12 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/07/2000 • 17h00

Le Trésor (public) des pirates

Depuis mars dernier, plus de 1 000 détenteurs français de carte bancaire ont vu leur numéro piraté. Parmi les banques touchées : le Crédit Lyonnais et... le Trésor public.

Depuis le mois de mars, sur chaque nouveau relevé de compte qu’ils reçoivent, un millier de clients de banques françaises - peut-être davantage - voient apparaître une succession de paiements suspects effectués via leur carte bancaire. Des paiements dont ils n’ont aucun souvenir. Les sommes débitées sont très variables : de quelques centaines à plusieurs milliers de francs. Et elles correspondent toutes à des achats de cassettes vidéo et de DVD effectués sur des sites Web américains spécialisés dans la vente par correspondance.

Depuis début juillet, de plus en plus de victimes de ces ponctions indélicates vont se plaindre auprès de leurs banques. Où l’on n’a guère d’explications à leur fournir. Les guichetiers se contentent en général de faire opposition sur la carte et de mettre en place une procédure de remboursement. À la Trésorerie générale de la coopération, une division du Trésor public réservée aux coopérants, il est même arrivé qu’un employé de cette banque d’...tat refuse de fournir de nouvelles cartes. Motif invoqué : "Nous sommes incapables de vous en garantir la sécurité..."

"Ce genre de problèmes arrive de plus en plus fréquemment"

Que ce soit auprès du groupement cartes bancaires (GIE-CB, qui réunit plus de 170 banques) ou directement auprès des banques, il est difficile d’obtenir des réponses claires. Le GIE-CB "a bien entendu parler de l’histoire", mais assure être incapable de fournir une liste exacte des banques visées et encore moins une estimation des sommes détournées. "Vous savez, ce genre de problèmes arrive de plus en plus fréquemment", s’excuse-t-on. Un policier spécialiste de la sécurité informatique commente : "Les banques n’ont pas envie que tout le monde sache que le système actuel de télépaiement sur Internet est totalement poreux."

L’explication des vols est en fait assez banale. Elle est fournie par Dominique Dallo, chef du bureau des opérations de trésorerie et des moyens de paiement du Trésor public, à Bercy. À une date non-précisée, mais probablement en début d’année, le fichier clientèle d’un site américain de vente de vidéos a été piraté. Le ou les hackers ont récupéré une liste de numéros de cartes bancaires. Chaque séquence de ces numéros a une signification précise (comme ceux de la Sécu). À partir d’une de ces séquences, les hackers ont pu identifier l’agence où est enregistré le compte correspondant. Grâce à cette même séquence, ils ont inventé une série de vrais faux numéros de cartes. Faux, parce qu’ils ont été générés par les machines des pirates informatiques. Vrais, parce que ce sont les numéros de cartes bien réelles. Ce qui fait que la plupart des victimes n’ont jamais posé leur souris sur les sites auprès desquels ont été passés les ordres d’achat !

Pendant les contrôles, le piratage continue

Bercy ne peut donner avec certitude que deux noms de banques concernées par la fraude : le Trésor public (une centaine de clients) et le Crédit Lyonnais. Dominique Dallo admet quant à lui qu’"il est très probable que d’autres banques soient face à la même situation, y compris à l’étranger." Bref, c’est le brouillard complet. Selon la bonne vieille technique du doigt mouillé, le Trésor public avance un total d’"un millier de comptes touchés" en France, toutes banques confondues. Une estimation d’autant plus hasardeuse que quelque part dans le monde, le ou les hackers sont toujours en activité et continuent à receler paisiblement leurs cassettes et leurs DVD.

Le Trésor public envisage une parade : faire changer la série de chiffres qui permet d’identifier les agences des nouvelles cartes qu’il va émettre. Selon Dominique Dallo, c’est un rafistolage auquel les banques seront réduites "tant que des lecteurs de cartes bancaires ne seront pas systématiquement raccordés aux ordinateurs."

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse