14 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/09/2001 • 18h40

Le cartable électronique est une métaphore

Rentrée 2001 : dans les Landes, le conseil général entame son opération "un collégien, un portable". De leur côté, les éditeurs Bordas et Nathan continuent l’expérimentation de leur cartable électronique. Pour Daniel Kaplan, président de la Fondation pour l’Internet nouvelle génération (FING), l’enjeu des TIC dans l’école dépasse largement la question du matériel. Interview.

Le concept de cartable électronique a été mis en avant par divers acteurs de l’éducation, à la fois publics et privés. Mais finalement qu’est-ce que c’est ?

Ce qui est amusant, c’est que l’expression est apparue en 1992, à l’époque où il n’y avait pas d’accès au Net, puis a été déposée par l’université de Savoie en 1999. Mais c’est Havas qui a donné une visibilité médiatique au concept, l’an dernier, avec sa tablette électronique. Une forme d’incarnation très spécifique. D’autres expériences portent le même nom, mais sont radicalement différentes, centrées par exemple sur des bureaux virtuels. Aujourd’hui, le cartable électronique est plutôt une métaphore pour désigner les solutions qui permettent d’insérer profondément les technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement en classe. À mon avis, c’est avant tout un environnement de travail en réseau.

Bordas/Nathan propose une tablette électronique que les élèves emportent chez eux. Le conseil général des Landes veut équiper tous ses collégiens d’ordinateurs portables... Jusqu’à présent, la priorité semble être le matériel. Avec l’argument d’un accès démocratique aux technologies...

Les personnes directement en charge de ces dossiers brandissent de moins en moins cet argument. Il y a eu, pendant quelque temps, une énorme confusion entre l’équipement et l’environnement de travail. Or ce sont deux problèmes qui n’ont rien à voir. La mise à profit des TIC à l’école ne dépend pas du terminal.

Le cartable étant à cheval entre la classe et l’école, certains estiment que les élèves doivent bénéficier d’une égalité d’accès - à domicile - aux TIC utilisées dans l’enseignement...

Si certaines collectivités locales veulent lancer des programmes d’aide aux familles pour s’équiper, c’est tant mieux, mais ça coûte très cher, et toutes ne pourront pas le faire. Globalement, il me semble que ce discours oublie qu’il y a une fracture sociale dont la fracture numérique n’est qu’une illustration. L’important serait déjà que chaque élève puisse accéder à tout moment dans son établissement scolaire à un espace de travail numérique personnel, et qu’il puisse aussi s’y connecter depuis n’importe quel point d’accès public. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’un nombre croissant de foyers est déjà équipé en informatique ou est en passe de le faire. De toute façon, ce sont les gamins qui feront en grande partie les choix de matériel. Le défi, c’est donc que le cartable électronique soit consultable depuis le terminal dont ils disposent, qu’il s’agisse d’un ordinateur, d’une console de jeu ou d’un mobile de troisième génération.

Les éditeurs de manuels vont-ils poursuivre leur métier et fournir des contenus, ou proposeront-ils également des environnements de travail, c’est-à-dire des outils logiciels ?

C’est le cœur du débat actuel. Il y a ceux qui pensent que la clef de l’enseignement de demain réside dans l’offre de contenus produits et construits a priori, reprenant en cela la logique du manuel. Avec la conviction que l’important est de fournir un cadre d’analyse fort et structuré. En face, il y a ceux qui mettent l’accent sur la construction collective. Pour eux, le contenu, c’est le Web et le prof devient davantage un guide, qui indique des ressources et comment s’en servir. Avec pour conséquence, la priorité aux outils de travail collaboratif. Le grand débat pédagogique est là. Aux ...tats-Unis, l’industrie du e-learning a énormément misé sur la qualité de contenus livrés à l’étudiant. Le doute existe sur la pertinence de ce pari.

Aujourd’hui, l’équipement scolaire est à la charge des collectivités locales et les manuels sont choisis par les profs. Quel rôle l’...tat va-t-il jouer dans les choix des outils numériques ?

Le cartable électronique, en fin de compte, est une extension numérique de l’école. Par conséquent, ce n’est pas aux éditeurs d’imposer la plate-forme dont se serviront les élèves, notamment parce que des données très confidentielles y seront stockées. L’...ducation nationale devra donc décider quelles plates-formes elle autorise. Sans bien sûr édicter un choix technologique unique, mais en définissant les critères que devront remplir les outils. Ceux-ci, par exemple, ne devront pas être liés exclusivement à des contenus. Il faudra aussi que l’élève qui change d’école puisse continuer à utiliser ses données, même si la plate-forme change. Pareil pour le prof. Car le choix définitif reviendra aux établissements ou aux collectivités locales. On risque donc de connaître une grande diversité de solutions techniques.

Le ministère partage-t-il cette conception ?

Je le pense, en tout cas en ce qui concerne l’équipe en charge du dossier. Le corps de l’...ducation nationale a-t-il pris la mesure des changements impliqués en termes de méthodes d’enseignement, d’architecture des écoles, de relations avec les éditeurs ? Je ne pense pas. De toute façon, du fait des disparités entre enseignants et entre collectivités locales, on s’apprête à connaître, pendant des années, de fortes inégalités d’outils pédagogiques entre les différents établissements.

Fondation pour l’Internet nouvelle génération:
http://www.fing.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse