23 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/05/2001 • 18h42

ProjetWeb : sécurité de ta cyber-fenêtre

La société ProjetWeb a mené une vaste étude à propos de la "sécurité transactionnelle" sur le Web français. Bilan ? Peu de crypto, ou de bas niveau, peu d’information sur la sécurité des données transitant entre l’internaute et les sites... Une démarche intéressante qui en appelle d’autres.

ProjetWeb est une webagency, même si elle refuse cette étiquette. Elle prétend créer des liens. Entre internautes et sites. Et c’est bien parti, avec la publication d’une étude qui a fait le tour des rédactions et du Web français. Les auteurs ont passé au crible 319 sites "de commerce électronique au sens strict", c’est-à-dire qui offrent une "possibilité de paiement à distance par carte bancaire (boutique en ligne) ou des fonctionnalités engageant financièrement l’internaute (passage d’ordre de bourse en ligne), ou encore, l’accès à des informations personnelles confidentielles comme le contenu de ses comptes bancaires". Le constat réalisé est en effet alarmant. "Moins de la moitié des sites utilisent 128 bits, moins d’un quart informent réellement les internautes sur la sécurité. Les sites de banque sont les plus pauvres en sécurité et en information des visiteurs", concluent les auteurs de l’étude...

Le problème – et ProjetWeb le dit en préambule –, c’est que ce genre de recherche ne peut être menée que sur la partie transactionnelle entre le poste de l’utilisateur et le serveur. On ne peut observer depuis Internet que ce qui se passe sur le site. On peut savoir par exemple s’il utilise la cryptographie pour véhiculer les données, mais pas si elles sont bien protégées une fois sur place. Pourtant, c’est justement le problème essentiel. Or, pour savoir si la sécurité des sites est effective, il faudrait lancer des scanners de vulnérabilités comme QualysGuard, ISS ou StrongHoldNet. Il est peu probable que les entreprises choisies comme cobayes apprécient. Pourtant, si elles n’ont rien à cacher et sont sûres de leur niveau de sécurité, il n’y a aucune raison de s’inquiéter...

ProjetWeb reproche justement à nombre d’entreprises de ne pas communiquer sur leur politique sécurité. Rien n’empêcherait les sites qui tentent de faire du commerce (transactions en tout genre) sur le Net d’afficher leur engagement dans ce sens. Mais un engagement global, car la sécurité est une chaîne dont tous les maillons doivent être sécurisés. Il ne serait donc pas inutile que les entreprises affichent clairement le fait que leurs réseaux et serveurs sont régulièrement audités par des sociétés de sécurité informatique, plutôt que d’apposer un sceau (lié à la politique de privacy) quelconque et qui ne garantit rien. Prenons un exemple réel. Un assureur qui a pignon sur rue et qui propose aux internautes de consulter leurs dossiers sur le Web. Les données ne sont effectivement pas cryptées pendant leur transport. Mais il faudrait pas mal de volonté au pirate pour attraper ce flux. Et il ne trouverait que celui d’un client. En revanche, il est si simple de consulter la base de donnée reliée au site... Le login et le mot de passe forment le slogan publicitaire de l’assureur... Trop simple. Le bug qui permet de connaître ces informations est très ancien et rien n’a été fait pour le réparer. L’assureur se met dès lors dans son tort puisque la loi de 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés impose aux entreprises "effectuant un traitement d’informations nominatives" de s’engager "de ce fait, vis-à-vis des personnes concernées, à prendre toutes précautions utiles afin de préserver la sécurité des informations et notamment d’empêcher qu’elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers non autorisés". Ne pas prendre ces précautions peut valoir cinq ans d’emprisonnement et 2 000 000 F d’amende. Mais c’est sans doute un autre débat...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse