24 09 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/05/2003 • 14h11

Spam anti-syndicats : la Droite libre se retrouve au tribunal

Un coup de pub qui pourrait coûter cher

Trois organisations syndicales - le Syndicat national des enseignements de second degré (Snes), la Fédération syndicale unitaire (FSU) et l’Union nationale des syndicats autonomes (Unsa) - ont assigné en référé l’association la Droite libre, pour avoir incité des militants de l’Union pour un mouvement populaire à bombarder les adresses mails de responsables syndicaux de messages de protestation contre les grèves (lire De jeunes loups de l’UMP bombardent de mails les responsables syndicaux). L’audience doit se tenir mercredi 21 mai à 16 h au Tribunal de grande instance (TGI) de Paris.

Dans sa newsletter du 13 mai, la Droite libre, un regroupement de militants UMP présidé par Rachid Kaci, ancien candidat à la présidence du parti chiraquien, appelait ses abonnés à manifester leur mécontentement face aux grèves de la fonction publique en envoyant un texte à une quarantaine d’adresses mail d’organisations et de responsables syndicaux, dont Marc Blondel, le secrétaire général de Force ouvrière. Slogan de l’opération : "Ils bloquent la France, bloquons leurs mails !"

50 000 mails pour le Snes

"Le mercredi 14 mai au matin, nous avons découvert dans certaines boites mail des centaines de messages identiques. En cliquant sur un lien, nous avons vu que c’était à l’instigation de la Droite libre", raconte Luc Muller, secrétaire national du Snes.

Le syndicat enseignant a aussitôt alerté ses avocats et engagé un huissier pour constater cet afflux massif de courriers. "Au 20 mai, nous en étions à 50 000 mails reçus, d’après le compteur que nous avons installé", poursuit Luc Muller. Ce qui, compte tenu de la quarantaine d’adresses diffusées par la Droite libre, pourrait signifier que près de deux millions de mails ont été envoyés.

Le 16 mai, le Snes, la FSU et l’Unsa ont donc déposé une assignation en référé contre la Droite libre devant le TGI de Paris, pour qu’il soit mis fin sans attendre à ce "trouble manifestement illicite et faire cesser le dommage". L’UMP est elle-même citée dans la requête puisque son logo figure sur le site de la Droite libre. Outre l’arrêt de la diffusion du message et la suppression de ce dernier sur le site de l’association de Rachid Kaci, les organisations demandent la publication de l’ordonnance dans trois quotidiens et le paiement de provisions et des frais de justice engagés.

Entraver l’expression syndicale

Mais quelle que soit l’issue de l’audience de ce jour, le Snes se réserve le droit de porter plainte pour "atteinte aux systèmes automatisés de données" et "entrave caractérisée aux libertés syndicales et au droit de grève".

L’article 323-2 du code pénal stipule que "le fait d’entraver ou de fausser le fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 500 euros d’amende."

"Pour nous, cette action est clairement hors-la-loi, juge Luc Muller. Entraver la communication électronique entre des responsables syndicaux et les adhérents, empêcher la diffusion de mots d’ordre lors d’un mouvement de grève, c’est empêcher le fonctionnement et l’expression d’un syndicat. C’est comme payer des nervis pour arracher des affiches dans une entreprise."

Pour la Droite libre, qui se fait fort d’avoir des méthodes de communication politique "modernes", ce procès est presque vu comme une aubaine : "Nous allons à nouveau rebondir grâce au Snes et à la FSU qui ont eu la bonne idée de poursuivre Rachid Kaci et la Droite Libre en justice", indiquent ses responsables dans un mail envoyé sur la liste de discussion "net-campagne".

L’association assure attendre l’audience de référé avec calme. "Nous avons arrêté l’opération. La dernière page qui y faisait référence sur le site a été enlevée, explique Arnaud Dassier, secrétaire général de la Droite libre. Maintenant, l’email est dans la nature. Si des gens continuent à l’envoyer en enlevant l’en-tête de la Droite libre, nous n’y pouvons rien, c’est de la propagation virale !"

Coup de pub interne

Et une possible action au pénal ? "Il ne faudrait pas qu’ils poussent le bouchon trop loin, sinon ça leur reviendra en pleine figure, prévient Arnaud Dassier. S’ils ont le ridicule d’attaquer des gens qui ont bloqué leurs boites mail une journée alors qu’ils bloquent les écoles depuis des semaines, la population appréciera..."

De toute façon, la Droite libre, qui souhaite être reconnue comme un courant officiel de l’UMP lors du prochain congrès, admet avoir atteint le principal objectif de cette opération : faire parler d’elle parmi les militants chiraquiens. "J’ai vu que nos amis de l’UMP nous avaient emboîté le pas en lançant une pétition contre les boycotts d’examen. Cela prouve qu’on peut les faire bouger. Notre opération a eu un vrai succès auprès du noyau dur des militants UMP. Lorsqu’on leur propose une action concrète de soutien au gouvernement et de protestation contre les grèves, cela permet d’évacuer la frustration."

Lancée lundi 19 mai, la pétition de l’UMP contre le boycott des examens par certains enseignants grévistes aurait déjà recueilli, selon ses initiateurs, près de 45 000 signatures. "Cette action est distincte sur le fond comme sur la forme de l’initiative de la Droite libre, explique Antoine Emeury, responsable du site internet de l’UMP. Nous avons observé l’opération de Rachid Kaci, sans la cautionner. A titre personnel, je considère qu’elle présente un caractère un peu discutable, tant sur les plans moral et éthique que juridique."

De jeunes loups de l’UMP bombardent de mails les responsables syndicaux (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8822

Le site du Snes:
http://www.snes.edu

Le site de la Droite libre:
http://www.ladroitelibre.com

Le site de l’UMP:
http://www.u-m-p.org

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse