27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/09/2003 • 13h46

Mémoire de l’eau : un chimiste suisse parle d’"effet fantôme"

Inspirée de l’homéopathie, une nouvelle expérience relance la polémique

L’eau a une mémoire ? Elle "se souvient" des substances qu’elle contenait. C’est ce qu’a affirmé Jacques Benveniste, chercheur français, en 1988. Depuis, le scientifique a été discrédité. Pourtant, régulièrement, des chercheurs tentent de vérifier si l’eau a une mémoire. C’est le cas de Louis Rey, un chimiste suisse. Pour réaliser son expérience, il a utilisé la technique des homéopathes qui prétendent que, même si une substance curative n’est plus présente dans l’eau, la mémoire de cette substance est capable de guérir les patients. Ses travaux, prudents, divisent encore les scientifiques.

L’expérience du chimiste Louis Rey a été publiée dans la revue scientifique Physica A en mai 2003.

Le chercheur a étudié un échantillon d’eau en utilisant la technique de thermoluminescence : l’eau refroidie à l’état de glace, puis irradiée, émet de la lumière lorsqu’elle est réchauffée.

Ainsi, au fur et à mesure que la glace se réchauffait, Louis Rey a observé deux pics de lumières à -153,15°C et -103,15°C.

"Succussion" homéopathique

Après avoir mélangé du chlorure de lithium à de l’eau, il a répété la même expérience. Avec cette solution, le deuxième pic avait disparu. En effet, ce pic reflète les liens hydrogènes à l’intérieur de la glace et le chlorure de lithium détruit ces liens.

Pour vérifier si l’eau a une mémoire, le chercheur a ensuite reproduit l’expérience en diluant la solution jusqu’à 10-30g/cm3 et en l’agitant énergiquement. Cette technique de dilutions et d’agitations successives, appelée "succussion", est utilisée par les homéopathes pour fabriquer leurs médicaments.

Alors qu’à ce niveau de dilution la solution a très peu de probabilité de contenir encore une seule molécule de chlorure de lithium, les résultats montraient également une baisse du deuxième pic, prouvant que des liens hydrogènes avaient été détruits.

Un "effet fantôme"

Cette expérience prouve-t-elle que l’eau a de la mémoire ? Les scientifiques sont divisés. Certains n’y croient pas du tout. "C’est un artefact, n’importe quelle molécule devient concentrée entre les cristaux de glace et donc peut causer ces effets" rétorque Martin Chaplin, expert en liens hydrogènes de l’eau à l’université South Bank de Londres.

En revanche, pour Mae-Won Ho, directrice de l’Institute of Science In Society, une ONG militante anglaise qui lutte pour une science "éthique", cette expérience révèle que "même lorsque les molécules ont été enlevées par dilution, il reste une mémoire de leur présence dans l’eau".

Raphaël Visocekas, professeur retraité de l’Université Paris-7 et expert en thermoluminescence, tempère ces opinions radicalement opposées. Il note que Louis Rey se montre très prudent dans son article. "Il parle d’effet ’fantôme’, mais ne parle a aucun moment de mémoire de l’eau", souligne-t-il.

Mais quel serait cet effet fantôme ? "J’interprète cela un peu comme la formation du cristal de givre qui se forme autour d’un germe selon un motif, explique le professeur Visocekas. Même si on enlève le germe, le cristal peut continuer à grossir. Le chlorure de lithium serait ce germe qui amorce la destruction des liens hydrogènes de l’eau, ensuite la structure garde cet effet malgré les dilutions".

Mais pour démontrer et expliquer ce phénomène de mémoire de l’eau, il faudrait mettre en place d’autres expériences. "Malheureusement, constate Visocekas, peu de chercheurs se risquent dans cette aventure, de peur d’être discrédités à leur tour". Dans ces conditions, l’eau continuera vraisemblablement à garder ses secrets pendant quelques années.

Le communiqué de Mae-Wan Ho sur le site d’i-sis:
http://www.i-sis.org/WaterRemembers.php

Thermoluminescence of ultra-high dilutions of lithium chloride and sodium chloride (Physica A):
http://dx.doi.org/10.1016/S0378-437...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse