08 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/07/2000 • 14h00

Libérez l’art sur le Web !

Aidé par une juriste, un groupe d’artistes entreprend de libérer l’art sur le Net. La reproduction et l’adaptation de leurs œuvres sera permise, à condition de se référer à leur "licence art libre".

Les photos, comme les textes, sont des œuvres protégées par le droit d’auteur. Vous n’avez pas le droit de les reproduire ou de les modifier sans l’autorisation de leur créateur, et encore moins d’en vendre une copie. Sauf... s’ils relèvent de la "licence art libre", mise au point par une quinzaine d’artistes internautes, rassemblés sous l’appellation "Copyleft Attitude".

Le collectif a été créé en janvier dernier, à Paris, pour tenter de rapprocher la pratique artistique de la philosophie du logiciel libre. Son but : créer un nouveau type de droit d’auteur, plus ouvert sur l’échange et le partage.

Multiplier les réjouissances


© P.E.R./Transfert
Après quelques mois de débats, Copyleft Attitude a accouché d’un texte élaboré avec l’aide de Mélanie Clément-Fontaine, juriste spécialiste du logiciel libre (lire l’interview de Mélanie Clément-Fontaine « Par cette licence, les artistes veulent, en quelque sorte, interdire d’interdire »). Auteur d’un mémoire sur la GPL (Gnu Public Licence) - la licence de l’américain Richard Stallman, gourou du logiciel libre - l’étudiante en droit s’est inspirée du texte américain consacré aux logiciels pour lui trouver un pendant français applicable à toutes les créations de l’esprit.

Antoine Moreau, artiste du Web et prof d’art contemporain dans une faculté parisienne, a coordonné la réflexion. Cheveux très longs et très noirs, un air volontairement sérieux, il choisit toujours méticuleusement ses mots et aime jouer avec leur sens. On les retrouve dans le préambule de la licence : "L’intention est d’ouvrir l’accès et d’autoriser l’utilisation des ressources d’une œuvre par le plus grand nombre. En avoir jouissance pour multiplier les réjouissances."

Liberté de copier

Pour lui, et pour les coauteurs de la licence, il ne s’agit pas d’ignorer le droit d’auteur classique, mais plutôt de le "reformuler". En pratique, le texte réaffirme le droit de l’auteur sur l’œuvre. Mais il précise dans quelles conditions il autorise les autres à la copier ou à la modifier. Les copies sont systématiquement autorisées pour un usage personnel. On peut les diffuser, éventuellement en faisant payer le public, mais l’auteur ne peut réclamer de droits. Celui qui diffuse une copie a l’obligation d’y adjoindre le texte de la licence, le nom du créateur de l’œuvre originale, et de mentionner l’endroit où l’on peut trouver cet original. Même chose en cas de modification de la création. En outre, l’auteur de l’œuvre modifiée est obligé d’appliquer la licence à la nouvelle création.

Pour s’y retrouver, chacune des œuvres fait référence au point de départ, appelé "œuvre originelle". "L’esprit veut que l’ensemble constitue une œuvre commune, et que la chaîne ne s’arrête pas", résume la juriste Mélanie Clément-Fontaine.

Negro-spirituals en libre

Largement motivée par le déferlement des logiciels libres et l’évolution des technologies numériques, la licence élaborée par le collectif ne concerne pas seulement les œuvres virtuelles. "Elle peut s’appliquer à toutes les créations intellectuelles, même à une recette de cuisine", explique Antoine Moreau. Si le texte, selon ses concepteurs, est conforme au droit français, un doute subsiste quand même sur son applicabilité à des œuvres audiovisuelles complexes, comme les longs métrages de cinéma. Tendance de fond, la "Copyleft Attitude" existe sous la revendication plus générique de "contenus libres". On la retrouve d’ailleurs de outre-Atlantique. "Copyleft se traduit par ’gauche d’auteur’ [antithèse de droit d’auteur !], dit Antoine Moreau, mais nous avons enlevé du texte les déclarations trop politiques. La priorité, c’est que les gens l’utilisent." Le premier à la mettre en pratique est chef d’un chœur de negro-spirituals, à Lyon. Il a participé aux débats. Et son souci du moment est très concret : comment caser les huit chapitres de la licence dans le livret de son premier CD libre ?

Le site de la Chorale negro-spirituals:
http://www.parknewchoir.org/ Le site de Copyleft Attitude et de la Licence Art Libre:
http://copyleft.tsx.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse