16 11 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/04/2003 • 14h13

Post-production : le "made in France" revoit ses ambitions à la baisse

Les fleurons de la création d’images victimes des effets très spéciaux de la concurrence

Le tribunal de commerce entérinait, le 1er avril dernier, le redressement judiciaire du groupe Duran Duboi, l’une des plus prestigieuses sociétés de post-production française, avec à son actif les effets spéciaux d’Alien, d’Astérix et Obélix ou encore du Fabuleux destin d’Amélie Poulain. Duran Duboi rejoint d’autres "grands" comme Mikros, Ex Machina ou Medialab, qui ont connu le même sort ces deux dernières années. Le paysage de la post-production française est en pleine mutation.

Plusieurs facteurs expliquent les difficultés que traverse le secteur : concurrence accrue, délocalisation des activités vers l’Asie ou le Canada, forte augmentation des salaires ou encore baisse du nombre de projets notamment en télévision, où les émissions en direct sont préférées aux téléfilms ou aux plateaux. Dans tous les cas, ce sont les plus grosses structures qui pâtissent le plus de la situation.

Sur-équipements, sous-utilisation

De là à croire que les fleurons de la post-production française n’ont pas su anticiper l’évolution du marché, il n’y a qu’un pas. "Ils se sont fait dépasser", explique Lionel Fages, fondateur de Cube Creative Computer Company et ancien directeur chez Ex Machina, qui souligne "les erreurs de management".

Les grosses structures se sont rendues seules dépendantes d’une économie incapable d’absorber leurs investissements. Elles se sont par exemple suréquipées avec des outils performants mais onéreux (stations de travail Silicon graphics, bancs de compositing Flame...), alors qu’une gamme de logiciels plus accessibles inondait le marché (Combustion, Final Cut Pro...)

Couplée à une baisse considérable des budgets de production (environ - 40 % pour la réalisation d’un téléfilm), l’augmentation des coûts a eu des effets dévastateurs et a notamment conduit les producteurs à s’équiper eux-mêmes. Conséquence : "Le chiffre d’affaires des post-producteurs a chuté et la différence entre producteurs et post-producteurs s’efface", clame Lionel Fages.

"Nous avons tous cru que ces métiers ne vivraient que s’il y avait un regroupement de fonctions", reconnaît l’ancien directeur d’Ex Machina. Une vision à haut risque : Duran Duboi a stoppé après un peu plus d’un an d’activité son laboratoire numérique cinéma Duboicolor, lancé en grande pompe avec Le Pacte des loups.

Des sociétés "historiques", seules passent le cap celles qui se sont très fortement spécialisées, comme Buf Compagnie. En marge, on voit émerger de nombreuses petites structures qui privilégient le savoir-faire créatif à l’investissement technique et n’hésitent plus à s’associer en réseau pour faire naître des projets ambitieux et maîtrisés d’un bout à l’autre de la chaîne, de la production à la réalisation et à la post-production.

Parmi elles, Digital Salade ou Cube Creative Computer Company, la petite société récemment créée par Lionel Fages.

Duran Duboi:
http://www.duran-duboi.com

Mikros:
http://www.mikrosimage.fr

Cube Creative Computer Company:
http://www.cube-creative.com

Buf Compagnie:
http://www.buf.fr

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse