24 09 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/04/2003 • 16h10

"On sait transformer la biomasse en pétrole. Mais pas à ce prix-là" [Robert C. Brown]

Un spécialiste américain analyse la technologie "miracle" de transformation des déchets en pétrole, annoncée par CWT

Robert C. Brown est directeur du Center for sustainable environmental technologies de l’université de Iowa, où il enseigne les sciences thermiques et l’ingénierie chimique. Il est spécialiste de la dépolymérisation thermique, une nouvelle technologie qui consiste à briser les longues chaînes de carbone d’un déchet puis à les recombiner pour donner du pétrole, du gaz et de l’eau. Tout déchet à base de carbone (organiques, plastiques, chimiques, agricoles, pétroliers...) pourrait ainsi être transformé, comme se propose de le faire Changing world technologies, avec la première usine du genre, qui doit ouvrir fin mai. Robert C. Brown analyse l’annonce "miraculeuse" de cette société américaine qui dit avoir surmonté les obstacles techniques et économiques liés à ce procédé.

Comment le procédé de CWT est-il perçu par les autres chercheurs en dépolymérisation ? Suscite-t-il beaucoup de discussions ?
Le débat a surtout lieu dans la presse grand public. La communauté technique fonde ses discussions sur l’information présentée dans les conférences et les publications scientifiques. Bien sûr, ce n’est pas inhabituel que des entreprises gardent des secrets industriels pour s’assurer un avantage concurrentiel. Le fait que le Gas Technology Institute de Chicago, un organisme de recherche réputé, ait investi dans la technologie suggère que quelqu’un a vu des données favorables décrivant le procédé.

Connaissez-vous des concurrents potentiels pour CWT, ou des projets similaires utilisant la dépolymérisation ?
De nombreux autres groupes, particulièrement en Europe, au Canada et au National Renewable Energy Laboratory aux Etats-Unis, ont montré que la biomasse peut être dépolymérisée et que les résidus organiques oxygénés peuvent être transformés en hydrocarbures. Ces groupes reconnaissent généralement que leurs procédés sont onéreux et non compétififs, par rapport aux hydrocarbures produits avec du pétrole fossile.

D’après vos informations, quelle est la viabilité économique de la technologie de CWT ?
Leur annonce d’un prix de production d’hydrocarbures à 10 dollars le baril intègre un coût négatif pour l’approvisionnement de matière première, c’est-à-dire que quelqu’un les paye pour traiter un flux de déchets. Des déchets comme les carcasses de dinde représente une ressource de base très limitée, largement insuffisante pour remplacer le pétrole tel qu’on l’extrait. Dans tous les cas, les entrailles de dinde deviendront une matière première échangeable une fois que les producteurs auront découvert qu’elles ont une valeur pour quelqu’un, ce qui entraînera à la hausse le prix du baril produit par CWT. Le prix de 10 dollars le baril n’intègre pas non plus l’investissement pour contruire l’usine elle-même, ce qui ajoute encore au coût de revient général.

Y a-t-il des éléments techniques qui vous paraissent improbables dans la technologie décrite par CWT ?
Traiter des déchets contenant beaucoup d’humidité suppose une très grande perte d’énergie, pour supprimer l’eau. D’après ce que j’ai lu, je ne vois pas comment CWT évite ce problème. A un moment dans leur procédé, l’eau est "expulsée", sous forme de vapeur, ce qui est consommateur d’énergie. D’autre part, la dépolymérisation transforme des matières contenant de l’oxygène en hydrocarbures, qui n’en contiennent pas. Dans les autres procédés, on ajoute des additifs comme le monoxyde de carbone ou l’hydrogène, pour évacuer l’oxygène, ce qui n’est pas le cas dans la technologie de CWT. Ils répondent que cela n’est pas un problème, pour traiter des vieux pneus ou du plastique, qui contiennent déjà des hydrocarbures. Par contre, cela pose selon moi un gros problème quand il s’agit de transformation de la biomasse, ce qui est la partie pour laquelle tout le monde s’enthousiasme.

Le site du Center for Sustainable Environmental Technologies (Iowa State University):
http://www.csetweb.me.iastate.edu/

La page personnelle de Robert C. Brown:
http://www.me.iastate.edu/personnel...

Des Américains annoncent un procédé miracle pour transformer les déchets en pétrole (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8705

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse