19 09 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/03/1999 • 16h58

Rappel de l’histoire de Mitnick

Résumé de l’affaire Kevin Mitnick, le plus célèbre des pirates informatiques.

Il y a quatre ans, Kevin Mitnick était arrêté en grande pompe, après deux mois d’une chasse à l’homme, organisée par le FBI avec l’aide de Tsutomu Shimomura, un expert en sécurité informatique du San Diego Supercomputer Center. Kevin Mitnick était soupçonné, entre autres, d’avoir pénétré l’ordinateur de Shimomura, comme d’avoir volé des dizaines de milliers de numéros de cartes de crédit, copié des centaines de programmes (directement piqués, le plus souvent, dans les ordinateurs centraux des fabricants de téléphone portable), ou violé un nombre important de serveurs informatiques. Au total, aujourd’hui, 25 chefs d’inculpation.

Si le juge avait refusé, les défenseurs de Mitnick comptaient présenter la motion dont nous vous mettons une copie ci-dessous. Cette motion signale entre autre que quand Shimomura est entré dans l’appartement de Mitnick,il était un citoyen comme les autres, agissant illégalement en tant qu’agent du gouvernement, et donc absolument pas autorisé à fouiller ce lieu privé. Si le juge accepte cette argumentation, que l’on sentait déjà poindre dans le livre de Jonathan Littman sur l’affaire Mitnick, la fouille entière serait illégale, et une bonne partie, voire la totalité, des pièces saisies à cette occasion ne pourrait être retenues.

La motion en anglais :

http://www.kevinmitnick.com/040599ncecpamotion.html

Le problème paraît simple, mais il ne l’est pas.

D’abord parce que l’arrestation elle-même de Mitnick pose problème : deux civils, Shimomura et John Markoff, journaliste au New York Times, ont été présents tout au long de l’histoire, et Shimomura a même, a plusieurs reprises, commandé l’opération. Ce qui est légalement contestable, vu qu’ils ne sont, ni l’un ni l’autre, officiers de police. Ensuite, une enquête du journaliste Jonathan Littman a montré, il y a deux ans, que Mitnick n’avait jamais pénétré dans l’ordinateur de Shimomura… L’homme qui avait violé la sécurité de l’expert japonais était un cracker israélien, que l’arrogance de Shimomura avait particulièrement agacé. Cela paraît n’être qu’un détail mais il a son importance  : toute l’histoire de l’arrestation de Mitnick, magnifiquement médiatisée dans la presse mondiale, jouait de ce duel entre le pirate et le piraté. Et c’était totalement faux. Aujourd’hui, il ne reste plus aucune mention de Shimomura dans les chefs d’accusation contre Mitnick…

Ensuite, le plus célèbre des pirates informatiques a eu droit à un traitement particulier en prison : pris d’une totale paranoïa, ses gardiens l’ont régulièrement envoyé au trou dès qu’il utilisait le moindre instrument électronique, persuadé qu’il avait les moyens de transformer un walkman en émetteur radio… Pendant plus de trois ans, Mitnick n’a même pas eu le droit à un ordinateur pour travailler à sa défense, alors que TOUTES les pièces de l’accusation sont des fichiers informatiques ! Il vient seulement, il y a quelques mois, d’être autorisé à disposer d’un ordinateur. Mais celui-ci lui a été confisqué récemment, pendant plus d’un mois, pour " inspection ". Et certains documents auraient, selon lui, disparu…

Le procès qui va s’ouvrir sera certainement passionnant. Car la personnalité de Kevin Mitnick n’est pas ordinaire : s’il a effectivement dupliqué des programmes, abusé de serveurs téléphoniques, et volé des numéros de carte de crédit, il n’a jamais utilisé un seul de ces numéros et n’a jamais revendu les logiciels. C’était " pour s’amuser "… Déjà arrêté, il avait juré de ne plus recommencer. Pour les experts psychologues, il souffre d’une véritable addiction. Il ne peut s’empêcher de pirater tout ce qui passe.

http://www.kevinmitnick.com
http://www.kevinmitnick.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse