04 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


15/03/2001 • 16h46

Les brokers en ligne à la pêche aux clients

Pour séduire une nouvelle génération de clients plus frileux, les brokers en ligne allemands se mettent à ouvrir des "centres d’investissements" dans les grandes villes.

"Si vous venez chez nous, nous prenons en charge tous vos frais de transfert", explique l’opératrice téléphonique de Consors. Chez Direkt Anlage Bank (DAB), un autre poids lourd allemand du courtage en ligne, on est un peu plus regardant, mais le nouveau client a tout de même droit à une "prise en charge" de 150 marks destinée à couvrir les frais de fermeture de compte chez le concurrent. Bien que promis à une forte expansion, le secteur de la finance en ligne connaît une passe difficile. Ristournes, prises en charge ou baisse du prix des commissions, tout est bon pour élargir sa clientèle. En effet, dans la première catégorie de clients, ceux qui n’ont pas peur d’investir en ligne et connaissent bien le monde financier, presque tous possèdent déjà un compte en ligne. Pour grandir, l’expansion à l’étranger n’est plus suffisante. DAB (Hypovereinsbank), Comdirect (Commerzbank), Brokerage 24 (Deutsche Bank) et Consors, entre autres, doivent désormais convaincre un nouveau cercle de clients potentiels estimé à près de 3,6 millions de personnes. Utilisateurs d’Internet et familiers des fonds de placements et des actions, ces derniers sont néanmoins extrêmement prudents et demandent temps et conseils avant de se décider. Pas exactement le profil du trader en ligne. Le problème, c’est qu’avec les turbulences boursières, les faillites scandaleuses sur le Neuer Markt de Francfort ou encore les incertitudes qui pèsent sur la croissance de l’économie allemande, toutes les conditions sont réunies pour effrayer ces nouveaux clients.

Manque de confiance

Pour les séduire, les courtiers en ligne ont donc développé une double stratégie "on line-off line". Côté on line, on élargit la gamme des produits financiers en proposant des fonds de placement et des assurances-vie. Le conseil en ligne, sur Internet et, depuis peu, sur le Palm, se développe. Côté off line, les courtiers commencent à ouvrir des succursales dans le centre des principales villes allemandes. DAB possède déjà douze "centres d’investisseurs" en Allemagne, qui lui appartiennent ou qui sont hébergés dans les cafés internet de la chaîne de grands magasins Kaufhof. En moyenne, cinq conseillers sont là à disposition du client. Comdirect, pour sa part, va bientôt ouvrir un centre à Hambourg et prévoit d’en ouvrir une cinquantaine d’ici à la fin 2002. À l’avenir, les centres de Comdirect pourraient être partiellement hébergés dans les magasins de Deutsche Telekom, l’un de ses principaux actionnaires. Consors, enfin, n’a pas encore annoncé officiellement de telles implantations. Mais il ne devrait pas échapper à la tendance. "La fonction des centres est purement informative et représentative. De nombreux clients manquent de confiance pour faire des affaires sur le Web. Ils veulent avoir au moins un contact avec un être en chair et en os et voir que DAB s’est aussi du solide, explique Arnella Bock, attachée de presse de DAB. Nos conseillers sont là pour aider le client à mieux comprendre le fonctionnement de notre site internet et pour fournir des informations sur les placements. Mais ils n’ont légalement pas le droit de passer des ordres d’achats. En revanche, chaque centre est équipé de plusieurs terminaux où nos clients peuvent effectuer leurs affaires en ligne."

Paradoxe

Des brokers en ligne qui se mettent off line, la démarche est évidement paradoxale puisque, a priori, c’est l’absence de réseaux et de structures réelles, qui permet à ces derniers d’offrir des prix de courtage avantageux tout en réalisant des marges substantielles. Pour l’instant, il est encore trop tôt pour connaître les retombées de cette nouvelle stratégie. Mais une expérience similaire a déjà été menée avec succès outre-Atlantique par le broker en ligne Charles Schwab qui a doublé sa présence en ligne par l’implantation de 400 filiales sur tout le territoire américain.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse