26 05 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/08/2001 • 18h30

Les gros yeux de la grande muette

Bien connus depuis la révélation de l’existence d’Echelon, les satellites-espions servent aussi et surtout à l’imagerie militaire. Et la France, indépendance oblige, n’est pas en reste... Peut-être un peu trop, même.

Et si les satellites espions français s’invitaient dans la prochaine campagne présidentielle ? Il se pourrait bien, en effet, que le projet de loi de programmation militaire 2003-2008, adopté le 31 juillet en Conseil des ministres, ne soit examiné par les députés qu’au... premier trimestre 2002. Dans ce plan quinquennal de 525 milliards de francs, une large place est accordée au renforcement des moyens de renseignement. Pour "soutenir le développement de l’Europe de la défense", notamment par le biais d’un système européen de renseignement, il s’agit de poursuivre l’effort entrepris depuis la fin des années 70 pour doter la France d’un système fiable et indépendant d’espionnage satellitaire. Le projet de loi évoque ainsi le lancement de Syracuse III, un satellite de communications sécurisées (Syracuse II ayant été l’un des rares à avoir fait les frais du bogue de l’an 2000) et surtout celui d’Helios II.

Tour de table européen

Le renseignement militaire attend avec impatience ce programme. Composé tout comme son prédécesseur, Hélios, de deux satellites dédiés à l’imagerie militaire, Hélios II permet de prendre davantage de clichés, plus rapidement et, surtout, il fonctionne de nuit. D’abord prévu en 2000, son lancement ne devrait pas intervenir, au mieux, avant... 2004. C’est que le programme coûte cher : 14 milliards de francs contre 9,5 milliards pour son aîné. Initié par la France, Hélios était soutenu financièrement par l’Italie et l’Espagne, qui assumaient respectivement 14,1 % et 7 % du budget en contrepartie d’un accès à certains clichés. Le tour de table pour financer son successeur est visiblement plus difficile à boucler. La Belgique a confirmé, le 13 juillet dernier, qu’elle en ferait partie, à hauteur de 2,5 %. L’Espagne pourrait prolonger son partenariat. Reste à convaincre l’Allemagne de la nécessité de faire converger Hélios II et SAR Lupe, le système allemand composé de quatre satellites radar. Mais les négociations intra-européennes se heurtent au lobbying des ...tats-Unis, au montant élevé des frais à engager, mais peut-être aussi à l’attitude des services de renseignement français.

Des services français radins

Ces derniers rechignent en effet à partager des informations, obsédés qu’ils sont par le "secret défense". Ce qui leur a valu d’être sévèrement épinglés dans le rapport d’information "Des espions au service de la paix ?" publié début juillet par le député socialiste Jean-Michel Boucheron. Le parlementaire, rapporteur spécial du budget de la Défense, y dresse le "constat d’échec" de ce culte du "secret défense". Moqueur, il cite ainsi l’utilisation, pendant des années, par la Direction du renseignement militaire (DRM) de motards pour acheminer les clichés high-tech entre sa base de Creil et le siège de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure). Et de glisser, perfidement : "À l’heure de la fibre optique et d’Internet, le coût financier et opérationnel de ces liaisons datant d’un autre âge reste à chiffrer." Plus grave, le député Boucheron déplore la confiscation des clichés d’Hélios par les services de renseignement. Même l’Armée de l’Air, qui assure pourtant la mise en œuvre du système, doit faire des pieds et des mains pour y accéder ! Pis, alors que l’heure est officiellement à la construction d’un Renseignement européen, les Français traînent les pieds quand il s’agit de transmettre des informations à leurs partenaires. Ce fut notamment le cas, note Boucheron, lors de l’intervention militaire au Kosovo. Pourtant, le programme Hélios est officiellement une réponse directe au manque de coopération américain en matière d’espionnage satellitaire. Ironie de l’histoire : le lancement d’Hélios II devrait être assuré par... une fusée Soyouz russe, beaucoup moins chère qu’Ariane. Jacques Chirac a en effet conclu un accord avec Vladimir Poutine pour que la station de lancement de Kourou devienne "le creuset d’une forte coopération russo-européenne" dans l’espace. Les temps changent.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse