09 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/08/2001 • 18h26

Nerim reprend Mangoosta

Le petit fournisseur d’accès à haut - débit rachète l’opérateur en faillite Mangoosta, seul concurrent de France Telecom dans l’ADSL.

Le fournisseur d’accès ADSL pour le grand public Mangoosta, en liquidation judiciaire depuis le 2 août, vient d’être racheté par Nerim. Ce dernier fournit aussi de l’accès Internet ADSL, mais ne compte que 1 500 abonnés à travers la France, contre 5 000 pour sa proie, et sa clientèle est composée à 50 % de professionnels. Mangoosta commercialisait des offres de connexion intégrant le service ADSL Netissimo de France Telecom, à la façon d’une société de services et de commercialisation de téléphonie cellulaire. Nerim, elle, est simple cliente de Netissimo. Cela signifie que pour s’inscrire chez cette dernière, il faut d’abord souscrire auprès de France Telecom, puis de Nerim.

Disparition d’un concurrent de FT

C’est une différence de taille. De fait, Mangoosta se posait en concurrent direct de France Telecom. L’opérateur semi-public, détenant toujours un monopole sur les derniers mètres de fils de cuivre, fournissait - à contrecoeur, et avec d’étranges ruptures de service - de la connectivité à Mangoosta sur ordre de l’Autorité de Régulation des Télécoms. Mangoosta ne se contentait pas de masquer la marque France Telecom. Elle se préparait à devenir un opérateur à part entière, à l’occasion du dégroupage, afin de proposer l’ADSL sur ses propres tuyaux au lieu de ceux de FT, WorldCom, Cegetel... Voilà qui n’enchantait pas l’opérateur sortant.

Les surfeurs lésés sont contents

"Chez France Telecom, ils sont très contents que nous reprenions Mangoosta, soutient Christophe Carel, 26 ans, co-fondateur de Nerim avec Raphaël Bouaziz. On prolonge les contrats des abonnés, sur lesquels l’opérateur gagne de l’argent." Marc Sigler, secrétaire de l’Association des Surfeurs Lésés, est également ravi de ce rachat, parce que le service ne sera pas interrompu, et parce que Nerim a une excellente réputation : "C’est un petit FAI, avec un vrai contact humain. Quand on a un problème, il suffit de " chatter " avec Raphaël Bouaziz, l’administrateur système. " Qualité des prestations et service après-vente sont en effet les seuls moyens de promotion de l’entreprise, confirme Christophe Carel, qui base sa stratégie sur le bouche à oreille. Alors que Mangoosta a déçu les Surfeurs Lésés : "Ils ne répondaient plus dans les temps quand on avait une question."

Une histoire de coûts

La question, maintenant, c’est de savoir si un petit de 6 500 abonnés peut continuer à gagner de l’argent face au rouleau compresseur France Telecom. Premier point : en n’étant pas un concurrent direct, Nerim s’abrite judicieusement des foudres du monopole. Deuxième point : la société conserve la marque Mangoosta, et profiter de l’effet pub sans en payer la note. Troisième point : Nerim semble s’en tenir à sa stratégie initiale très anti-netéconomie, : pas de capital-risque mais rien que des fonds propres et une gestion prudente.

Christophe Carel explique la réussite de Nerim et la faillite de Mangoosta par la différence des structures de coûts respectives : "Par rapport à eux, nous économisons environ 10 millions de francs par an sur la masse salariale, parce que nous avons 5 salariés au lieu de 17, et que les salaires de la direction sont plus bas. Nous économisons 10 millions de francs de plus avec notre réseau, dont l’architecture est moins complexe que le leur - pour la simple raison que nous ne nous préparons pas au dégroupage. Enfin, les dépenses de marketing de Mangoosta étaient énormes. Nous n’en avons aucune !"

Reste à savoir si la qualité de service de Nerim sera la même avec 5 000 abonnés de plus et un réseau à redimensionner brutalement. Et à espérer que la grenouille, devenue un bœuf, saura ne pas éclater.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse