22 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/02/2001 • 17h03

Les comptes suisses s’ouvrent enfin

Les banques suisses viennent de publier sur le Web la liste de 18 500 personnes, titulaires de comptes ayant un lien probable avec l’Holocauste. Peut-être le dernier chapitre d’une douloureuse histoire.


DR
Aaron, Germaine Valérie, Paris (France). Aaron, Maurice (France). Abele, Egon, Budapest (Hongrie). Abele-Hechler, Auguste (Allemagne). Sur le site DormantAccounts.ch des banques suisses, 18 500 noms s’égrènent. Ils correspondent à 20 855 comptes bancaires de victimes du génocide orchestré par les Nazis. Juifs, mais aussi tsiganes, handicapés physiques ou mentaux, homosexuels et témoins de Jéhovah. Entre 1933 et 1945, devant la montée du nazisme, beaucoup de ses personnes ont déposé sur des comptes suisses une partie de leurs biens. La plupart sont morts. Et il aura fallu des années de bataille juridique et militante, pour que leurs familles puissent être enfin dédommagées. La liste publiée le lundi 5 février par l’Association suisse des banquiers semble en être la conclusion.

Les banques suisses se félicitent

Pourtant, les critiques fusent. "C’est une petite avancée, mais pas assez. Il y a des trous, des personnes qui manquent. Comment expliquer, par exemple, le nombre si peu important de Polonais. Hélas, je crains qu’on ne puisse obtenir mieux", regrette Serge Swajgenbaum, secrétaire général du Congrés juif européen. Le président du Centre Simon-Wiesenthal à Paris, va plus loin : "Cette liste est beaucoup trop partielle, car les banques suisses cherchent toujours à minimiser le nombre. Et puis ce n’est pas aux banquiers de décider qui est victime ou non." Les banques suisses, elles, se félicitent de cette publication, qui vient clore un dossier ouvert dès la fin de la seconde guerre mondiale. En 1998, après plusieurs actions collectives devant la cour de New York, elles ont accepté de débourser 1,25 milliard de dollars pour indemniser les victimes de l’Holocauste. Quelque 800 millions sont réservés aux ayants droits de ces comptes en déshérence. Mais pour indemniser, il faut identifier.

Travail titanesque

La liste publiée lundi est le résultat d’un audit sur les 4 millions de comptes bancaires ouverts entre 1933 et 1945 en Confédération helvétique. Cette étude des comptes a commencé en 1996, menée par la commission dirigée par Paul Volcker, ancien président de la Réserve fédérale américaine. 640 personnes y ont travaillé pendant trois ans. Sur 4 millions de comptes, 36 000 ont été reconnus comme ayant une probabilité forte d’avoir appartenu à une victime du génocide. Sur les 36 000, 21 000 ont été publiés. Trois ans d’investigation : un travail titanesque, notamment parce que la plupart de ces comptes, près de 18 000 sur les 21 000, ont été fermés. Les associations juives accusent les banques suisses d’avoir fermé elles-même ces comptes. Une affirmation que les établissements financiers ont toujours récusée. "Selon la législation suisse, si un compte est fermé, dix ans après, tous les documents le concernant sont détruits. Impossible donc de déterminer juridiquement qui a fermé ces comptes. Tous ceux qui peuvent fournir la preuve d’un lien avec l’une de ces personnes seront dédommagés", explique Alexander Jolles, secrétaire général du Tribunal. Le Tribunal est la structure créée en 1997 pour statuer sur les requêtes concernant les comptes suisses en déshérence. "Nous avons déjà traité ceux des listes publiées en 1997 (5 500 premiers comptes, les ayants droits ont touché 33 millions de dollars). Les gens nous envoyaient des cartes postales, une photo, un souvenir pour prouver leurs liens avec les personnes. Cette fois, nous attendons au moins 100 000 requêtes. Nous avons doublé nos effectifs et prévu un budget pour un an et demi."

Site où la liste est publiée:
http://www.dormantaccounts.ch
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse