04 06 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


11/01/2001 • 19h00

Tu me fends l’hacker...

Les trois quarts des Français n’ont aucune idée de ce qu’est un hacker. Un sondage publié par powow.net met à jour ce que M. Tout-le-monde connaît sur ce mystérieux personnage.
Article lié
Savez-vous ce qu’est un hacker ? A cette question, 75 % des Français répondent par la négative.Commandé par powow.net, un sondage Ipsos rappelle que l’univers du hacking est opaque. Intéressant : à la question trois - il y en a sept - est introduit le terme "pirate informatique" et cette fois, les réponses sont beaucoup plus affirmées. 12 % seulement des sondés choisissent de ne pas se prononcer si on leur demande de définir un pirate informatique.

Un bug dans la traduction

Pirate a le même sens en anglais qu’en français. Le terme de hacker, par contre, n’a pas d’équivalent dans la langue de Voltaire. Traduire hacker par pirate, commodité de langage fort prisée des médias francophones, entraîne souvent des contresens et fait opportunément le lit de ceux qui veulent voir dans l’Internet un espace de non-droit truffé de cyberdélinquants. L’agence de presse Reuters annonçait ainsi récemment, sur son fil d’actu américain, que des hackers avaient cassé un code de cryptage. Traduit en VF par la filiale française du média, les hackers en question se voyaient affublés du qualificatif de "pirates informatiques". Sauf qu’il s’agissait, en l’espèce, du rédacteur en chef d’un journal informatique et de professeurs d’universités on ne peut plus respectables… Incompétence des traducteurs, absence de terme "officiel" francophone, les hackers, que d’aucuns qualifient aussi de "bidouilleurs informatiques", passent ainsi souvent pour des délinquants. À tort : sans eux, Internet, comme l’informatique, ne seraient pas ce qu’ils sont.(JMM)

Cette question de vocabulaire n’a rien d’anodin. La zone est sensible : pirate reste connoté d’un passé peu glorieux. Mais, pour Jean-Pierre Millet, avocat qui s’est fait une spécialité de défendre ces spécialistes des réseaux, les deux termes sont synonymes : "Le hacker est un navigateur passionné et presque toujours désintéressé. S’il peut lui arriver de braver certains interdits, de franchir les limites, c’est parce qu’il considère que la toile est un espace de liberté." Le grand public n’a pas la même perception. Un tiers des personnes interrogées classe le hacker dans la case "délinquant", 44 % dans celle "jusqu’au-boutistes de la technologie". Délinquant, le hacker ? Les services de police n’en sont pas convaincus. Pour le responsable du Sefti (Service d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information), "il n’y a pas de problème hacker. Il y a des "bons" et des "mauvais", certes. Mais 80 % des intrusions informatiques dans les serveurs d’entreprise sont le fait des salariés de la boîte." Pour lui, le hacker, version chevalier blanc "met le doigt où ça fait mal, met à jour les défaillances d’un système".

De War Games à la fracture numérique

Sur cette question de définition, les réponses du sondage ont été affinées selon l’âge. Mais bizarrement, les moins de 35 ans rejoignent leurs aînés sur le sujet et les différences sont minimes. "En fait, le tournant se fait plutôt vers la cinquantaine", commente Thomas-Xavier Martin, ex-gendarme, spécialiste de la sécurité informatique . Pour lui, le quidam moyen ne comprend déjà pas comment marche un ordinateur. Alors le hacking... "Dans les années 80, c’était encore pire. Seuls quelques privilégiés avaient accès aux machines et les fantasmes étaient beaucoup plus prégnants. Il y avait une sorte de paranoïa qui a atteint son optimum avec la sortie de War Games", explique-t-il. Ce film, grand succès à l’époque, racontait l’histoire d’un gamin qui rentre dans les ordinateurs du Norad (North American Defense Command)et manque de déclencher une troisième guerre mondiale. Quinze ans plus tard, le hacker est toujours inconnu pour le grand public. Il existe pourtant une nette différence, sur ce plan, entre diplômés et non diplômés. À la question "Savez vous ce qu’est un hacker ?", 95 % des personnes ayant un niveau primaire répondent qu’elles n’en ont pas la moindre idée. Le chiffre chute à 55 % pour les diplômés de l’enseignement supérieur. Qui a parlé de fracture numérique ?

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse