11 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/08/2001 • 19h35

Sale temps pour la chaîne météo

La chaîne météo propose aux collectivités locales une webcam pour diffuser dans le monde entier des images de nos belles plages. Une bonne affaire, mais pas pour tout le monde.

Qui, avant de partir en vacances, n’a jamais rêvé de savoir si le soleil tapait (vraiment) sur sa plage favorite ? Qui ne s’est jamais dit "je n’aurais jamais dû croire la météo", en découvrant sa station de ski bloquée par une tempête de neige. A priori, sur ce sujet-là, la webcam ne peut mentir. D’où l’idée de la chaîne météo, présente sur le câble, le satellite et Internet, d’utiliser les petites caméras du web pour montrer le temps qu’il fait réellement. Depuis 1999, une trentaine de petites villes touristiques de métropole et d’Outre-Mer se sont associées à la chaîne météo pour l’installation de webcams dont les images sont retransmises sur les canaux télé de la chaîne météo, ainsi que sur son site internet et sur celui desdites collectivités. Des villes plus importantes, comme La Baule ou Nice, seraient également intéressées, assure Gaëlle Heudebran, directrice de la communication et du marketing de La chaîne météo. Comme on peut le lire sur le site de la société : "Installation, entretien, frais de transmission des données et diffusion sont pris en charge par LA CHAINE METEO". Cette dernière en profite pour installer, avec chaque webcam, une mini-station météorologique permettant de recueillir des infos locales sur la pluviométrie, la température et la direction du vent.

90 000 francs par an

Mais, attention, le service n’est pas gratuit. Selon Gaëlle Heudebran, il s’agit d’un outil de communication pour lequel il est normal que les villes paient. Le tarif ? La responsable se fait discrète. Selon le site telecomville.org, une association d’aide aux collectivités locales, le montant serait de 2 500 francs par mois. À la mairie de Deauville, on indique payer 25 000 francs hors taxes par an. Pour la même prestation, Sandra Evain, responsable du service communication presse de l’office du tourisme d’Arcachon affirme, elle, acquitter 90 000 francs par an, soit plus de 8 000 francs par mois... Même tarif pour l’office de tourisme de Royan, selon Laurent Giraud, son directeur. Ces deux villes sont sous contrats depuis le début et ont un prix fixé pour trois ans, contrairement à Deauville qui a négocié un nouveau contrat en novembre 2000. 90 000 francs, c’est une somme conséquente pour une simple webcam... D’autant que l’objet de la facture semble flou : à Méaudre, en Isère, la mairie considère avoir financé une part de l’installation ; à Cosne-sur-Loire, dans la Nièvre, on croit plutôt payer la petite station météo qui accompagnait la webcam.

Chères retombées médiatiques

De villes en villes, le bilan n’est guère plus tranché. Malgré le prix élevé, l’office du tourisme d’Arcachon se déclare assez satisfait de l’opération : les images retransmises sur son site ont dopé le trafic et les responsables apprécient le fait que les images de leur ville passent aussi sur le câble et le satellite. À la mairie des Sables d’Olonne, on s’avoue très content de cette initiative "surtout qu’elle ne nous coûte rien". La note était en effet réglée par le syndicat mixte de la communauté de communes. Mais ce dernier prévoit de ne pas renouveler le contrat. Trop cher et pas assez séduisant pour le public. Un petit tour sur le site de la Chaîne météo confirme l’argument : l’image fixe de la webcam des Sables d’Olonne n’est rafraîchie au mieux que toutes les demi-heures, tandis sur le site de la station balnéaire vendéenne, l’internaute peut voir les vacanciers arpenter la plage en temps réel ou presque. C’est que la municipalité a signé un partenariat annexe avec Com One, une société de service informatique. Com One rapatrie instantanément les images et les diffuses en vidéo, la ville n’acquittant que le prix des communications. Pour Com One, ce coût serait de 3 000 à 4 000 francs par an. Or, le prix des communications constituait le principal argument de la Chaîne météo pour chiffrer (lourdement) ses services aux collectivités. Comment expliquer alors la différence entre la facture Com One (3 000 à 4 000 francs) et celle de Chaîne météo ? Au service informatique des thermes de Saint-Malo, sur lesquels est braquée la webcam imposée par la municipalité , le jugement est, en tout cas, tranché : "On pouvait faire assez simplement la même chose. Et pour beaucoup moins cher."

Le site de la chaîne météo:
http://www.lachainemeteo.com Telecomville:
http://www.telecomville.org La mairie des Sables d’Olonne:
http://www.mairie-lessablesdolonne.fr/ L’office de tourisme d’Arcachon:
http://www.arcachon.com/ Com One:
http://www.com1.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse