28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


25/08/2003 • 14h47

Le cerveau présumé de Sos-racaille demande l’asile politique à la Russie

Joël Michel Sambuis cherche à éviter l’extradition à tout prix
 

Joël Michel Sambuis, considéré comme l’un des principaux responsables de la nébuleuse islamophobe gravitant autour de sos-racaille.org (voir notre dossier), a officiellement demandé l’asile politique à la Russie le 19 août dernier. En cavale depuis 3 ans suite à une condamnation à cinq ans de prison pour escroqueries bancaires, il avait été arrêté le 15 juillet à Moscou, et serait poursuivi par la France pour 13 chefs d’inculpation. Son avocat conteste la légalité de son interpellation ainsi que ses conditions de détention, et dénonce les "pressions politiques" dont la justice russe ferait l’objet. Son recours doit être examiné aujourd’hui.

Le tribunal régional de Tver, à 160 kilomètres au nord de Moscou, devrait instruire, lundi 25 août, le recours intenté par l’avocat de Joel Michel Sambuis. Plusieurs points seront abordés, à commencer par la légalité de l’interpellation du Français, ses conditions de détention et son éventuelle libération sous caution.

Dans un communiqué publié sur son site web, Andrei Kniazev, l’avocat russe de Sambuis, révèle que son client a officiellement demandé, le 19 août dernier, l’asile politique à la Fédération de Russie.

Sambuis, qui dit attendre de la justice française qu’elle apporte la preuve qu’il faisait bien partie de l’équipe dirigeante de sos-racaille.org, estime en effet que la France va à l’encontre de sa liberté d’expression. Ce responsable présumé de sites racistes et arabophobes soutient qu’il ne peut s’y exprimer ouvertement à propos de "l’immigration illégale" et de "l’islamisation de la France".

Sambuis se dit prêt à renier sa nationalité française et à effectuer en Russie les cinq ans de prison auxquels il avait été condamné en France, en 2000, pour ecroquerie bancaire.

Le suspect et son avocat ont commencé à interpeller les autorités russes, à commencer par Vladimir Poutine. A ce propos, Sambuis rappelle de façon opportuniste qu’il défend l’intervention militaire en Tchétchénie.

L’avocat dénonce des "pressions politiques"

Pourtant, Kniazev estime que son client ne pourra pas obtenir l’asile politique en Russie, Sambuis ayant été arrêté en situation irrégulière, doté d’un vrai-faux passeport russe établi au moyen de faux papiers.

L’avocat reproche à la justice russe de n’avoir toujours pas, plus d’un mois après son arrestation, porté quelque accusation que ce soit à l’encontre de son client.

Kniazev demande que Sambuis soit poursuivi par la justice russe pour détention de faux papiers et franchissement illégal de la frontière, ce qui lui permettrait d’être jugé en Russie. Le but de cette stratégie : éviter, ou au moins reporter, son éventuelle extradition vers la France.

L’avocat de Sambuis avance que la Russie ferait l’objet de pressions politiques de la part de Paris et que les autorités respectives des deux pays seraient en passe de conclure un "arrangement" afin de faciliter son extradition. Selon l’avocat, la procédure normale voudrait que Sambuis soit d’abord jugé pour les éventuels crimes et délits qu’il a commis en Russie.

Kniazev soutient de plus que les autorités russes n’ont pas suivi les procédures habituelles lors de l’arrestation et de l’incarcération de son client, de la perquisition de son logement et de l’interrogatoire de sa femme.

Enfin, Sambuis souligne que ce n’est que le 6 août, soit 23 jours après son arrestation, qu’il a été autorisé à rencontrer son avocat. Son avocat réclame donc sa libération sous caution, qui aurait été fixée à un million de roubles, soit un peu plus 30 000 euros.

Pour appuyer encore sa stratégie de défense, Kniazev aimerait enfin donner une portée symbolique et politique à cette affaire : Sambuis serait l’un des tous premiers Européens à pouvoir être extradé depuis la Russie. L’avocat du cerveau présumé de Sos-racaille estime qu’il en va, dans cette affaire, du prestige de la Fédération de Russie sur la scène internationale.

Racisme en ligne: l’affaire Sos-racaille (Transfert)
http://www.transfert.net/d59

Le site de l’avocat de Sambuis
http://www.kniazev.ru

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse