10 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/11/2000 • 19h32

Procès Yahoo ! : les experts, stars d’un jour

flash
Lire aussi : "La note séparée de Vinton Cerf "

Lundi 6 novembre, au tribunal de grande instance de Paris, les experts réunis dans l’affaire Yahoo ! ont tranché le dossier avec beaucoup de réserve et le procureur a créé la surprise. Jugement le 20 novembre.

Cliquez sur l’image pour voir l’animation mise à jour

Le tribunal de grande instance de Paris accueillait, lundi 6 novembre, en "avant-dernière", l’audience du procès Yahoo !. À 14 heures, tout le monde était réuni autour du juge Jean-Jacques Gomez : la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), l’Uejf (Union des étudiants juifs de France) le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et bien sûr les experts. Réunis pour la première fois, devant une assistance serrée pour l’occasion sur les bancs de la salle d’audience, François Wallon, l’expert français trônait aux côtés de l’Américain Vinton Cerf, le célèbre co-papa du protocol IP (qui permet aux ordinateurs de communiquer entre eux). Seul Ben Laurie, le troisième consultant d’origine britannique, était absent en raison des turbulences météorologiques qui avaient empêché son avion de quitter le tarmac de l’aéroport de Londres.

Une mission technique


Wallon sous les feux de la rampe
Julie Krassovsky
D’entrée, François Wallon a précisé la mission du collège d’experts : "Il ne nous appartient pas de prendre position dans cette affaire, notre mission est seulement technique." Une mission délicate. Les trois experts devaient montrer au juge de quelle façon la technique pouvait répondre à son ordonnance du 22 mai. Autrement dit, contraindre la firme américaine à empêcher les internautes français d’accéder aux enchères litigieuses de Yahoo ! auction. Dans ce but, le juge demandait notamment s’il était possible d’identifier avec certitude le pays d’origine depuis lequel un internaute se connecte. À cette question, la réponse du rapport a été claire : c’est non.

Filtrage par adresse IP et mot clé


Vinton Cerf
Julie Krassovsky
"L’identification géographique par adresse IP est possible avec certitude à environ 80%. Sur ce point, nous avons pris l’avis de l’AFA (l’association des fournisseurs d’accès), une association représentative", a ainsi expliqué François Wallon. Selon l’expert français, l’organisation du filtrage des internautes uniquement à partir de leur adresse IP est insuffisante et difficilement réalisable. Pourtant, elle l’est, dans certains cas : "Lorsque l’on se connecte sur Yahoo.com (américain) depuis un serveur français, on tombe sur une publicité rédigée en français. Yahoo ! dispose donc de moyens d’identification de l’origine géographique des internautes", explique-t-il. De ces observations découle la proposition des experts : filtrer la requête des internautes en fonction de leur adresse IP, en la combinant à un filtrage par mot-clés. Explication : dans le cas où un internaute, identifié comme français, chercherait à acheter un objet illicite sur Yahoo auction - une recherche déterminée par l’utilisation d’un mot clé comme nazi, SS, etc. - le moteur de recherche de Yahoo ! auction n’effectuerait pas sa mission.

Plaidoiries

Après deux bonnes heures de débat autour des solutions techniques, chaque partie commence à plaider. Marc Levy, l’avocat de la Licra fustige la "mauvaise foi" de Yahoo ! accusé de "balader" les associations depuis six mois. Il réitère la demande de condamnation d’astreinte à 200 000 euros (environ 1,3 million de francs) par jour. Il insiste sur l’amélioration du système de filtrage : pourquoi ne pas faire remplir un questionnaire au vendeur en ligne d’un objet lors de son entrée sur le site ? Stéphane Lilti, l’avocat de l’UEJF réitère sa demande : Yahoo France doit supprimer tout lien hypertexte renvoyant à Yahoo.com jusqu’à ce que la firme se conforme à l’ordonnance du juge. Laurent Levy, l’avocat du MRAP suit le mouvement. L’UEJF fait prendre un chemin de traverse au débat : l’association reproche à Christophe Pecnard, l’avocat de Yahoo Inc. d’avoir deux têtes ou deux casquettes. Il siège au conseil d’administration de Yahoo Inc. L’intéressé ne dément pas. Il défend son dossier : "Les solutions techniques ne sont pas assez fiables pour les mettre en pratique. Les experts n’ont pas évoqué, comme il était prévu, le coût que ce filtrage entraînerait pour Yahoo Inc." L’avocat conteste l’utilité des mesures techniques proposées : "Elles vont toucher les internautes qui cherchent des objets nazis et non pas ceux à qui ces produits pourraient être proposés, sans qu’ils en aient le désir." Une question à méditer. On croyait avoir tout entendu. Mais non ! En fin d’audience, comme un coup de théâtre, arrivent les déclarations du procureur.

Le procureur crée la surprise

Surprise : Pierre Dillange se déclare perplexe qu’on veuille imposer à Yahoo ! de filtrer l’accès à son site. "La justice française doit statuer à la mesure de ce qui est possible et réalisable", assène-t-il. En l’absence d’une fiabilité à 100%, le procureur ne voit donc pas pourquoi Yahoo ! encourrait la condamnation du juge. Pour lui, d’ailleurs, la solution d’une affaire comme celle-ci mériterait plus qu’un arbitrage de la justice : un recours aux autorités politiques. Hors du prétoire, les avocats se regardent ébahis. "Il n’a pas lu le rapport, ce n’est pas possible", commente Marc Levy, ahuri. Plus loin un autre lance en riant : "C’est ce qu’on appelle la maladie d’Alzheimer, non ?" Mais non, à l’évidence, le substitut sait très bien ce qu’il a dit. Idée : pourquoi assommer une société étrangère qui ne fait rien de mal dans son pays. Si l’on peut regretter n’avoir aucune prise sur Yahoo !, il faut parfois reconnaître les limites de la justice . Le juge Jean-Jacques Gomez ne sera peut-être pas du même avis quand il rendra sa décision le 20 novembre !

Yahoo  ! Une vraie mauvaise bonne idée…

Les experts ont donc estimé qu’il était possible, avec une précision évaluée à 80%, de filtrer les visiteurs d’un site en fonction de leur provenance. Bravo ! Quelle perspicacité… C’est chose connue depuis toujours. Il suffit de vérifier l’adresse IP pour voir à quelle zone géographique elle appartient et autoriser ou non le reste de la visite. Les experts souhaiteraient combiner cette méthode avec la recherche que pourrait faire l’internaute sur le site. Et donc interdire au détenteur d’une adresse IP française de rechercher " Nazi "(par exemple) sur le site d’enchères de Yahoo !…

Cette solution est-elle adaptée à " l’affaire Yahoo ! " ? Certainement pas. Premièrement, ce barrage, aussi sophistiqué soit-il, ne pénalisera pas ceux qui cherchent vraiment à acheter des reliques nazies. Il leur suffira d’utiliser un proxy pour surfer ou un anonymiseur. Deuxièmement, une personne ou une association qui contribue à faire la chasse aux racistes de tous poils, comme la Licra, l’UEJF ou le Mrap, peuvent avoir besoin de faire ce genre de recherches pour des motifs parfaitement "légitimes". Avec ce type de solution aveugle, cette démarche aussi sera interdite. Et les nazillons pourront faire leur sale trafic en toute discrétion. Bien vu…

Antoine Champagne

Liens de l’article :

Un site fournissant une liste de " proxys " accessibles

http://www.cameleon.org/proxy.html#liste

Un site pour surfer anonymement

http://anonymizer.secuser.com

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse