24 09 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/09/1999 • 18h42

Paul Allen sort de l’ombre par le câble

Il est un des hommes les plus riches du monde. Et pourtant son nom est inconnu du grand public. Paul Allen est le co-fondateur de Microsoft. Et après des années de discrétion, il revient en force.

Tous les ans, le classement de Forbes ou de Fortune le sort de l’ombre. Paul Allen est le troisième homme le plus riche du monde. Mais la plupart des Européens continuent à ignorer son nom. Lui, le fan de Jimi Hendrix (il lui a même construit un musée, à Seattle). Lui, le propriétaire de l’équipe de basket de Portland (les Blazers, bonne équipe) et du club de foot de Seattle (les Sea Hawks, plus moyens...). Lui, le quatrième investisseur du studio DreamWorks de Steven Spielberg... On ne le connaît pas ! Et pourtant, tout le monde connaît son copain d’enfance, son meilleur ami : celui avec qui, il y a 25 ans, il a monté une petite société, à Albuquerque. Oui, tout le monde connaît son pote Bill, mais le grand public ne sait pas que Microsoft a été créé par deux associés. Bill et Paul. Gates et Allen. Il faut dire que pendant vingt ans Paul est resté discret. Camouflé derrière sa barbe épaisse et ses lunettes modèle Sécu, il se contentait d’apparaître sur le banc de son équipe de basket (il faisait venir ses copains de Seattle, dans son Boeing 757 privé, jusqu’à Portland). Il se baladait avec sa guitare, pour faire des bœufs dans toutes les soirées organisées par des sociétés qu’il détenait. Cool, Paul. Très cool. Et il a ses raisons : au début des années 80, il apprend qu’il a un cancer. Il décide alors de profiter de la vie et des dollars que Microsoft lui apporte sur un plateau : superbe maison, plus chère que celle de Bill Gates, à Seattle, yacht de 50 mètres... Et quand il investit, il se permet quelques folies : ainsi quand il lance Intervall Research Group, avec un budget de plusieurs centaines de millions de dollars de budget, il ne donne qu’une seule consigne : "Vous avez cinq ans pour m’inventer quelque chose de nouveau." Les meilleurs cerveaux de la Silicon Valley voulaient en être...

Câble contre satellite : un pari à plusieurs milliards de dollars

Mais Paul va mieux. Il est guéri. Il s’est rasé la barbe, a coupé ses cheveux, et s’habille désormais en costume (même ses lunettes sont acceptables). Et il continue à investir : en quelques mois, Paul Allen, qui reste le second plus gros actionnaire de Microsoft (merci pour lui), est devenu l’un des barons du câble et de l’Internet aux ...tats-Unis. En 16 mois exactement, il a acheté des entreprises (Marcus Cable, Charter Communications, Go2Net, Falcon Communications, Bresnan Communications, Allegiance Telecom...) dont la valeur totale dépasse les 25 milliards de dollars. Son pari : qu’Internet haut débit passe, aussi, par le câble. L’amusant est que Bill, son meilleur ami, a, pour sa part, fait le pari du satellite. Qui va gagner ? Le pari est à plusieurs milliards de dollars. Au-delà des aspects économiques, le retour de Paul Allen est symbolique : la plupart des Nerds travaillant dans l’industrie informatique rêvent de prendre leur retraite à 30 ans, fortune faite. Paul Allen, lui, revient au boulot après des années de retraite. Certes, il continue à refuser les entretiens et à fuir la presse. Mais il est de retour. Et on ne peut s’empêcher de suivre son parcours avec une certaine sympathie : son combat contre le cancer, bien sûr, mais aussi sa passion pour Jimi "Hey Joe" Hendrix. Chez cet homme au visage sérieux, on sent que la vie est, avant tout, faite pour s’amuser intensément. Et qu’il vaut mieux avoir des remords que des regrets. Le regret que pourrait avoir Allen ? Celui de s’être fâché, en 1994, avec Steve Case, le patron d’AOL. Allen avait, alors, vendu les 25% qu’il détenait dans la société, multipliant par trois son investissement de départ. Il aurait tout de même dû attendre un peu : ce qu’il a vendu 90 millions de dollars, en 1994, vaut aujourd’hui 24 milliards. On ne peut pas refaire, à chaque fois, le coup de Microsoft...

http://www.paulallen.com/
http://www.paulallen.com/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse