04 06 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/02/2001 • 18h56

Pour Nike, ”exploiteur” c’est de l’argot...

Lorsqu’un étudiant américain demande à Nike de graver sur ses chaussures que la marque exploite des enfants, ça ne passe pas. En France, le Collectif de l’éthique sur l’étiquette pointe du doigt les distributeurs de marques de sport, tout aussi peu regardant que les fabricants. Marie Dorigny, auteur de la photo parue dans Life et qui a lancé la polémique autour de Nike, témoigne dans Transfert.
"Je ne peux pas faire beaucoup plus que ces photos"
Interview de Marie Dorigny, auteur de la photo parue dans Life et qui a lancé la polémique autour de Nike
Jonah H Peretti est étudiant au MIT. En janvier, sur Internet, il a commandé des Nike. Celles que l’on peut personnaliser. Lui a choisi d’apposer sur le cuir de ses chaussures le mot sweatshop. Définition du Robert & Collins : "Atelier dans lequel la main d’œuvre est exploitée." Jonah achète des chaussures fabriquées par des gosses : il veut qu’on le sache. Nike a refusé sa demande. L’échange d’e-mail entre le service de personnalisation de la marque de chaussures et l’étudiant américain est publié sur un site perso, une sorte de carnet intime décalé. Et c’est édifiant. Nike justifie tout d’abord son choix, dans un courrier bref et sec. "Votre ordre a été annulé pour l’une ou plusieurs de ces raisons." Suivent les quatre points qui entraînent une fin de non recevoir : une autre marque, le nom d’un athlète ou d’une équipe non sponsorisée par Nike, un blanc, une insulte ou un argot inapproprié.

Vietnamienne de dix ans


DR
Jonah rétorque immédiatement : sa demande ne rentre pas dans ces catégories. Il réitère donc son offre. Tout en précisant que son choix n’a rien d’anodin : "En choisissant ce mot, je voulais rappeler le travail des enfants qui ont fabriqué mes chaussures."

La réponse de Nike ne se fait pas attendre. Si, si, lui explique t-on, votre choix rentre dans la case "argot". Jonah ne se démonte pas et dément non sans humour. "Après avoir consulté le dictionnaire, j’ai découvert que sweatshop est en fait un mot anglais standard et pas de l’argot." Il demande à la marque de respecter sa liberté d’expression.

Quand on se connecte au site nikeid.nike.com, le service qui permet de personnaliser ses chaussures, les slogans fleurissent. "Make your marks". "About freedom to choose and freedom to express who you are". La marque est friande de ce type de formules. Elle a construit son image autour de sportifs noirs, nés pauvres, autour d’une virgule et d’une seule phrase "Just do it". Mais ne supporte pas qu’on lui rappelle qui fabrique les ballons de foot et les chaussures de cuir portées par des millions de gamins européens et américains.

À cette dernière requête de Jonah, Nike ne laisse plus de porte ouverte : "Nous ne pouvons honorer toutes les commandes. Certaines ont un contenu qui nous semble inapproprié ou que nous ne voulons pas voir associé à nos produits. Malheureusement, parfois cela nous oblige à décliner des demandes qui semblent correctes." Le mot de la fin revient à l’étudiant américain qui remercie la marque pour le temps et l’énergie dépensés. "J’ai décidé, écrit-il, de faire une autre demande, mais j’ai un service à vous demander. Pourriez-vous, s’il vous plaît, m’envoyer un photo couleur de la petite vietnamienne de dix ans qui a fait mes chaussures ? Merci."

Beaucoup de bruit pour rien
En France depuis cinq ans, le Collectif Ethique pour l’étiquette sensibilise les consommateurs sur les conditions de fabrication des objets qu’ils achètent. La question Nike les intéresse, mais indirectement. Le collectif n’interpelle pas le fabricant de chaussures, il fait pression sur les distributeurs d’équipements sportifs en France. "Nous avons commencé en 1998 pendant la Coupe du monde, en lançant la campagne "Jouez le jeu, faîtes gagner les droits de l’homme". La Fédération des professionnels du sport - à l’époque Fédération nationale des articles de sport et de loisirs - a signé un code de conduite. Mais depuis, silence radio", explique Coralie Hermeloup, responsable de campagne. Sur le site web du collectif, coordonné par l’Association Artisans du monde, un carnet de notes suit l’évolution des déclarations d’intention des chaînes. Et la Fédération des Professionnels du sport est épinglée. On peut lire : "...lève bavard mais peu travailleur. En 1998, la FPS avait médiatisé son engagement. Beaucoup de bruit pour peu de chose étant donné la minceur du bilan, 2 ans après..." Pendant ce temps, 250 millions d’enfants travaillent.

Adresse du carnet de routes : http://www.crc-conso.com/etic/carnetde.htm

L’échange de mails:
http://www.shey.net/niked.html Un site français anti-nike:
http://www.multimania.com/nikeles/ Pour personnaliser ses Nike:
http://nikeid.nike.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse