12 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/06/2001 • 14h01

Le Starlab explose en vol

Le laboratoire privé de Bruxelles, où travaillaient, entre autres spécialistes du cerveau artificiel, du voyage dans le temps ou des textiles " intelligents ", doit fermer ses portes.

Le Starlab, ce labo privé de recherche à long terme "où 100 ans ne signifient rien", n’aura pas tenu plus de 4 ans : il a été déclaré en faillite mardi 12 juin. Créé en 1997 par Walter de Brouwer, un mathématicien de 43 ans devenu businessman, le Starlab avait véritablement pris son envol en décembre 2000 en s’installant dans une ancienne ambassade tchèque de la banlieue de Bruxelles. Journalistes et sponsors étaient alors conviés dans ce château de 6 000 mètres carrés pour une présentation des thèmes de recherche, souvent extravagants : voyage dans le temps, cerveau artificiel, robots conscients, textile " intelligent " ... Les donateurs (parmi lesquels Adidas, Levi Strauss, AT&T, Philips et France Télécom) pouvaient accéder aux résultats pour un ticket d’entrée entre 120 000 et 500 000 dollars par an. Mais le cocktail industriels + chercheurs " d’exception " + paillettes n’a finalement pas plu à tout le monde. Un investisseur qui avait promis un prêt de 8 millions d’euros (52,5 millions de francs) s’est désisté au dernier moment, provoquant la perte de ce labo privé d’un nouveau type. Le Starlab et son programme de recherches intitulé BANG (pour bits, atomes, neurones et gènes) a explosé en vol.

Vive le Starlab bis ?

Hugo de Garis, l’homme qui tente inlassablement de fabriquer un cerveau d’un milliard de neurones électroniques, lance un message de détresse sur sa page personnelle : "70 chercheurs du Starlab recherchent un nouveau job, comme moi. Si vous êtes intéressé par mes travaux de construction de cerveau et que vous êtes en mesure de me proposer un poste de chercheur senior ou de professeur dans votre université, merci de me contacter". Le standard du Starlab ne répond plus et les dirigeants sont injoignables, même par e-mail. Hugo de Garis nous précise que les locaux sont actuellement occupés par les liquidateurs. Le Starlab bruxellois devrait logiquement fermer. Mais, d’après le chercheur, le Starlab " bis ", installé dans l’observatoire astronomique de Fabra à Barcelone et prévu pour être opérationnel à l’été ou à l’automne 2001, pourrait lui survivre. Hugo de Garis se dit "choqué, déprimé, abattu". "J’ai perdu 100 000 dollars que j’ai investis dans le Starlab, déclare-t-il. Cela pourrait aussi signifier la fin de mon rêve de construire des cerveaux artificiels." Cet objectif est effectivement plus difficile à vendre aux directeurs de recherche " traditionnels " qui ont davantage les pieds sur terre que la tête dans les étoiles.

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse