20 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/03/2000 • 18h05

Les éditeurs français misent sur l’électronique

Les éditeurs comme OOhOO.com et Edispher n’ont pas attendu l’arrivée des premiers livres électroniques pour proposer la vente en ligne d’ouvrages, au format numérique. Mais, jusqu’à présent, les éditeurs traditionnels tardaient à se lancer dans l’aventure. C’est désormais chose faite. Depuis quelques mois, Havas, suite à un accord avec Microsoft, numérise et adapte ses ouvrages au logiciel Microsoft Reader tandis qu’Hachette Livre s’est lancé dans l’impression de livres à la demande. Interviews.
Entretien avec Minhson N’Guyen, responsable du projet "livre électronique" pour Havas, au sein de Havas E-Content Publishing.
Entretien avec Jean-Luc Foucher, directeur du marketing et du développement commercial pour le groupe Hachette Livre.


Le prix des ouvrages numériques risque d’être plus élevé


Entretien avec Minhson N’Guyen, responsable du projet " livre électronique " pour Havas, au sein de Havas E-Content Publishing.

Minhson NGuyen )transfert  : Quelle est l’activité de Havas e-content publishing en termes d’édition électronique ?

- Havas e-content publishing est une entité du groupe Havas destinée à promouvoir et conduire le changement de l’activité de l’éditeur papier vers le livre électronique. Ces derniers temps, nous avons testé beaucoup de choses. Depuis octobre 1999, nous avons entrepris de numériser toutes nos nouveautés de l’année. Cela représente 800 ouvrages des collections Havas Pocket, Havas jeunesse, 10/18 et Fleuve noir. Il s’agit de romans, d’essais, de livres classiques, etc. D’ici la fin de l’année, nous auront numérisé et adapté nos ouvrages au format standard Open eBook. Comme nous avons passé un accord avec Microsoft, tous nos ouvrages seront entièrement numérisés et seront compatibles avec le logiciel Microsoft Reader. Entre juin et décembre 2000, on pourra sortir les premiers catalogues en ligne. Pour ce qui est du fonds des collections, on va aussi le reprendre. Mais là, c’est un problème d’opportunité éditoriale. La difficulté est de savoir quels ouvrages choisir. On doit faire un choix qui n’est pas encore arrêté. Actuellement la numérisation est en route et il reste, au niveau informatique, à s’assurer des aspects relevant de la sécurité. C’est ce qui est le plus important à l’heure actuelle. La protection des œuvres pour un éditeur est primordiale. Le livre électronique n’est pas le seul support de lecture possible pour vos ouvrages...


À partir du moment où l’on a établi un format standard, tous les types de supports sont envisageables. Le but est évidemment de générer du contenu sur plusieurs supports. Actuellement, les supports qui peuvent lire le contenu sont les pocket PC. Nous nous intéressons d’ailleurs de près à la technologie WAP.


Un gros marché va découler de la convergence du téléphone et d’Internet.



- Comment envisagez-vous la vente en ligne de vos ouvrages et à quels prix ?

Nous travaillons sur la création d’un site de vente en ligne, mais rien n’est encore opérationnel. Ce sera un catalogue où le lecteur pourra télécharger des œuvres moyennant paiement. Le prix ne sera pas forcément moins élevé. Si l’on considère les risques, augmenter un peu les prix permettrait de prendre de meilleures mesures de sécurité. Le prix des ouvrages numériques risque également d’être plus élevé : la taxe sur le téléchargement est de 20,6 % car elle est assimilée à une activité de service, alors que que la TVA sur les livres traditionnels est de 5,5 %. De nouveaux coûts vont donc remplacer les anciens. Mais c’est surtout le marché qui va le déterminer. On n’a pas d’état d’âme : en terme éditorial, ça nous ouvre un nouveau marché à côté des éditions traditionnelles.


Les libraires pourront imprimer les livres à la demande


Entretien avec Jean-Luc Foucher, directeur du marketing et du développement commercial pour le groupe Hachette Livre.

)transfert  : Vous avez passé un accord de partenariat avec la société Cytale. Quelles sont les principales orientations d’Hachette Livre en matière d’édition numérique  ?

- Nous travaillons sur le livre électronique mais nous nous orientons vers l’impression du livre à la demande. En décembre 1998, nous avions commencé à mettre une partie du Guide des vins sur le Palm. Avec le livre électronique, nous allons avoir l’occasion de nous lancer vraiment dans l’édition électronique. Nous avons un accord de diffusion avec Cytale. D’ailleurs, nous avons passé au format électronique une vingtaine d’ouvrages pour les démonstrations qui auront lieu au Salon du Livre. Pour l’instant, c’est tout ce que nous avons fait. Après cela, le nombre d’ouvrages numérisés dépendra de la capacité de Cytale à éditer les textes sur leur support. Le Ebook de Cytale a son propre format, le "Cytale page" qui fonctionne sous Windows CE, mais ils prétendent savoir l’adapter au format standard de l’Open eBook. Pour l’instant, le marché est encore embryonnaire mais c’est sûr que cela va contribuer à modifier la chaîne économique.

Vous avez aussi conclu un partenariat avec Xerox sur l’impression à la demande, quel en sera le principe ?

- Xerox a mis au point une machine à impression, le Xerox Docutech qui utilise la technologie Docuprint. C’est un appareil qui dispose d’un logiciel permettant d’aller chercher les fichiers stockés par l’éditeur et de les transmettre à la machine qui les sort soit en mode électronique pour être lu à l’écran, soit en mode impression sous la forme d’un livre traditionnel. Cette application pourrait permettre à un libraire d’imprimer directement, à la demande, le livre sans avoir à stocker des ouvrages en quantité. Le lecteur pourrait ainsi choisir entre télécharger via Internet ou faire imprimer son ouvrage dès qu’il le souhaite.

http://www.oohoo.com
http://www.oohoo.com http://www.edispher.fr
http://www.edispher.fr http://www.xerox.com
http://www.xerox.com
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse