06 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


4/06/2001 • 12h13

Leçon n°1 : Aubade n’aime pas la parodie

Dans le sillage de Danone, Aubade intimide les individus qui publient sur leurs sites persos des pubs détournées de la marque de lingerie. La liberté d’expression est une nouvelle fois remise en question.

Monsieur, je viens de découvrir avec surprise que sont diffusées par votre intermédiaire, sur votre site, cinq photographies à caractère pornographique, avec pour titre ’Daubade : lingerie de chienne’. Nous n’avons jamais fait de telles photographies !” Jusqu’ici, l’amusante candeur du mail signé par le service juridique d’Aubade et adressé à une dizaine de sites persos ferait rire n’importe qui. Mais la suite coupe net le mouvement des zygomatiques. Dans le droit fil de Danone, Aubade souhaite (discrètement) mettre un terme rapide au détournement de ses publicités. Le moyen utilisé est celui de l’attaque juridique sur le mode “vous faites du tort à notre marque” : “L’usage fait par ce site du terme ’Aubade’ et de la diffusion de telles photographies constituent une atteinte à nos droits et induit une confusion. Il s’agit donc d’une reproduction frauduleuse de la marque déposée Aubade et un plagiat de notre publicité qui crée un dommage à notre société compte tenu du caractère de cette diffusion.” Aubade qui s’attaque à des sites persos ne lésine pas sur l’artillerie : “Nous vous mettons en demeure de faire cesser immédiatement la diffusion de ces photos et nous vous informons que sans réaction de votre part sous huitaine, nous engagerons une procédure et demanderons un minimum de 1 000 000 de francs de dédommagements et intérêts en réparation du préjudice manifeste que nous avons subi." Rien que ça... Mieux vaut ne pas être en vacances cette semaine-là si l’on diffuse ces images.

Inanité du message publicitaire

Les détournements de publicité reproduites sur une vingtaine de sites tentent de démontrer par l’absurde que la femme est placée dans une position d’objet sexuel. Cela passe par un système de dérision très proche de ce que pouvait faire le Professeur Choron dans Hara-Kiri. On apprécie ou pas. Mais ce n’est sans doute pas beaucoup plus “beauf” que de montrer un gros plan sur une poitrine féminine et d’écrire à côté Leçon n°34 : jouer avec ses nerfs. Le détournement de pubs est une pratique ancienne fortement reprise ces temps-ci par tous ceux qui s’opposent à l’idée d’une société de consommation dans laquelle les marques seraient toutes-puissantes. Des Canadiens de adbusters aux Français de Casseurs de Pub en passant par Charlie Hebdo et son récent supplément “À bas la pub”, les anti-réclame, parfois issus du milieu de la pub, se mettent à détourner les campagnes pour souligner l’inanité du message initial. Peut-on vraiment avaler que Renault jette ses voitures d’occasion dans le désert depuis un avion lorsqu’elles ne sont pas en assez bon état ? Peut-on raisonnablement croire que toutes les femmes qui portent du Dior s’enduisent, à moitié nues, d’huile de vidange ? Que des crèmes donnent une ligne de jeune fille en 10 jours ? Jusqu’où la collectivité peut-elle interdire à des individus de s’exprimer (tant qu’ils n’appellent pas au meurtre ou ne prônent pas le racisme) ? Les entreprises ont-elles vocation à bâillonner des individus isolés à coups d’avocats, de procédures procédurières et de millions ? “Cas Typique”, le webmaster de www.e-connerie.com, l’un des sites menacés par Aubade, explique qu’il ne fait pas un fromage de la liberté d’expression mais qu’il revendique simplement le droit de pouvoir critiquer qui bon lui semble quand bon lui semble dans les limites fixées plus haut. Son site contient d’ailleurs les détournements en question parmi 826 autres concernant de très nombreuses marques. Son souhait est normalement prévu dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789... Copiste jusqu’au bout, Aubade souhaitera-t-elle reverser le million (au minimum) de dédommagement à une association défendant la liberté d’expression, comme l’a pour sa part annoncé Danone ? Il n’y a pas de limite au cynisme.

Le site d’e-connerie:
http://www.e-connerie.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse