29 05 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/01/2001 • 09h15

Qui veut un passeport en ligne ?

Une société basée au Panama vend sur son site des passeports costaricains et d’autres pays d’Amérique centrale et latine. Pour une centaine de milliers de dollars, on peut devenir diplomate de ces paradis fiscaux...

"Un deuxième passeport à partir de 16 000 dollars." L’offre diffusée sur le site passthrough.com a de quoi allécher tous les Alfred Sirven et autres criminels en fuite de la planète. Enregistrée au Panama, la société Cybersys SA, éditrice de ce site, est spécialisée dans la création de sociétés offshore et dans la gestion de comptes bancaires. C’est sûrement la raison pour laquelle elle n’a pas de siège social, mais partage des locaux avec une autre boîte du même genre, Cyberholding Limited. Et comme par hasard, aucun contact, aucun nom, aucun numéro de téléphone n’apparaissent sur le site, à part un mail général et un formulaire à remplir afin de faire connaître son intérêt pour cette offre peu commune.

65% à la commande

Pour devenir titulaire d’un passeport costaricain, panaméen ou guatémaltèque, rien de plus simple grâce à passthrough.com. Il suffit juste d’avoir de l’argent, et pas qu’un peu. Car pour 16 000 dollars (environ 110 000 francs), vous n’aurez droit qu’à un passeport classique renouvelable tous les 10 ans. Rajoutez 2 000 dollars et vous aurez le droit de changer de nom, 1 500 dollars de plus pour recevoir un certificat de nationalité, 750 dollars pour un certificat de mariage. Pour recevoir ces précieux documents, il faut débourser 65% de la somme au moment de la commande, et les 35% restant au moment de la confirmation et de l’envoi des papiers. Un simple RIB envoyé par fax permet de réaliser la transaction. Dans ce genre de business, tout repose sur la confiance...

Contacts au plus haut niveau

Mais tout ceci n’est rien comparé à l’offre spéciale sobrement nommée "la Suisse américaine" et réservée à des clients triés sur le volet : 120 000 dollars pour un passeport diplomatique du Costa Rica, une carte d’identité et un permis de conduire tous neufs ! Avec 40 000 dollars de plus, vous voilà nommé Consul honoraire de ce pays... Une situation qui ne fait pas du tout rire les autorités de ce petit pays d’Amérique centrale. Interrogé par la presse locale, le ministre des Affaires étrangères, Roberto Rojas, a indiqué qu’il avait ordonné l’ouverture d’une enquête. "Ces passeports sont sûrement faux, nous contrôlons de manière très stricte la délivrance de ces documents officiels, notamment les passeports diplomatiques." Malgré tout, l’équipe de passthrough.com affirme, sur son site, que les papiers qu’elle délivre (ils sont envoyés par DHL ou UPS, avec environ un mois de délai) sont tout à fait légaux : "Nous avons tissé un réseau de contacts importants au plus haut niveau de ces différents gouvernements." Info ou intox ?

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse