18 10 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/03/2000 • 16h35

Leonardo versus Leonardo : l’association se rebiffe !

Pour avoir utilisé le mot "Leonardo" dans ses pages Web, une petite association culturelle est poursuivie par les capitaux-risqueurs de Leonardo Finance. L’association se rebiffe, organise la mobilisation. Et Leonardo Finance commence à baisser pavillon avant même que Di Caprio s’en mêle.

Lire aussi, sur le même sujet :

- Des réunions et des expos

- Transasia mode d’emploi

Si vos copains vous appellent Leonardo et que vous avez une page perso sur le Web, méfiez vous : vous êtes en danger… Une association culturelle franco-américaine, pionnière des arts technologiques, est poursuivie par un réseau franco-international, pionnier dans l’accompagnement des start-ups, pour ce seul motif : un nom. Leonardo. En tapant ce mot dans les moteurs de recherche, Transasia s’est aperçue que les sites qui apparaissent en tête des e-gondoles n’étaient pas ceux de Leonardo Finance ni de l’association Leonardo, sur lesquelles la société repose ses activités, mais celui d’OLATS, Observatoire Leonardo des arts et technosciences. Propriétaire des marques Leonardo, Leonardo Finance, Leonardo Partners, Leonardo Invest et Leonardo Experts, Transasia a donc porté plainte pour "contrefaçon", réclamant l’exclusivité de l’utilisation du mot Leonardo, plus 6 millions de francs de dommages et intérêts car cette "confusion" leur occasionnerait 20 % de manque à gagner. On ne plaisante pas avec l’argent.

Une nouvelle affaire Etoy ?

Coup de théâtre la semaine dernière  : après avoir longtemps refusé de répondre aux questions des journalistes, Yves Delacour, PDG de Transasia, Leonardo Finance, et président de l’association Leonardo, finit par reconnaître qu’"il est évident que l’on n’aura jamais cette somme. La seule chose que je demande c’est qu’il n’y ait pas de confusion sur les sites. Tout ceci est regrettable, et au lieu de se disputer, on ferait mieux de réunir nos efforts. Il faudrait peut-être un médiateur." Et de reporter la faute sur ses avocats, tout en avançant , juré craché, qu’il essaie depuis deux ans de trouver un accord à l’amiable avec OLATS (ce que ceux-ci contestent vigoureusement).

Il faut dire aussi que l’affaire est apparue au moment même où les artistes européens d’etoy remportaient leur "victoire" contre EToys, troisième site d’e-commerce, qui voulait à tout prix récupérer leur nom de domaine. L’affaire avait fait grand bruit, "on voulait censurer des artistes"  : des milliers d’internautes avaient pris fait et cause pour Etoy, une centaine d’articles de presse avaient relayé l’affaire et l’action du marchand en ligne avait chuté de 67 à 15 dollars. Etoy, dans sa lettre de remerciement aux "supporters", avait appelé ses "agents" à soutenir l’association Leonardo. De fait, la mobilisation bat son plein et une dizaine de sites de soutien se sont créés un peu partout et dans tous les sens. Outre ce fermier américain dont nous vous parlions et qui, depuis, a publié l’assignation en justice, truffée de "désinformations" selon lui, les artistes de Rtmark se sont eux aussi mis de la partie. En partie responsables de la "guerre de l’information" qui avait permis aux artistes européens d’Etoy de remporter une "victoire" contre EToys, ils relaient aujourd’hui un "concours de moteur de recherche".

Sites de soutien et tee-shirts

À ce jour, ils ont réussi à faire référencer les nouveaux sites de soutien sur Yahoo, Altavista, Northern Light ou encore HotBot, tentant ainsi de noyer ceux de Transasia au beau milieu d’un aréopage de "bruits" et protestations. Un autre artiste canadien dont le site est hébergé sur un serveur hongrois, propose quant à lui de placer une page remplie de "Leonardo", afin de brouiller la tâche des moteurs de recherches. Il met en avant des bannières pour médiatiser l’affaire, et faciliter la collecte de fonds organisée par OLATS pour payer leurs frais d’avocats. Des tee-shirts sont également en vente, et tous proposent d’envoyer des mails de protestation à Yves Delacour et ses collaborateurs. Ceux-ci en ont d’ailleurs reçu plusieurs milliers à ce jour, ce qui explique aussi le revirement de la semaine dernière.

À quand une médiation ?

De son côté, l’association OLATS n’a de cesse de rappeler que "son" univers Leonardo existe depuis 1967, même si ses sites Web ne sont apparus qu’en 1994 et 1998, quand Transasia, qui a déposé le mot Leonardo en 1987, n’a finalement enregistré toutes ses marques qu’en 1995. L’association bénéficie du soutien d’artistes, d’universitaires et de scientifiques reconnus du monde entier : dévolue au développement des relations entre les arts, les sciences et les nouvelles technologies, son réseau et ses nombreuses publications font même référence en la matière, ce qui explique aussi l’intensité de la campagne de soutien. Elle conteste aujourd’hui ce procès au nom du principe d’antériorité, mais aussi de la partialité de l’assignation : on compte en effet une cinquantaine d’autres structures clairement référencées sous le mot-clé Leonardo. Sans parler des deux Leonardo "stars" : di Caprio et da Vinci. Elle rappelle enfin que l’Internet est un "principe démocratique de communication, l’interdiction de l’utilisation d’un mot-clé revenant à privilégier l’accès à certains sites, dans une démarche inégalitaire contraire à l’esprit du Web". L’association IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire) a ainsi pu parler d’une "nouvelle étape dans la marchandisation d’Internet, suivant la "stratégie du cancer" qui procède à l’élimination, par étouffement financier, des cellules dont le voisinage consiste simplement à porter le même nom".

Liens de l’article :

Associations Leonardo :

http://mitpress.mit.edu/e-journals/Leonardo/

http://www.olats.org/

Soutiens :

Webring de soutien à Leonardo :

http://nav.webring.org/cgi-bin/navcgi ?ring=leonardo ;list

IRIS : http://www.iris.sgdg.org/actions/leonardo/

Rock House Farm : http://www.rockhousefarm.com/leonardo.htm

Bannières : http://leonardo.c3.hu/

Concours de moteur de recherche :

http://www.er3.com/leonardofinance/info/index.html

Plaignants :

http://www.leonardo.asso.fr/

http://www.leonardofinance.fr/

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse