27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/04/2003 • 13h28

"Nous dénonçons une fois de plus l’amalgame musique techno = drogue" [Sophie Bernard]

Panique au dancing : la directrice de l’association Technopol réagit

Studio 287 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Métropolis (Val-de-Marne), Folie’s Pigalle (Paris)... Depuis quelques semaines, les descentes de police et les fermetures administratives pleuvent sur les discothèques et clubs parisiens. L’analyse de la situation par Sophie Bernard, directrice de l’association Technopol, qui organise notamment les Rendez-vous électroniques et la Techno Parade.

Plusieurs clubs technos parisiens viennent d’être fermés par les autorités. Votre réaction ?
Technopol ne veut pas prendre parti sur les raisons qui ont poussé les autorités à fermer ces clubs. Mais il n’y a aucun lien entre la façon dont un patron de club gère son établissement en matière de sécurité ou de politique sociale et la musique diffusée dans cet endroit. Ce que nous dénonçons, c’est une fois de plus l’amalgame musique techno=drogue. Depuis dix ans, on porte préjudice à l’ensemble d’un mouvement artistique... De plus, d’autres structures ont actuellement des problèmes, comme la Flêche d’or (un café parisien organisant des concerts). On s’inquiète d’une éventuelle politique de nettoyage, d’une volonté de mettre la pression sur des lieux, associatifs ou non. Et pas seulement à Paris.

Comment lutter contre l’amalgame que vous dénoncez ?
Depuis 1996, Technopol tente de défendre et de promouvoir les musiques électroniques. Cela passe par le dialogue avec les pouvoirs publics, qu’il s’agisse du ministère de l’Intérieur ou celui de la Culture. Il faut expliquer les problèmes que rencontrent les organisateurs de fêtes sur le terrain. Parfois, nous intentons des procès pour abus de pouvoir. Nous avons également déposé un recours devant le Conseil d’Etat, dont nous attendons la décision ce mois-ci. Notre inquiétude concerne le décret d’application de l’article 53 de la Loi sur la sécurité quotidienne (LSQ). Il existe déjà d’autres lois et ce texte, pas très clair, ne fait pas avancer les choses. Ce décret irait bien au-delà des intentions de la LSQ, il porterait une atteinte fondamentale au droit de réunion et d’expression musicale.

Technopol a lancé en mai 2002 un Observatoire de la fête (ODF). Quel bilan tirez-vous ?
Le but de l’Observatoire, c’est de montrer que, malgré les bonnes volontés officielles affichées, les problèmes restent concrets. De compiler les faits et les preuves pour faire remonter l’information vers le ministère de l’Intérieur. Nous allons certainement y inclure les problèmes rencontrés par les clubs, car ces fermetures entraînent la disparition de lieux d’expression musicale. On vante partout la French Touch, la créativité et l’énergie du milieu de la musique électronique française, mais il faut bien qu’elles s’expriment dans des lieux, dans des fêtes... Beaucoup de jeunes structures tentent de se professionnaliser, d’organiser des choses dans un cadre légal. Ce n’est pas par la répression que l’on va les encourager, mais au contraire par l’information, la formation et le dialogue en amont.

Le site de Technopol:
http://www.technopol.net

Un forum sur la fermeture du Folie’s Pigalle (Parissi.com):
http://www.parissi.com/interactif/v...

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse