18 12 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/08/2003 • 14h38

Paris accueille son premier "flash mob"

"Intelligente" ou seulement "éclair", une foule de 1000 à 2000 personnes est attendue

Paris devrait accueillir ce soir à 18h51, à l’entrée du jardin des Tuileries, le premier flash mob français. Apparus pour la première fois en juin dernier à New York, ces rendez-vous mystérieux, surprenants et ludiques, auxquels se rendent des participants prévenus au dernier moment via internet ou SMS, se répandent rapidement à travers de nombreuses villes du monde. Aux Etats-Unis, certains s’interrogent sur la dérive commerciale du phénomène. Les Français profitent de leur retard pour tenter d’échapper à cette récupération.

"Cher flashmober, soyez très attentif à votre boîte mail le 28 août en début d’après-midi : les directives que vous attendez y seront." Voici le message sibyllin qu’ont reçu, il y a quatre jours, les 1000 à 2000 personnes inscrites sur la liste de diffusion du site Parismobs, créé par les organisateurs du tout premier flash mob français.

Apparu à New York en juin dernier, ce phénomène a connu un succès rapide aux Etats-Unis (lire Les "foules intelligentes" se déploient dans les villes américaines). Durant l’été, partout dans le monde, de nombreuses grandes villes ont rejoint le club de moins en moins privé des adeptes du flashmobbing.

Les flash mobs, ou "foules éclair", constituent une application souvent festive, plutôt frivole et parfois artistique, du concept originel de smart mobs ("foules intelligentes"), développé par l’intellectuel américain Howard Rheingold (lire son interview). Action collective d’un genre nouveau, un flash mob rassemble des personnes qui ne se connaissent pas. Prévenus par email ou SMS sur le lieu, l’heure et la nature du rassemblement, les participants se retrouvent pour exécuter un scénario chronométré, sans signification aucune : mouvements de gymnastique dans une rue de Berlin, cris d’oiseaux à Central Park, recherche d’ouvrages inexistants dans une librairie romaine. Au bout de quelques minutes, chacun repart aussi vite qu’il est venu. "Un flash mob doit apparaître et disparaître en une seconde, confirme Jean-Luc Raymond, responsable du blog français mediaTIC. C’est une bulle individuelle et une réunion collective en même temps, une expérience à la fois tribale et enfantine."

Querelles d’historiens

Depuis la mi-juillet, le site français Parismobs accueille les inscriptions des internautes qui souhaitent participer à un flash mob dans la capitale. Les trois créateurs du site, qui souhaitent rester anonymes "afin de ne mettre en avant que l’événement lui-même", présentent le flash mob d’aujourd’hui comme la première manifestation de ce genre en France.

Mais s’agit-il vraiment du premier flash mob français ? Sur internet, le bruit court qu’un premier flash mob aurait eu lieu à Toulouse le 23 juillet dernier. Blogorrhee.com publie une photographie de la manifestation toulousaine et évoque la nature incertaine de cet événement. Flash mob ? Manifestation d’intermittents du spectacle ? Rassemblement de Raëliens ?

Selon un des créateurs de Parismob, au mois d’août, une escouade de jeunes gens uniquement vêtus de maillots de bain aurait fait irruption dans une boutique parisienne de l’enseigne de design Muji. Là encore, difficile de savoir s’il s’agissait réellement d’un flash mob...

Une chose est sûre, le phénomène est en marche : à Paris comme en province, les annonces de flash mob se multiplient.

Concernant la capitale, un site concurrent de Parismob, FlashMobParis, en ligne depuis le 23 août, annonce un rassemblement pour la semaine du 25 août.

En province, Toulouse annonce un deuxième flash mob sans préciser de date ; NiceMobs souhaite organiser le premier flash mob de la Côte d’Azur, et le webmaster de LilleMobs, qui avoue ne recenser que 70 inscrits sur son site créé mi-août, compte sur le bruit que fera le flash mob parisien d’aujourd’hui pour attirer les internautes du Nord.

Foule ou troupeau ?

Mais le flashmobbing n’a pas que des adeptes. Contre-pied en forme de clin d’oeil, l’Antimob Project, qui se méfie des foules désordonnées (mob a une connotation péjorative en anglais), propose des actions visant à provoquer l’effet inverse d’un flash mob : "Imaginez Grand Central (la principale gare de New York, ndlr), un jour de semaine, à 17h, complètement vide."

De son côté, sur mediaTIC, Jean-Luc Raymond remarque que rien n’empêche certains organisateurs de flash mob, protégés par l’anonymat, de céder à bon prix leur liste de diffusion à une entreprise. Il note aussi qu’une marque peut organiser secrètement un flash mob dans ses propres magasins. Ainsi, le 7 août, deux flash mobs importants se sont tenus dans les magasins de jouets Toys R Us : l’un à Toronto (Canada), l’autre à Manhattan (New York). Pure coïncidence ou discrète opération commerciale ? Sur cheesebikini, l’Américain Sean Savage avertit : "Ne soyez pas des moutons ! Réfléchissez avant de suivre les directives d’un flash mob. N’achetez rien ni pendant, ni après le flash mob, ni durant votre trajet jusqu’au rendez-vous."

De leur côté, les organisateurs de Parismobs souhaitent se distinguer de certaines expériences étrangères. Définitivement arrêté depuis le 26 août, le choix de l’imminent rendez-vous s’est délibérément porté non pas sur un magasin ou une galerie commerciale, mais sur un lieu public : le jardin des Tuileries.

Jusqu’à quatre heures avant la manifestation, les organisateurs refusaient de révéler le lieu du Flashmob, y compris à la préfecture de police. "Il y aura sûrement des agents en civil parmi les mobbers ou une patrouille à proximité, suppose-t-on à Parismobs. Nous faisons tout pour ne leur donner aucune raison d’intervenir."

Du succès de ce premier flash mob dépend sans doute la confiance que les internautes accorderont à Parismobs. Les trois organisateurs échafaudent déjà des projets d’amélioration du site. À commencer par la création d’un forum où chacun pourra donner son avis sur le flash mob précédent, et émettre des suggestions pour l’édition suivante. "Pour que Parismobs ne reste pas notre création, pour que les Parisiens se sentent concernés et se l’approprient. "

Les futurs participants ne les ont pas attendus. Indépendamment des organisateurs, un moblog collectif a été ouvert par des internautes anonymes pour accueillir les messages et les photos qui seront postées depuis les téléphones portables en direct du flash mob.

ParisMob:
http://parismobs.free.fr

FlashMobParis:
http://fr.groups.yahoo.com/group/fl...

Le moblog collectif pour le flash mob du 28 août:
http://parismobs.textamerica.com

LilleMobs:
http://lillemobs.jexiste.fr

Toulouse flash mobs:
http://www.flashmobs.fr.st

Les flash mobs en France:
http://imagecool.free.fr/pages/insc...

Les flash mobs internationales:
http://flashmob.info

Cheese Bikini:
http://www.cheesebikini.com

Flash mob à New York:
http://www.mobproject.com

Antimob Project:
http://groups.yahoo.com/group/antimob/

Smart Mobs, le site de Howard Rheingold:
http://www.smartmobs.com

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse