28 09 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/03/2001 • 23h59

Le citoyen à la trace

archmag11
L’avant-projet de loi sur la société de l’information prétend traquer les cybercriminels. Le résultat ressemblerait plutôt à un monde où chaque citoyen serait surveillé.

Dans l’intimité feutrée des cabinets ministériels se construit tranquillement l’...tat policier du 3e millénaire. L’avant-projet de loi sur la société de l’information, dévoilé par transfert.net, le 6 février, brosse le portrait d’un monde de cauchemar où les déplacements des citoyens virtuels que nous sommes seront enregistrés, tracés, « monitorés ». Alors que notre Constitution considère comme fondamentales un ensemble de libertés, et qu’aucun ...tat démocratique n’oserait envisager la filature systématique de chaque individu et le fichage des activités et centres d’intérêt de chaque citoyen, c’est pourtant sans états d’âme que notre gouvernement prépare le cadre qui généralisera cette surveillance dans le « monde virtuel ». Selon cet avant-projet, tous vos déplacements sur la Toile, chaque site que vous aurez visité, chaque groupe de discussion que vous aurez consulté, seront enregistrés, loggés. Les fournisseurs d’accès à Internet, eux-mêmes, seront tenus de constituer, à leurs frais, et de conserver, pendant une durée d’une année, les énormes fichiers de la traque électronique. Innovation magnifique au nom de la sauvegarde de l’ordre public et la défense des intérêts fondamentaux de la nation. Un flic derrière chaque écran, sous chaque clavier, pour mettre l’autorité publique en mesure d’assurer la recherche et la poursuite des infractions pénales. Au prétexte de traquer les cybercriminels fantasmatiques, on traite ainsi chaque citoyen en suspect qu’il importe de surveiller étroitement pour prévenir toute déviance. Inutile de vous demander vos papiers : nous savons déjà tout ! Big brother vous regarde ; ici, aucun crime ne sera commis. La surveillance est invisible, indolore, efficace. On oublierait presque qu’on veille aussi bien sur vous. Quelle société de l’information veut-on ainsi créer ? Un espace de liberté et d’échange ? Des villes ou des jardins virtuels où le citoyen pourra flâner à sa guise ? Non pas ! Un immense centre commercial de verre, peuplé de vigiles et de caméras, où le consommateur pourra faire ses achats en toute sécurité, de lecteur de carte bancaire en portique anti-vol, cerné de belles vitrines et de panneaux publicitaires. Décidément, les lobbies de tout poil ont l’oreille de nos politiques, prêts à se plier en quatre pour les satisfaire. Vendeurs de soupe et banquiers en ligne, réjouissez-vous ! La société protègera vos intérêts commerciaux.
Un seul intérêt ici a été oublié : celui du citoyen. Mais la liberté du citoyen, bien sûr, n’a pas de valeur marchande.

*Michel Bouissou est administrateur de réseau chez e-Quake, fournisseur d’accès.

 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse