24 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/05/2001 • 18h00

Le gratuit, c’est cuit ?

Si le nombre de foyers connectés baisse aux ...tats-Unis, c’est la faute à la faillite du modèle gratuit, explique une étude récente. Pas si sûr. Et on ne peut pas en tirer des conclusions pour l’Europe.

Une étude de Telecommunications Reports International Inc (TRI). publiée mardi dernier estime que le nombre de foyers américains connectés a diminué de 0,3 % pendant le premier trimestre 2001, pour la première fois depuis que le Net existe. Ils ne sont "plus" que 68,5 millions de foyers en ligne. TRI met ce déclin sur le compte des faillites des fournisseurs d’accès gratuits en Amérique, d’Altavista à Bluelight, qui auraient privé de Web d’une grande partie des nouveaux internautes. Un autre chiffre semble confirmer cette analyse : le nombre de ménages qui paient leur connexion a continué de croître de 8 %. Il faut croire que quelques déconnectés ont retrouvé le chemin du Net chez les grands réseaux payants. "Le marché américain n’a plus une croissance très forte, analyse Jean-Christophe Le Toquin, délégué de l’Association des fournisseurs d’accès. C’est normal : avec la moitié de la population connectée, on arrive à la saturation. Si vous enlevez les classes défavorisées, les technophobes, les jeunes, les personnes âgées, qui ne seront pas des internautes, le taux d’équipement est déjà énorme. C’est différent en Europe, où des pays comme la France, l’Italie, sont encore en phase d’équipement." En d’autres termes, Jean-Christophe Le Toquin doute que ce ralentissement soit uniquement le fait de la faillite du modèle d’accès gratuit aux ...tats-Unis. C’est plutôt une question de cycle de maturation commerciale d’une technologie.

Un déclin ?

Cette étude, réalisée à partir du nombre de comptes Internet relevés chez les fournisseurs d’accès, le laisse par ailleurs sceptique : "D’accord, il y a eu quelques disparitions de gratuits. Mais j’aimerais bien savoir comment sont comptabilisés leurs abonnés. En France, certains fournisseurs d’accès gratuits comme Free déclarent le nombre de personnes qui ont souscrit au service depuis son ouverture, alors qu’il faudrait rayer les comptes inactifs depuis 40 jours." En effet, le non-réabonnement d’un internaute de toute façon virtuel, puisque inactif depuis des mois, n’est pas une grosse perte pour le Réseau. Autre détail notable : souvent, les services gratuits font office de deuxième, voire de troisième ou quatrième compte pour un internaute chevronné. La suppression de ces accès bis ne va pas couper du Net ce public gourmand. En définitive, le déclin du nombre de comptes ne signifie pas nécessairement celui du nombre de foyers connectés, ce qui contredirait l’analyse de TRI.

La gratuité en déroute en Europe ?

En revanche, cette étude remet sur le tapis l’éternel débat sur le modèle économique de l’accès gratuit. C’est le seul véritable modèle inventé par les Européens. Son précurseur est le Britannique Freeserve, qui a vu dans la gratuité de l’abonnement un moyen de faire avaler la pilule des télécommunications locales trop chères (tarifées à la minute, alors que certains ...tats américains pratiquent le forfait). Les Américains ont copié ce modèle, mais aujourd’hui ils déchantent. Ce qui les amène à penser que les Européens ont fait fausse voie, et vont, eux aussi, revenir à de bons vieux services payants.

"À moyen terme, c’est-à-dire 2 ou 3 ans, le modèle gratuit va disparaître, assène Dan Stevenson, analyste londonien du cabinet de conseil américain Jupiter MMXI. C’est impossible de gagner de l’argent comme ça. D’ailleurs, les gratuits commencent à essayer de faire payer leurs abonnés. Freeserve a déjà fait passer le nombre de ses abonnements payants de 25 à 30 %." Tous les grands de ce secteur en pleine phase de concentration sont des services payants, souligne l’analyse : T-Online, France Telecom, AOL... Désormais, les fournisseurs d’accès gratuits européens vont tourner casaque et instaurer une "billing relationship", une relation commerciale basée sur la fourniture de contenus et de services tels que le téléchargement de fichiers musicaux.

Gratuit à l’européenne, ou forfait à l’américaine ?

La disparition des gratuits ne freinera pas l’expansion d’Internet en Europe, affirme-t-il : "L’avenir, c’est la connexion forfaitaire illimitée, que nous pratiquons déjà en Grande-Bretagne. En France, en Allemagne, vous en profiterez bientôt. Et vous ne ressentirez plus le besoin d’un abonnement gratuit." Selon Jean-Christophe Le Toquin, pourtant, il ne faut pas s’attendre à ce que la formule d’interconnexion illimitée de France Télécom aboutisse sur une offre grand public à 180 francs par mois en septembre, quoiqu’en dise l’Autorité de régulation des télécommunications : "Les tarifs proposés ne sont pas économiquement viables", regrette le délégué. Les gratuits n’ont pas perdu leur raison d’être, du moins en France, croit-il : "Ni Free, ni LibertySurf n’ont liquidé leur formule gratuite lorsqu’ils ont offert du payant. Après tout, ils ont construit leur identité sur le gratuit. Et ce qui coûte cher, c’est de recruter de nouveaux membres : pourquoi les perdre ?"

Un peu de gratuit, de plus en plus de services payants. La recette a jusqu’ici fonctionné pour attirer de nouvelles recrues à Internet. On verra bien ce qui se passera lorsque le taux d’équipement arrivera à saturation.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse