04 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


12/01/2000 • 11h55

Symphonie de portables pour orchestre bavarois

Les musiciens de l’orchestre de Bamberg, en Allemagne, lisent désormais leurs partitions sur ordinateur.
© Bamberger Symphoniker
Imaginez un orchestre au grand complet, smoking, robe longue, violon sous un bras, et ordinateur portable sous l’autre. C’est l’image, que voient, désormais, les spectateurs de l’orchestre allemand de Bamberg quand les musiciens arrivent sur scène. Stradivarius et Siemens, associés pour Mozart. Car l’informatique a pris la place, sur le pupitre, des anciennes partitions de papier. "L’idée a été lancée en septembre dernier", dit Franziska Reichert, chargée de la communication de l’orchestre. La direction a alors passé un accord avec Siemens pour financer le passage au numérique. En décembre dernier, la formation donnait son premier concert, équipée du nouvel outil : un ordinateur tournant sous Windows et doté d’un logiciel gérant l’affichage des partitions. Une bonne opération de communication pour Siemens, qui associe son nom aux concerts du Bamberger Symphoniker pour le prix d’une petite centaine d’ordinateurs fournis à l’orchestre. Et un saut technologique moins anecdotique qu’il n’y paraît pour les musiciens : "Cela évite d’avoir à tourner les pages", explique Franziska Reichert. Les portables sont en effet dotés d’un
© Bamberger Symphoniker
périphérique un peu particulier : une souris à pied. Un coup de tatane discret suffit à passer de l’andante à l’adagio. Autre avantage : le rétro éclairage. Il pourra s’avérer utile pour des mises en scène nécessitant un maximum d’obscurité.

Direction assistée par ordinateur

"Le projet en est encore à un stade expérimental", précise la chargée de communication de l’orchestre. Très expérimental, même  : les partitions sont scannées juste avant le concert et ce ne sont, en fait, que de simples images qui s’affichent sur les écrans... Un super pupitre à 10 000 francs ! Les musiciens ne peuvent pas annoter directement les morceaux comme ils pourraient le faire sur une vraie partition numérique. Ennuyeux. Et surtout très limité. "Ce sera bientôt possible", promet la direction de l’orchestre.

Mais le fin du fin, nous assure-t-on, sera la pleine utilisation de l’informatique par le chef d’orchestre lui-même : les Karajan de demain enverront leurs instructions directement sur l’écran des différents instrumentistes. Passée la mise en œuvre, encore très floue, il restera à prouver l’efficacité du clic de souris face aux coups de mentons et mouvements de baguette. Et, si cela marche, à imaginer des concerts, à Paris, dirigés via Internet, par un chef d’orchestre de Berlin ou de San Francisco...

Lien de l’article :

Site de l’orchestre : http://www.bamberger-symphoniker.de

Siemens : http://www.siemens.com

 
Dans la même rubrique

17/05/2002 • 16h16

Un appareil numérique drôlement carrossé

15/05/2002 • 15h15

Baladeur chic

2/05/2002 • 16h31

Et TPS tua la VHS ...

29/04/2002 • 16h45

Le PDA des petits

24/04/2002 • 17h41

Le lecteur traqueur de mauvais élèves
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse