17 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/02/2001 • 16h50

Querelles sociales chez Free

Ça grogne chez le fournisseur d’accès gratuit à l’Internet. La CFDT dénonce des conditions de travail inacceptables. La direction jure que tout va bien.

"La CFDT dit stop aux licenciements et aux représailles exercés sur les salariés." La phrase émane d’un tract diffusé, la semaine dernière à Paris, dans les locaux de la Hotline de Free, le fournisseur d’accès gratuit à l’Internet. "Dès que je suis arrivé sur place pour tracter, la direction a appelé les flics. C’est une direction répressive", assène Ali Ben M’Barek, un permanent de la CFDT Postes et Télécommunications. La scène signe un nouvel épisode de la tension qui règne dans l’entreprise. Une tension présente depuis le mois d’octobre 2000, selon Ali Ben M’Barek, quand la direction a changé. Jusque là, chez Free, il y avait une hotline, partie intégrante de la société. Mais depuis, Free a créé une nouvelle structure, Centrappel, pour reprendre les activités de la hotline. Pourquoi ? "Free voulait stopper ces activités de service clientèle", explique Angélique Dilscher, présidente du conseil d’administration de la nouvelle entité, installée dans les même locaux. Au prix de quelques problèmes de droit du travail : on ne transfère pas aussi simplement des salariés d’une entreprise à l’autre. Impossible, en effet, de faire passer les 28 personnes en contrats de qualification (pour 35 contrats à durée indéterminée) sous un autre chapeau. Une telle proportion de contrats précaires mobilise aussi la CFDT. Justification de la direction : "C’est normal. Toutes les hotline procèdent ainsi." Puis : "À la fin de leur contrat de qualification, on les embauche toujours en CDI." C’est de l’exploitation, rétorque, de son côté, la CFDT.

Grève sans préavis

Direction et syndicats s’accordent pourtant sur deux points : les horaires, jusque là tournants, sont devenus fixes depuis le premier février ; les salaires mensualisés sont désormais calculés sur une base horaire. La direction présente ces changements comme des avancées sociales : "Depuis mon arrivée, les conditions de travail ont été améliorées", énonce Angélique Dilscher. Pas d’accord !, rétorque la CFDT : "Pour les salariés, le calcul mensuel était plus intéressant et les horaires de travail ont été imposés sans négociations." Ce que la direction réfute. La situation a dérapé en janvier dernier, le 13 exactement. C’était un samedi et le groupe qui devait assurer la permanence ce jour-là décida, sans préavis, une grève. "Nous n’étions pas d’accord avec un certain nombre de décisions (horaires, etc..), explique l’un des salariés, licencié depuis. La direction n’a jamais voulu nous recevoir pour en discuter. Pour nous faire entendre, nous en sommes arrivés à cette extrémité qui nous a coûté cher."

D’autres points de litige

Angélique Dilscher s’offusque. Selon elle, la porte a toujours été ouverte. N’empêche, le 17 janvier, quand cinq des personnes déjà en grève le 13 janvier, renouvellent leur refus de travailler, la direction fait venir un huissier de justice. Disproportionné ? "Pas du tout quand des salariés empêchent l’activité de la société", réfute la direction. ...chec d’une politique de ressources humaines ? Non, encore : "Ce mouvement, c’est un phénomène de groupe." Un peu léger comme explication. Selon Ali Ben M’Barek, le délégué CFDT, cinq personnes ont été licenciées depuis ce 13 janvier "pour avoir refusé de prendre leur poste". Conséquence : "Nous allons attaquer aux Prud’hommes", annonce-t-il. Qu’ils attaquent, répond en substance Angélique Dinschler, nous avons de quoi prouver notre bonne foi. Dans la foulée, le syndicat soulève d’autres points de litige. Prime du dimanche supprimée, puis rétablie sous la pression, refus du dialogue, répression anti-syndicale. Faux, tout faux, répond l’autre bord. Angélique Dilscher perd son calme : "Nous avons voulu impliquer les salariés dans la restructuration de l’entreprise. Manifestement, ce n’était pas la bonne solution."

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse