25 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/09/2001 • 18h34

Les syndicats peinent chez Big Blue

Aux ...tats-Unis, les syndicalistes de Alliance@IBM luttent pour exister et faire face aux "restructurations" en cours. Nouveaux contextes, nouvelles méthodes.

"All for Lou, none for you !" C’est le mot d’ordre de l’année pour les syndicalistes de Alliance@IBM, qui fustigent les revenus astronomiques de Lou Gerstner, le PDG d’IBM. "Selon une étude récente, les revenus des CEO [PDG] ont bondi de 535 % dans les années 90, pendant que ceux des entreprises ne prenaient que 116 % et ceux des travailleurs seulement 32 %", résume Jimmy Tarlau, un des responsables nationaux d’Alliance@IBM. Si les géants des nouvelles technologies ne se gênent pas pour faire peser leurs difficultés sur les salariés, ces derniers ne se jettent pas pour autant dans les bras des syndicats. "Nous n’avons en fait aucune représentation légale et nous venons même de renoncer à en obtenir une. Il faut faire pression sur la direction par d’autres moyens", reconnaît Jimmy Tarlau, depuis son bureau dans l’...tat de New York. En effet, pour créer un syndicat officiel dans une entreprise américaine, il faut que 30 % des employés signent une pétition. La direction est alors obligée d’organiser des élections sous le contrôle de l’organisme National Labor Relations Board. Si la majorité est favorable, un syndicat unique est formé. "De plus, il faut mener cette procédure pour chacun des nombreux sites de production d’IBM aux ...tats-Unis. Notre nouvelle tactique est plus directe." Alliance@IBM ne deviendra donc pas une section officielle de Communications Workers of America (CWA), le syndicat leader dans le secteur des télécommunications. Avec 500 membres payants et environ 5 000 sympathisants actifs pour environ 100 000 employés IBM, Alliance@IBM continuera grâce au système D, "dans un contexte culturel très anti-syndical". Au programme : pétitions, envois d’e-mails, manifestations sur le lieu de travail et discussions pour réveiller les consciences laborieuses.

Bataille fondatrice

La petite résistance qu’oppose Alliance@IBM à la direction a démarré en 1999. À cette époque, la direction des ressources humaines avait modifié unilatéralement les cotisations d’IBM aux fonds de retraite et aux fonds mutualistes. "En gros, tous les employés perdaient la moitié de la retraite pour laquelle ils avaient cotisé. Et leur couverture médicale, auparavant d’un montant et d’une durée illimitée, se voyait réduite à un an et plafonnée à 50 000 dollars", explique Jimmy Tarlau. Le tollé provoqué a permis de faire naître Alliance et de finalement faire reculer la direction sur la question des retraites, pour la moitié du personnel. Après cette bataille fondatrice, il reste aujourd’hui beaucoup à faire, notamment face aux licenciements en cours dans la division Global Services. Sur le site de Alliance@IBM, on lit de nombreux témoignages de salariés découvrant que Big Blue n’est pas forcément reconnaissant du dévouement qu’on lui témoigne. "Mon mari vient d’être viré avec un préavis de trente jours après vingt-trois ans de maison, parce que ses compétences ne correspondraient plus aux besoins. Il a toujours eu les meilleures notes et il est dur de croire qu’IBM ne fait plus de hardware, de software, de management ni de ventes", se plaint une épouse anonyme.

Ça c’est Dallas !

Comparés aux Américains, les syndicalistes français ont bien sûr une situation en or, même chez IBM. "La politique américaine de gestion du personnel, c’est Dallas !", ironise Michel Perraud, responsable national CFDT chez IBM France. Avec plus de 30 % des voix du personnel, la CFDT est le premier syndicat, suivi par la CGC (25 %) et le SNA, le syndicat maison qui représente 20% des salariés. Rentré à l’usine IBM de Montpellier "un mois après mai 68", Michel Perraud a récemment passé trois ans aux ...tats-Unis. L’occasion d’y constater le fossé. "Traditionnellement, tout activiste syndical était immédiatement licencié, mais IBM avait une politique maison de pérennité des emplois et de hauts salaires. En dix ans de difficultés, c’est devenu une boîte comme les autres." Comme dans beaucoup de groupes américains, la politique des ressources humaines se décide au siège mondial de Big Blue. Et les conséquences se sentent jusqu’en France. "La direction d’IBM France a créé le SNA [Syndicat national autonome] après les accords de Grenelle de 1968 pour contrer les revendications des vrais syndicats. Elle a ainsi un partenaire pour signer des accords dérogatoires au code du travail", accuse Michel Perraud. Selon le syndicaliste, les 14 000 employés d’IBM France auraient subi une baisse du pouvoir d’achat moyen sur les 10 dernières années. Aujourd’hui, la CFDT mène la bataille de la réduction du temps de travail. "La direction a réussi à imposer ses vues pour les employés cadres, la situation des temps partiels piétine et les négociations sont rompues sur la question de la formation", résume le syndicaliste, qui pressent aussi des licenciements dans l’année à venir. Aux ...tats-Unis comme ailleurs, Big Blue n’aime pas les syndicats. "Mais dans la crise, les erreurs stratégiques de la direction sont notre chance", espère Jimmy Tarlau.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse