25 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/09/2000 • 00h00

Nous sommes en sursis

Sjoera Nas est porte-parole et responsable des partenariats idéologiques de XS4ALL, le plus ancien et le plus indépendant des providers néerlandais (25 000 homepages, 10 000 sites d’entreprises, 110 employés, 30 millions de couronnes de CA en 1999).


Le logo d'XS4ALL
DR
Retour au sommaire :" Vive la dissidence !"

Quelle est la spécificité de XS4ALL en tant que provider ?

Nous avons toujours revendiqué une base idéologique : l’information est libre, pour tous. Nous soutenons donc ceux qui défendent ce principe. Nous sponsorisons des sites comme B92, la dernière radio libre de Belgrade, en leur fournissant tous les moyens techniques pour émettre sur Internet. Nous avons également retransmis en direct (en streaming) les débats au Tribunal pénal international à La Haye, pour qu’ils puissent être suivis dans les Balkans. En soutenant le site domovina.net, nous montrons que le combat contre la censure fonctionne dans les deux sens : depuis ou vers les pays menacés. Nous avons plusieurs modes de partenariat. Nous avons accordé plus de 1000 comptes gratuits à divers projets engagés. Nous avons également fourni des machines et une assistance technique illimitée à contrast.org, qui abrite une vingtaine d’organisations menacées par la censure (Forces armées révolutionnaires de Colombie, EHJ, un magazine électronique basque pro-ETA, Hillsborough Justice Campaign...). Nous hébergeons également l’agence de presse du Kurdistan, le lobby pour la libération de Mumia Abu-Jamal ou le site anti-Mac Donald’s, Mc Spotlight, censuré au Royaume-Uni. Enfin, nous comptons également des organismes de lutte contre le sida, qui ne sont toujours pas libres de s’exprimer dans certains pays. Pour le service grand public, les fournisseurs d’accès gratuits apparus récemment font un meilleur travail que nous, mais nous nous considérons comme un media d’échange. Notre politique de confidentialité des données et de sécurité est par exemple très stricte. Nous proposons à tous nos clients un pack de logiciels pour communiquer de façon anonyme sur Internet. Gratuit pendant quatre mois, il coûte 99 dollars par an et utilise, entre autres, Freedom, développé au Canada par Zero Knowledge. Le pack est une sorte de pseudonyme numérique qui permet de surfer, d’envoyer des e-mails et d’héberger des informations de façon anonyme. Par contre, nous ne faisons ni webdesign, ni de bases de données. Notre métier, c’est la technologie, pas le contenu : accès par modem, ADSL, WAP...

Votre indépendance est-elle menacée ? Jusqu’ici, nous avons réussi à empêcher le gouvernement de nous menacer directement, grâce à une organisation qui regroupe presque tous les providers néerlandais. En Hollande, nous vivons selon le fameux " modèle du polder ", qui veut que l’on recherche toujours le consensus, même si cela nécessite des réunions sans fin. Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour considérer les fournisseurs d’accès comme des postiers, ce qui limite notre responsabilité et préserve un droit au secret. Le problème, c’est qu’en compensation de ce régime libéral, le ministère de l’Intérieur s’est arrogé des pouvoirs d’investigation et d’écoutes virtuellement illimités. Une affaire a d’ailleurs récemment éveillé des soupçons : les dirigeants d’une société ont été arrêtés pour avoir fait du commerce avec l’Iran. On pense que cela n’a été possible qu’en écoutant leurs conversations téléphoniques et en filtrant leurs e-mails.

En fait, nous sommes en sursis. Depuis décembre 1998, la nouvelle loi des télécommunications prévoit que les providers doivent installer des boîtes noires pour permettre aux services de police de filtrer le trafic si un juge l’ordonne. Ce système ne marche pas encore, car le cadre légal n’est pas encore en vigueur. Nous sommes donc dans un système ridicule, qui nous oblige légalement à envoyer des comptes rendus aux autorités tous les six mois alors que rien ne fonctionne encore. Mais si la loi est mise en application, normalement le 15 avril 2001 au plus tard, nous n’aurons pas d’autre choix que d’installer une boîte noire. Nous nous sommes déjà opposés au gouvernement lors du vote de la loi sur les écoutes téléphoniques en 1997. L’affaire a duré deux ans et a fait beaucoup de bruit. Nous avons eu finalement gain de cause en 1999. Cette fois-ci, nous ne pouvons plus rien faire.

Quels sont vos projets ? Depuis fin juillet 2000, nous suivons de très près les premiers tests de Publius, un projet américain d’hébergement totalement anonyme. Nous sommes en contact avec l’équipe qui le développe pour les laboratoires de recherche chez l’opérateur AT&T, notamment Lorrie Cranor (voir interview), que je rencontre dans des conférences. Sur XS4ALL, nous aurons bientôt le site de Publius hébergé en miroir. Le principe, qui reprend celui de l’onion routing (littéralement " routage en pelures d’oignons " : les paquets d’informations sont découpés pour le transport, puis reconstitués à l’arrivée par le serveur), nous paraît porteur de nombreux espoirs.

Nous préparons également la troisième édition de Hackers-at-large (HAL), pour août 2001. Nous voulons réunir dans cette convention tout ce que le monde compte de techniciens de la défense des libertés : hébergeurs, associations, hackers... Nous avons plus que jamais besoin de tisser des liens internationaux, car nous sommes tous confrontés à des problèmes similaires. La première édition de HAL avait réuni 600 personnes en 1993, la deuxième 2000 en 1997. Cette fois-ci, nous attendons plus de 3000 participants. Nous nous appuyons sur le réseau qui fréquente les conventions de hackers, le Chaos Computer Club allemand (voir interview), privacy.org en Angleterre ou Usenix aux ...tats-Unis. D’ailleurs, nous cherchons actuellement des contacts en France, avec laquelle nous avons moins de liens.

Hackers-at-large 2001
http://www.hal2001.org XS4ALL
http://www.xs4all.nl
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse