10 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/07/2000 • 16h03

Moreno garde son million et ses certitudes

Personne n’a réussi à violer la puce électronique qui équipe les cartes bancaires. Et ce malgré le prix d’un million de francs promis par son inventeur, Roland Moreno. Interview.

"La carte à puce n’est pas inviolable", avaient écrit Libération et Le Monde, suite à l’affaire Humpich (1). Piqué au vif, son inventeur, Roland Moreno, a lancé un défi le 13 mars 2000 : il promettait un million de francs à quiconque lirait et écrirait des informations dans la puce. Il a gagné, et revient aujourd’hui sur la polémique des cartes bancaires. Car inviolable ne veut pas dire infalsifiable...

Qui a relevé votre défi ?

Il y a eu trois candidats. Deux d’entre eux n’y connaissaient rien en électronique et en informatique et voulaient juste gagner le million. Le troisième était un illuminé qui prétendait pouvoir deviner le code secret d’une carte bancaire en la regardant. Rien de sérieux, donc, mais je ne suis pas étonné. Les hackers savaient qu’ils ne pouvaient pas gagner.


©Transfert
Certains hackers ont contesté les conditions restrictives du défi...

Je pense au contraire que le défi valable trois mois était très ouvert. Il fallait lire dans la puce le code secret de trois cartes bancaires en circulation. Mais comme la probabilité de les deviner au hasard restait assez élevée, il fallait aussi écrire une information sur la zone réservée d’une télécarte. Pour cela, les candidats pouvaient utiliser n’importe quel ordinateur, même un super-calculateur Cray s’ils le désiraient. Et ils avaient accès à des informations de conception de la puce très détaillées. Mais j’ai délibérément exclu les moyens chimiques, mécaniques ou otiques pour des raisons pratiques. De toute façon, aucune méthode de ce type ne fonctionne (2).

Pourtant, dans un article paru dans la revue Pirate Mag (n°7), Patrick Gueulle affirme avoir réussi à écrire dans la zone protégée d’une télécarte de la deuxième génération !

J’ai lu en détail l’article et il ne s’agit pas vraiment d’écrire dans la zone de mémoire protégée, préservée par mon brevet. ...crire dans une zone protégée est impossible.

Une carte à puce est donc inviolable. Infalsifiable aussi ?

Non, effectivement, puisque Serge Humpich a réussi à acheter des tickets de métro avec une pseudo-carte. Mais il n’a pas violé la puce de la carte. Il a seulement trompé le système de sécurité cryptologique mis en place par les banques. Les banques avaient été mises en garde dès les années 80, mais elles ont tardé à réagir. C’est fait désormais, puisque la clé de cryptage est passée de 320 à 1 024 bits.

La carte à puce restera donc inviolable ?

Oui ! Aucun ordinateur ne pourra jamais ouvrir les portes logiques de la puce. Et si quelqu’un était sur le point d’y parvenir, ça se saurait et ça ferait beaucoup plus de bruit encore que la méthode Humpich !

(1) Serge Humpich avait réussi à acheter des tickets de métro avec des leurres de cartes bancaires.

(2) Laurent Pelé, responsable du site des amis de Serge Humpich, rappelle cependant qu’il est possible de lire le code secret d’une carte bancaire avec de gros moyens (acide, laser, microscope électronique). Mais la carte est ensuite inutilisable...

La société Innovatron (dont Roland Moreno est PDG):
http://www.innovatron.com/ Le site des amis de Serge Humpich:
http://www.parodie.com/humpich/home.htm
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse