29 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/11/2000 • 18h57

Les cyberflics se mettent aux travaux pratiques

Alors que le séminaire de Poitiers réunissant les cyber-policiers européens touche à sa fin, Marcel Vigouroux, commissaire principal, chef de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC), répond aux questions de Transfert.

Transfert - Quel était le but de cette réunion policière ?

Marcel Vigouroux - Il y a deux ans, Interpol avait édité un petit guide à l’usage des policiers en charge de ces sujets, Computer crime manual. Ce séminaire est l’occasion de mettre en pratique ce document. Nous avons participé à des ateliers. Le premier concernait les perquisitions d’ordinateurs. De tous types. Idem pour les systèmes d’exploitation. L’idée était de trouver une contrefaçon d’euro dans l’ordinateur. Puis un fichier concernant un trafic de stupéfiants. Et enfin, une image pornographique pédophile renommée. Le deuxième atelier a porté sur la téléphonie. Nous avons abordé le piratage des PABX [auto-commutateurs téléphoniques, NDLR] et la localisation des GSM. Enfin, le troisième atelier concernait Internet et les réseaux. Nous avons assisté à une démonstration d’intrusion dans un réseau. Il fallait également trouver un répertoire créé par un pirate sur un réseau d’une entreprise. Le pirate y stockait des images pédophiles.

Des sociétés comme France Télécom étaient venues vous aider pour votre séminaire. Lesquelles ?

France Télécom et sa filiale Wanadoo nous ont apporté les PABX et les lignes, ISS (Internet Security Systems) a également participé avec son logiciel RealSecure. Il y avait aussi des entreprises italiennes ou danoises, mais qui ne souhaitent pas apparaître officiellement.

Les dangers de la cybercriminalité ne sont-ils pas un peu surévalués ?

Pour l’instant, nous n’avons pas beaucoup de matériel. Vous savez, nous sommes obligés de louer du matériel pour les interceptions sur les lignes téléphoniques ou chez les ISP. C’est du matériel de pointe... Mais dès que nous aurons notre matériel, les demandes et les affaires vont affluer. Pour l’instant, on a traité trois affaires de pédophilie. On en est aux balbutiements.

Faites-vous appel à des sociétés de sécurité informatique ou à des hackers ?

Non. Jamais.

Que pensez-vous du traité sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe ?

Ils sont en train de le revoir. Je ne sais pas ce qui va en rester. Notamment s’ils retirent la partie sur la conservation des données. Ce traité va être vide de sens.

Mais ce que vous appelez la conservation des données, c’est bien plus vaste que ce qui existe dans le monde réel...

Non. Les données relatives au téléphone sont également stockées. Nous, on ne demande que les URL, pas les e-mails. Il nous faut des traces de connexion pour remonter à la source d’un crime. Ce ne sont pas des données personnelles. Ça, c’est ce que disent les paranoïaques sécuritaires comme les gens de la CNIL.

Mais vous savez que, par exemple, avec certains protocoles comme ICMP (1), on peut remonter en temps réel d’une adresse IP à un numéro de téléphone ?

C’est quoi ça, ICMP ? On n’a pas ça, nous, on ne s’amuse pas à ça.

(1) ICMP (Internet Control Message Protocol) est un protocole de communication sur réseau IP. Il s’agit d’un protocole qui permet notamment de contrôler la bonne transmission des paquets IP. ICMP est un protocole au même titre qu’IP.

Internet Security Systems:
http://www.iss.net
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse