06 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/03/2000 • 09h39

Savez-vous signer en ligne ?

Signer électroniquement d’accord. Mais comment ? Plusieurs techniques sont déjà en concurrence. Explications.

Si le projet de loi reconnaît la signature numérique au même titre que la signature manuscrite, il se garde bien de présenter les technologies d’authentification envisagées. D’une part, parce que la technique ne cessera d’évoluer. D’autre part, parce qu’il serait absurde d’imposer un moyen unique. En attendant la mise en place de la réglementation, une multitude de technologies se sont déjà emparées du marché.

Le secteur bancaire met en avant un système déjà éprouvé, celui de la carte à puce. Il serait en effet très simple d’intégrer demain une puce d’identification dans la carte bleue ou de taper le code secret en guise de signature (d’autant que le code est déjà reconnu comme une signature numérique). À moins que vous ne préfériez utiliser votre mobile car le mot de passe de la carte Sim pourrait faire aussi office de paraphe. Autres solutions : l’apposition de votre sceau biométrique au moyen d’un stylo électronique et d’une tablette graphique (voir article Wondernet) ou alors carrément par une pression de votre pouce sur un appareil d’analyse d’empreintes digitales. "La nature des solutions techniques dépendra des secteurs qui les utiliseront. Que ce soient pour les échanges bancaires des administrations ou pour le commerce électronique, chacun d’entre eux mettra en œuvre la signature électronique la plus économique, la plus simple et la plus fiable" explique Pierre-Luc Refalo, responsable du pôle sécurité de l’information/veille et réglementations de Cegetel. Selon lui, la guerre des techniques se situe actuellement entre un marché européen qui se cherche (et où la France a bien sûr un rôle à jouer) et une industrie américaine plus mature.

Wondernet, pour signer "à l’ancienne" sur Internet

palette graphiqueUne tablette graphique reliée à un ordinateur sur laquelle on trace délicatement des lettres avec un stylo électronique en guise de souris. Jusque-là, rien de bien étonnant. La particularité de la technologie mise au point par Wondernet (société israélienne créée il y a moins de quatre mois), en association avec Wacom, le géant japonais des tablettes graphiques, réside dans la reconnaissance de chaque écriture. En effet, le système utilise un logiciel spécifique qui fonctionne en adéquation avec le stylo électronique. Les mouvements du marqueur magique sont enregistrés par le logiciel qui procède à l’analyse de l’écriture à partir d’une dizaine de facteurs : vitesse de calligraphie, rythme des variations du stylo et même calcul de la distance de la plume suspendue entre deux lettres au-dessus de la tablette... Chaque petite manie est ainsi stockée, puis encryptée.

Utilisé par l’armée israélienne

Trois spécimens de signature sont préalablement enregistrés par le logiciel qui est ensuite capable d’en reconstituer tout seul les variations. Le tout prend place, en fin de parcours, au sein d’un serveur qui intègre précieusement chaque tracé dans une énorme base de données, chargée par la suite de certifier la signature. "Ce procédé d’identification est déjà utilisé par nos autorités militaires et également pour des transactions financières" déclare Alex Herman, le porte-parole de la start-up israélienne. Quant à l’usage de cette technologie comme signature électronique, le responsable ajoute, très sûr de lui : "Notre solution est très conviviale et constitue probablement le meilleur moyen actuel de sécurisation pour le commerce électronique et d’autres échanges sur Internet". Il ne reste plus qu’à en convaincre le reste du monde.

http://www.wondernet.co.il
http://www.wondernet.co.il http://www.wacom.com
http://www.wacom.com
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse