21 02 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


8/01/2001 • 19h06

Tiscali avale Liberty Surf

Le groupe italien rachète Liberty Surf à ses deux principaux actionnaires, Kingfisher et Europatweb. Et compte devenir l’équivalent d’AOL en Europe. Mais les petits actionnaires se rebiffent.
Tiscali- Liberty Surf : les mots pour le dire

par Walter Bouvais Le PDG de Liberty Surf : " Je reste ". Le directeur général de Tiscali : " Nous serons les premiers ". Verbatim de la conférence de presse organisée lundi 8 janvier à Paris pour annoncer la fusion.

Pierre Besnainou, PDG de Liberty Surf :

Sur la fusion avec Tiscali : " nous sommes emplis de fierté "

" Encore une fois je suis très fier d’avoir participé à la création de cette entreprise (Liberty Surf, ndlr) qui aujourd’hui va contribuer pleinement à la consolidation européenne de cette entreprise (Tiscali, ndlr). Nous apportons 260 millions d’euros de cash, un endettement égal à zéro, une situation extrêmement saine, une marque leader ".

" Cette opération nous emplit de fierté et nous pensons que la pierre que nous allons apporter à la construction de ce nouvel ensemble devrait être quelque chose de très important ".

Sur son rôle à la tête de Liberty Surf : " je reste, sans ambiguïté "

" Naturellement et sans ambiguïté je reste dans l’entreprise, de façon évidente, jusqu’à ce que nous ayons pu faire avec James Kinsella et Renato Soru le bilan de l’après-fusion. Il n’y a pas d’ambiguïté sur ce point ".

Le bilan de Liberty Surf : autosatisfaction

" Je profite de la question qui m’est posée pour faire un bilan de l’entreprise Liberty Surf : en 18 mois, cette société que j’ai eu la chance de conduire principalement grâce à Bernard Arnault et Kingfisher est devenue un grand succès industriel. Nous sommes le numéro deux en France avec 10 millions de pages vues par jour. Nous avons en France plus de 350 personnes qui réalisent un des " chiffres d’affaires par abonné actif " les plus importants d’Europe. Nous sommes, c’est un fait, devenus une grande marque en quelques mois ".

L’effondrement du cours de l’action :

" Vous savez combien de titres Internet sont tombés plus que Liberty Surf ? Liberty Surf a beaucoup chuté, mais moins que la moyenne de la chute des titres Internet aujourd’hui en France. L’appréciation du marché boursier c’est l’appréciation du marché boursier. Je n’ai pas la capacité d’aller plus loin ".

- James Kinsella, directeur général de Tiscali :

Stratégie : Tiscali vise la place de numéro 1 en Europe

" Nous visons la place de numéro un européen dans le domaine de l’Internet et de la communication et nous ferons ce qu’il faut pour cela. Cela passe en particulier par des acquisitions ".

" Nous voulons être un acteur paneuropéen et indépendant, qui ne soit pas concerné par les problèmes qu’on voit dans les grandes entreprises traditionnelles ".

Renato Soru s’est multiplié, ce lundi 8 janvier 2001. En fin de matinée, le PDG fondateur de Tiscali a annoncé à Paris, aux côtés de Pierre Besnainou, PDG de Liberty Surf, le rachat du fournisseur d’accès à Internet (FAI) français à ses deux principaux actionnaires, le groupe de distribution britannique Kingfisher et Europatweb, le holding du Groupe Arnault. Il a ensuite filé dare-dare à Milan, pour annoncer la nouvelle aux analystes italiens.

L’opération se fera sous forme d’échange d’actions, accompagné d’un versement en cash. En paiement des 72,94 % du capital qu’elles détenaient à parité, Kingfisher et Europatweb recevront 0,365 actions Tiscali, plus 2,13 euros par action Liberty Surf, soit 71 millions d’euros chacun ( 468 millions de francs). La même offre sera faite à l’ensemble des actionnaires de Liberty Surf. À l’issue de l’opération, Europatweb et Kingfisher détiendront chacun 3,6 % du capital de Tiscali, aux côtés des principaux actionnaires, le fondateur, Renato Soru (31,6 %), la fondation Sandoz (17,8 %) et Reggeborgh (4 %).

Le prix payé pour le fournisseur d’accès cher à Bernard Arnault varie selon les sources : en se fondant sur la base du cours moyen de Tiscali sur les 20 derniers jours de cotation, le communiqué du groupe italien retient 900 millions d’euros (5,9 milliards de francs). En s’appuyant sur les cours des deux groupes vendredi dernier, l’agence Reuter retient, elle, une valorisation de...645,5 millions d’euros (plus de 4,2 milliards de francs).

Un Tchèque avec provisions

Quoiqu’il en soit, en croquant ainsi les 900 000 abonnés actifs du deuxième fournisseur d’accès français, derrière Wanadoo (filiale de France Telecom), l’opérateur italien poursuit sa course à la taille critique européenne. Et il reste au contact de ses principaux compétiteurs européens, qui tous trois bénéficient de l’appui d’opérateurs historiques sur le marché des télécoms : l’espagnol Terra-Lycos, l’allemand T-Online, et le français Wanadoo.

Grâce au récent rachat du hollandais WorldOnline, en décembre 2000, faisant suite à des acquisitions-éclairs en Suisse, en France, et alors que la reprise du fournisseur d’accès allemand AddCom est en cours, Tiscali revendique 4,9 millions d’abonnés actifs à la fin décembre et la deuxième place en Europe. Un bilan plus qu’honorable, pour une société créée en 1997 et qui a démarré dans la fourniture d’accès en République Tchèque ! Introduit au nouveau marché de Milan à l’automne 1999, le groupe, aujourd’hui présent dans quinze pays, vise désormais le leadership en Europe. Il table sur 9 millions d’utilisateurs à la fin 2001. Après avoir enregistré au premier semestre 2000 une perte nette de 36,31 millions d’euros (pour 68,6 millions d’euros de chiffre d’affaires), Tiscali espère atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année. Son directeur général James Kinsella, prévoit un EBITDA (résultat avant impôts, amortissement et éléments financiers) positif dès cette année et un résultat net positif en 2002.

Petits actionnaires et salariés mécontents

En revanche, pour Liberty Surf, le bilan est plus mitigé. Depuis son introduction en Bourse à Paris, en mars dernier, à 41 euros par action, le titre n’a cessé de déraper, jusqu’à 7 euros vendredi dernier. Une explication à l’absence de Bernard Arnault à la conférence de presse du 8 janvier ?

160 petits actionnaires, qui s’estiment floués, ont d’ores et déjà annoncé qu’ils entendent porter plainte. Ils comptent aller se manifester à l’assemblée générale de Liberty Surf, jeudi 11 janvier. Lundi 8 janvier, le cours de Liberty Surf a clôturé en baisse de 8,57 % , à 6,4 euros. Tandis qu’à Milan, celui de Tiscali baissait de 1,71 %, à 13,39 euros.

Par ailleurs, et alors que l’acquisition de Freesbee continue de faire des vagues au sein du groupe présidé par Pierre Besnainou, certains salariés de Liberty Surf peuvent aussi se faire quelques soucis. "En France, environ 80 millions d’euros d’économies sont attendues en 2001", a chiffré Renato Soru. La marque elle-même, paraît en sursis : "Nous travaillerons à terme avec une seule marque ombrelle", a-t-il avoué.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse