestation de la journaliste à Tunis. Selon l’avocate du CNLT, l’émission diffusée par Satellite aurait connu un vif succès en Tunisie en réunissant près de 9 millions de téléspectateurs. " Comme souvent en Tunisie, le pouvoir a monté un dossier afin de porter atteinte aux défenseurs des libertés en Tunisie. Je pense qu’ils ont fait une grosse erreur en incarcérant Sihem Bensedrine... " explique Emmanuelle Distria.

Depuis plusieurs années, Sihem Bensedrine milite pour le respect des droits de l’homme en Tunisie, dénonçant inlassablement les dérives du régime policier du président Ben Ali. En décembre 2000, elle a lancé sur la Toile le magazine Kalima, pour lequel collabore notamment le journaliste Taoufik Ben Brik. Dans une interview publiée dans le numéro 14 du magazine Transfert, à l’occasion d’une visite à Paris, Sihem Bensedrine évoquait son combat et le rôle d’Internet dans son action pour l’avènement de la démocratie en Tunisie.

Lire l’interview de Sihem Bensedrine publiée dans le n°14 de Transfert Magazine

Pourquoi avoir lancé Kalima sur Internet ?

En Tunisie, il existe un régime de déclaration préalable des périodiques au ministère de l’intérieur. Qui délivre un récépissé indispensable à l’impression du journal. Je n’ai jamais reçu de réponse... Dans ce contexte, le net est très important. Sans Internet, je n’aurais pas pu lancer le magazine. Pour éviter les pressions de l’ATCE [Agence tunisienne de communication extérieure] sur les hébergeurs, nous sommes hébergés avec le concours de Reporters sans frontières.

Le président Tunisien mène depuis quelques années une politique volontariste en matière de développement de l’Internet. Et pourtant la censure y est omniprésente ?

Cela est révélateur de la schizophrénie du régime de Ben Ali. Vous savez, le discours officiel de Ben Ali, en matière des droits de l’homme c’est un peu : "plus droits de l’homme que moi tu meurs". D’ailleurs la Tunisie a signé des conventions sur le respect des droits de l’homme. La réalité est tout autre. Dans les commissariats, on torture ?avec la déclaration des droits de l’homme affichée sur les murs. L’état Tunisien développe Internet afin de se donner des apparences de modernité. Alors qu’il mène un combat d’arrière-garde en censurant et surveillant la toile. Vous ne consultez que ce qu’ils veulent ?

Comment se passe la gestion quotidienne de votre magazine en ligne ?

C’est très difficile. Les deux providers tunisiens, Globalnet et Planet [contrôlés par Ben Ali, NDRL] verrouillent les adresses FTP qui permettent de transférer des fichiers sur la toile. C’est un outil indispensable pour actualiser un site. Les communications électroniques sont régulièrement écoutées et interceptées. Ma ligne téléphonique est fréquemment coupée. Mais je garde espoir car une partie de la jeunesse tunisienne s’est approprié Internet. Ces jeunes sortent des méthodes des politiques et structures classiques de protestation, ils ont choisi leur propre voie. Et savent comment faire face à une dictature ?

Kalima:
http://www.kalimatunisie.com Conseil national pour les libertés en Tunisie:
http://welcome.to/cnlt
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse